Grèce: gag ou hold-up Historique ?

D’après toutes les sources concordantes, la Grèce a reçu 350 milliards d’euros d’aides depuis 2 ans, ce qui m’a conduit à écrire que la masse monétaire en Grèce augmente de ce fait, ce qui fait baisser le PIB car, pour simplifier, la masse monétaire et le PIB varient en sens contraire… ce qui ne correspond pas à la réalité m’a fait remarquer Stanislas Jourdan.

Effectivement, la masse monétaire M3 diminue depuis fin 2009 d’après les données (en milliards d’euros) de la Banque de Grèce,

Document 1 :

Noter au passage que la trésorerie des entreprises grecques (dont les banques) se monte globalement à… 683 millions d’euros seulement !

Une solution logique aurait pu être que l’Etat grec ait pu profiter de ces 350 milliards d’euros pour se désendetter, or il n’en est rien : la dette publique n’a pas baissé depuis 2010 comme le montrent les chiffres de la Banque de Grèce,

Document 2 :

GROSS EXTERN. DEBT POS.2011 Q12011 Q22011 Q32011 Q42012 Q1
General Government195,917173,95176,511156,995182,14

Données en milliards d’euros.

350 milliards d’euros d’aides depuis 2 ans pour la Grèce, c’est une somme considérable : à titre de comparaison, le PIB annuel est de l’ordre de 200 milliards d’euros (222 milliards au 1° trimestre 2011 derniers chiffres officiels publiés) et la masse monétaire M3 se monte à 179 milliards.

Alors, que sont devenus ces 350 milliards d’euros d’aides ?

Le hasard fait bien les choses : mon dernier article sur les chiffres publiés par la BNS montre que des centaines de milliards d’euros sont arrivés dans les banques helvètes depuis la faillite de la banque des frères Lehman et il en est de même en Allemagne et dans d’autres pays qui sont de bons refuges pour les investisseurs grecs avisés.

Aider la Grèce, c’est un gag digne de notre histrion ignare (son successeur n’est même pas drôle) ou le hold-up Historique avec un grand H dans l’Histoire de l’Humanité ?

Les dérives de la Grèce ne sont pas récentes comme le montre l’évolution des agrégats de 1980 à l’adoption de l’euro en 2001,

Document 3 :

Par ailleurs, la BCE a très certainement généreusement prêté des dizaines voire des centaines de milliards d’euros aux banques grecques pour qu’elles survivent encore un peu, ce qui aggrave encore le désastre.

L’acharnement mis par la nomenklatura euro-zonarde à créer cette monnaie unique contre nature et à la défendre par tous les moyens est difficilement compréhensible, ainsi que la passivité des 300 millions de barbares ignares qui en sont les premières victimes.

Cliquer ici pour accéder au site de la Banque de Grèce d’où sont tirées les données ci-dessus,
Cliquer ici pour accéder au site de Stanislas Jourdan.

6 réflexions sur “Grèce: gag ou hold-up Historique ?”

  1. 350 Md€ pour 10 millions d’habitants … Cela fait 35 000 euros d’aide par habitant sur 2 ans. Le pays est donc entièrement sous perfusion …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *