France / USA : 30 ans de socialisme ! 2013

1983-2013 : 30 ans de socialisme en France !

Voilà le résultat, actualisé après la publication des chiffres de la croissance aux Etats-Unis et en France au 4° trimestre 2013 :

Document 1 :

Ce graphique s’interprète de la façon suivante : sur la base d’un indice 100 du PIB réel au 1° trimestre 1983, les Américains ont atteint un indice 243 au 4° trimestre 2013, ce qui signifie qu’ils créent maintenant 143 % de valeur supplémentaire (en un trimestre par exemple) par rapport à ce qu’ils produisaient quand la politique des Reaganomics a commencé à produire ses effets positifs, c’est-à-dire à partir de 1983, alors qu’à l’inverse, les Français n’auront produit que 69 % de valeur supplémentaire par rapport à ce qu’ils produisaient quand la politique socialiste de François 1° a commencé à produire ses effets négatifs !

Bravo les artistes ! La démonstration est claire et édifiante.

Pire encore : depuis le début des grandes turbulences financières, i.e. le 1° trimestre 2008, les Américains auront produit finalement 7,2 % de valeur supplémentaire par rapport à ce qu’ils produisaient auparavant (pendant une période) alors que les Français viennent seulement de rattraper leur niveau atteint en 2008, d’après les chiffres officiels de l’Insee,

Document 2 :

Compte tenu de l’augmentation de la population, les Français se sont donc appauvris en 6 ans alors qu’ils étaient nettement plus performants que les Américains pendant les 30 Glorieuses, ou du moins de 1950 à 1982, l’Insee ne produisant pas les chiffres du PIB avant 1949,

Document 3 :

Ce graphique s’interprète de la façon suivante : avec un indice 100 du PIB réel au 1° trimestre 1950, les Français ont atteint un indice 426 ce qui signifie qu’ils ont produit 326 % de valeur supplémentaire fin 1982 par rapport à ce qu’ils produisaient en 1950 alors que les Américains ont atteint un indice 311 fin 1982, ce qui signifie qu’ils ne créaient que 211 % de valeur supplémentaire (en un trimestre par exemple) par rapport à ce qu’ils produisaient en 1950.

Le décrochage de la France après le début des grandes turbulences financières, c’est à dire depuis 2008 et surtout depuis 2011, est historique !

Il montre bien que la vieille Europe ne peut pas se relever après les chocs produits par les Américains qui l’auront ainsi affaiblie considérablement, mais ils auront été aidés par ces idiots d’Euro-zonards eux-mêmes qui leur auront facilité la tâche.

Au final, les Américains ont augmenté leur richesse produite de 667 % par rapport à celle qu’ils produisaient en 1950 alors que cette augmentation n’a été que de 621 % à cause de la politique encore plus antilibérale qui est menée depuis ces dernières années.

Tout est simple.

15 réflexions sur “France / USA : 30 ans de socialisme ! 2013”

  1. Les Américains dans leur ensemble certes…
    …mais les 1% les plus riches détiennent maintenant 22% des richesses contre 9% il y a quelques décennies.
    L’on voit où va la création de richesses.

    Après c’est un choix de société. Pour avoir vécu aux USA, ce n’est pas le mien.

    Et ce n’est pas une excuse pour le modèle français calamiteux.

  2. “Au final, les Américains ont augmenté leur richesse produite de 667 %”
    et tout ça sans créer le moindre emploi depuis 2008, il suffit de regarder le taux d’activité du BLS .
    Alors Monsieur Chevallier, d’ou vient cette richesse? Et surtout à qui profite t elle? Au vu de l’évolution des foodstamps (+50% depuis 2008) on ne peut pas dire que c’est la joie pour tout le monde aux USA.
    Et non tout n’est pas simple.

    -Graphique BLS
    (http://www.td.com/francais/document/PDF/economics/special/jm0112_participation_rate_fr.pdf)
    -Graphique foodstamp (http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424127887324000704578386910572298122?mg=reno64-wsj&url=http%3A%2F%2Fonline.wsj.com%2Farticle%2FSB10001424127887324000704578386910572298122.html)

      1. http://francequichute.blogspot.com/2014/02/incompetence-francaise.html qui reprend partiellement http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/17/competences-employes-pourquoi-france-est-avant-derniere-250020
        Extraits pour les gens pressés :
        Et puis, ajoute-t-il, cela va à l’encontre des idées reçues : la main-d’œuvre française n’est pas compétente. Patrick Artus explique :
        « Contrairement à ce que l’on pense, la France ne dispose pas d’une main-d’œuvre particulièrement compétente. Peu connu, le classement Piacc de l’OCDE [Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes, ndlr], qui évalue la compétence des personnes en activité âgées de 30 à 50 ans, place la France avant-dernière sur 34 pays.
        Lorsque les multinationales doivent arbitrer entre leurs différentes filiales pour localiser de nouvelles activités, soit l’essentiel des implantations aujourd’hui, cela ne plaide pas pour la France. »

        Patrick Artus pense que ce manque de compétences rend la crise plus dure à surmonter :
        « Ce que je pense, sans l’avoir démontré, c’est que tout part de là : la France n’investit pas dans du capital sophistiqué, elle n’achète pas de robots parce qu’elle n’a pas les compétences pour les utiliser. Une bonne vieille machine-outils, oui. Mais pas plus, les Français ne sauraient pas s’en servir.
        Cela explique pourquoi la France achète six fois moins de robots que l’Allemagne et pourquoi elle investit dans des biens d’équipement simples. Et tout part de là, c’est le début de la chaîne : cela empêche les entreprises françaises de faire des marges importantes et de rendre l’investissement attractif. Quand une multinationale va mettre en compétition ses filiales pour un appel d’offre (ces flux représentent une grande partie du commerce extérieur), la France ne sera pas choisie. »
        Pourtant, la France a la réputation d’avoir une bonne productivité par tête. N’est-ce pas paradoxal ?
        « Ce chiffre est biaisé. Comme l’explique Gilbert Cette, économiste à la Banque centrale, si la productivité est élevée, c’est parce que nous excluons du marché du travail les moins productifs. Contrairement à l’Allemagne, nous avons un chômage très élevé des profils non qualifiés. »

  3. Les commentaires sont affligeants… Qu’est ce que cela peut bien faire que la richesse soit détenue à hauteur de 22% ? C’est la simple rémunération du capital préalablement investit qui revient aux risqueurs. Laissons le temps au temps et toute une classe bénéficiera de ces nouvelles richesses sous une forme ou une autre, des intérêts, des nouveaux emplois que sais-je ? C’est le travail de la main invisible, de la destruction créatrice. Si les 22 % restaient passifs et regardaient toute la journée leurs billets dans leur coffre ouvert, ils seraient rapidement moins riches.

  4. Excellent billet, on voit bien la croissance de la France en particulier de 1959 à 1982. Il serait aussi intéressant de montrer la croissance de Singapour et Hong-Kong depuis 60 ans, on pourrait constater que plus l’Etat laisse de liberté économique et indépendance aux individus, mieux ils se portent.

  5. Samedi 15 février 2014 :

    Un sondage explosif :

    Question de l’institut de sondage Ifop :

    “Vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé à ce que la France remette en cause les accords de Schengen et restreigne les conditions de circulation et d’installation des citoyens européens sur son territoire ?”

    Personnes âgées de 18 à 24 ans : 60 % de favorables.
    25 à 34 ans : 54 % de favorables.
    35 à 49 ans : 62 % de favorables.
    50 à 64 ans : 59 % de favorables.
    65 ans et plus : 57 % de favorables.
    Total : 59 % de favorables.

    L’Europe sous le choc : 59% des Français favorables à une restriction des conditions de circulation et d’installation des Européens dans le cadre des accords de Schengen

    Les Français se disent majoritairement favorables à une limitation de la circulation des immigrés européens en France, et donc à une remise en cause du traité de Schengen. C’est un des piliers de la construction européenne qui est ainsi contesté par l’opinion publique.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/59-francais-favorables-restriction-conditions-circulation-et-installation-europeens-dans-cadre-accords-schengen-jerome-fourquet-982672.html?page=0,0

  6. Le référendum suisse et le sondage Ifop du samedi 15 février 2014 disent la même chose :

    les peuples veulent vivre à l’intérieur de frontières NATIONALES.

    Au XXème siècle, l’Europe a vu plusieurs constructions supranationales s’effondrer, mais ça, c’était à l’est de l’Europe.

    Et ça ne nous concernait pas : c’était loin, ça se passait en Europe de l’est, ce n’était pas nos proches voisins.

    Nous avons lu dans les journaux ce qui se passait en Europe de l’est : l’effondrement de l’Autriche-Hongrie, l’effondrement de la Tchécoslovaquie, l’effondrement de la Yougoslavie, l’effondrement de l’URSS, l’effondrement des constructions supranationales situées en Europe de l’est.

    Mais au XXIème siècle ?

    Qu’allons-nous voir au XXIème siècle ?

    Nous allons voir, comme d’habitude, l’effondrement des constructions supranationales. Mais il y a une grande différence :

    l’effondrement des constructions supranationales, ça va se passer en Europe de l’OUEST.

    Les 28 peuples d’Europe de l’OUEST vont détruire une construction supranationale, mais cette fois-ci, nous n’allons pas le lire dans les journaux, nous n’allons pas le regarder à la télévision.

    Cette fois-ci, nous allons le vivre, nous allons le faire nous-mêmes, dans nos 28 nations.

    Cette fois-ci, nous allons reprendre le contrôle de nos lois nationales, nous allons reprendre le contrôle de nos frontières nationales, nous allons reprendre le contrôle de notre monnaie nationale, etc.

    En Europe de l’ouest, le XXIème siècle sera le siècle du retour des nations. Le XXIème siècle sera le siècle du retour des peuples.

    Surtout, le XXIème siècle sera le siècle du retour des souverainetés nationales.

    L’expérience supranationale aboutit à un désastre.

    La parenthèse supranationale est en train de se refermer.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/59-francais-favorables-restriction-conditions-circulation-et-installation-europeens-dans-cadre-accords-schengen-jerome-fourquet-982672.html?page=0,0

  7. Italie, Espagne : cataclysme bancaire à l’horizon.

    Les banques italiennes ont dans leurs livres 149,6 milliards d’euros d’actifs pourris, soit 9 % de l’ensemble des crédits.

    Les banques espagnoles ont dans leurs livres 197,045 milliards d’euros d’actifs pourris, soit 13,6 % de l’ensemble des crédits.

    Dimanche 9 février 2014 :

    Les banques italiennes se trouvent, elles aussi, confrontées à une forte augmentation de leurs créances douteuses. Celles-ci atteignent, selon l’Association de banques italiennes, 149,6 milliards d’euros, soit 9% de l’ensemble des crédits, ce qui les situe à un niveau proche des sommets atteints fin 2008, au plus fort de la crise financière ayant suivi la faillite de la banque Lehman Brothers.

    http://www.lefigaro.fr/societes/2014/02/09/20005-20140209ARTFIG00236-l-italie-se-dechire-sur-le-traitement-de-sa-crise-bancaire.php

    Mardi 18 février 2014 :

    Espagne : record historique de créances douteuses fin 2013 à 13,6%.

    Le taux de créances douteuses des banques espagnoles a atteint fin 2013 son plus haut niveau en cinquante ans à 13,6%, alors que le pays vient de sortir du programme d’aide européen au secteur, a annoncé mardi la Banque d’Espagne.

    Ces créances, surtout présentes dans l’immobilier (crédits de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être remboursés), s’élevaient à 197,045 milliards d’euros en décembre, soit 4,6 milliards de plus qu’en novembre, lorsque leur taux avait atteint 13,07%.

    http://www.romandie.com/news/n/Espagne_record_historique_de_creances_douteuses_fin_2013_a_13617180220141116.asp

  8. bonsoir,tes italiens présumés coupables taxés à 20 % !

    Le journal italien Il Sole rapporte que le gouvernement italien vient de faire passer un décret applicable rétroactivement au 1er février 2014, et qui stipule que les banques devront prélever une taxe de 20% sur tous les virements de fonds en provenance de l’étranger. 20% des sommes reçues sur des comptes italiens seront donc systématiquement confisqués, et pour les récupérer, le titulaire du compte devra apporter la preuve qu’il ne s’agit pas de revenus non déclarés ou d’argent blanchi.

    Cette mesure renverse donc la présomption d’innocence traditionnelle, puisque tous les Italiens qui reçoivent des fonds de l’étranger sont considérés a priori comme coupables potentiels de fraude ou de blanchiment d’argent, et que l’initiative d’apporter la preuve du contraire leur revient. Elle ne concerne que les particuliers, et ne s’appliquera pas sur les comptes des entreprises et des travailleurs individuels.

    L’Italie est ainsi le premier pays à mettre en œuvre une recommandation du FMI. En effet, au début du mois de janvier, les économistes de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff ont affirmé que le fardeau de la dette est tel dans la plupart des économies développées que seuls des défauts de paiement sur les dettes souveraines, une taxation de l’épargne et une inflation plus élevée pourront les ramener à un niveau gérable.

    Dans un document de travail commandé par le FMI, ils préconisent un cocktail de mesures, incluant une inflation plus élevée, des restructurations, voire des défauts et la répression financière, qu’ils définissent comme « une taxation opaque sur l’épargne », c’est à dire des remèdes similaires à ceux que le FMI a pu mettre en œuvre pour de nombreux pays en développement en difficulté. (voir l’extrait du document de travail du FMI, « Financial and Sovereign Debt Crises : Some Lessons Learned and Those Forgotten, p.4)

    20% des transferts provenant de l’étranger seront donc déduits par les banques italiennes, qui devront adresser le premier paiement pour la période du 1er février au 30 juin de cette année au Trésor italien le 16 juillet prochain. Par la suite, les paiements seront adressés au ministère des Finances à un rythme mensuel. L’argent retenu sera ensuite considéré comme une avance payée sur les impôts de l’année du titulaire, à moins que celui-ci ne démontre que cet argent n’est pas le résultat d’une compensation non déclarée et qu’il n’ a pas une origine illégale.

    On peut s’attendre à ce que certains Italiens, notamment les plus fortunés, ouvrent des comptes bancaires dans d’autres pays de l’Union européenne où ces règles ne s’appliquent pas encore, ou même dans des paradis fiscaux, pour échapper à cette taxation. Cette mesure risque également de réduire les entrées de capitaux en Italie, alors que le pays en aurait désespérément besoin.

    1. @ratel
      C’est vieux comme le monde en socialie
      En 1983, je reçois un chèque de 60.000 f d’une banque néerlandaise virement sur mon débit Lyonnais. Bercy m’envoie une lettre rec. pour des explications, poubelle ; une seconde lettre rec., poubelle et enfin la visite d’un inspecteur charmant que je fais sortir gentiment en marmonnant du Stasi et autres joyeusetés, pas de nouvelles. (Chèque pour le compte d’un tiers).

  9. Les 17 Länder de l’Allemagne.

    Depuis la réunification en 1990, l’Allemagne est composée de 16 Länder :

    Bade-Wurtemberg, Basse-Saxe, Bavière, Berlin, Brandebourg, Brême, Hambourg, Hesse, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe, Saxe-Anhalt, Schleswig-Holstein, Thuringe.

    Et puis, petit à petit, sans faire la guerre, dans la paix et dans la discrétion, l’Allemagne a annexé un 17ème Land.

    L’annexion de ce 17ème Land s’est très bien passée : il n’y a eu ni mort, ni blessé.

    Aujourd’hui, mercredi 19 février 2014, la chancelière Angela Merkel ne réunira pas son conseil des ministres à Berlin.

    Aujourd’hui, c’est un conseil des ministres décentralisé : Angela Merkel tiendra son conseil des ministres dans le 17ème Land.

    Aujourd’hui, Angela Merkel réunira tous ses ministres dans le Land de Frankreich.

    http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/les-gouvernements-francais-et-allemand-reunis-au-grand-complet-a-paris_46109.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *