Goldman Sachs 1° trimestre 2016

Goldman Sachs a récupéré la deuxième marche du podium (après Citigroup mais avant Wells Fargo) des grandes banques américaines (et mondiales) à risque systémique : son leverage réel est de 11,28 ce qui correspond à un véritable ratio Core Tier 1 de 8,87 % en très légère détérioration par rapport aux trimestres précédents,

Document 1 :

Goldman Sachs2015 Q12015 Q22015 Q32015 Q42016 Q1
1 Assets865,458860881861,395878
2 Equity85,12787,65487,70386,72886,837
3 Preferred st9,211,211,211,211,203
4 Goodwill4,1864,1664,1684,1484,136
5 Tangible eq71,74172,28872,33571,3871,498
6 Liabilities793,717787,712808,665790,015806,502
7 Leverage (µ)11,110,911,1811,0711,28
8 Core Tier 1 (%)9,049,188,949,048,87

Sommes en milliards de dollars.

Les chiffres retenus pour les calculs du leverage sont les actifs tangibles c’est-à-dire les capitaux propres diminués des actions de préférence, du goodwill et des minoritaires selon les règles préconisées par ce bon vieux Greenspan, sans pondérer les actifs, comme c’est le cas avec le ratio Core Tier 1 et comme le préconisent Axel Weber, la BRI (le fameux Bâle I), la Fed et la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni.

Les capitaux propres et le total des dettes augmentent (modérément) par rapport aux trimestres précédents, ce qui signifie que l’activité repart normalement.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 8,4 milliards de dollars pour que Goldman Sachs ait un leverage inférieur à 10.

Document 2 :

La présentation des comptes, succincte, permet cependant de calculer correctement et facilement le véritable leverage, ce qui est loin d’être le cas pour les banques européennes,

Document 3 :

Cliquer ici pour accéder aux documents justificatifs de cette analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *