Les Français sont des veaux !

Les Français sont des veaux disait le Général de Gaulle.

Après les actes de guerre des musulmans interprétant rigoureusement le Coran, il serait préférable de dire qu’ils sont ce que Daladier a dit d’eux à son retour en arrivant au Bourget après avoir signé les accords de Munich en 1938 !

4 réflexions sur “Les Français sont des veaux !”

  1. Bonjour,

    La grande différence entre la classe politique actuelle et le public qui attendait Daladier c’est que le second ne savait pas ou si peu. Notre classe politique, elle, c’est l’inverse, dans sa grande majorité, elle sait. Son comportement me rappelle furieusement un funeste mois de juin 1940. Chasser le naturel et il revient au galop dit le proverbe. Entre la comédie d’hier et des propos comme celui-ci: “…Pour que les choses soient claires, si nous devions, pour un moment, restreindre les libertés publiques et la liberté individuelle de quelques-uns, il faudra le faire”, a déclaré M. Jacob.” (http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150113.AFP5302/jacob-ump-s-il-le-faut-restreindre-la-liberte-de-quelques-uns.html) ou celui-ci: “Jean-Christophe Lagarde propose d’ajouter “laïcité” à la devise française, “Liberté, égalité, fraternité” (http://lelab.europe1.fr/Jean-Christophe-Lagarde-propose-d-ajouter-laicite-a-la-devise-francaise-Liberte-egalite-fraternite-20274), je suis passablement inquiet.

    Bonne soirée

  2. J’ai spontanément pensé que la foule de dimanche ressemblait à celle accueillant Daladier à son retour.

    Les français sont faibles et paresseux (les chinois de Paris disent “lent et paresseux”). La gauchisme UMPS au pouvoir, idéologie métastasé de tout ce très médiocre déni, n’est que le symptôme.

    Depuis les années 20, ils ont réussit à s’en sortir grâce à des subterfuges de circonstances (débarquement et aide USA, De Gaule, l’élan de l’après guerre et de la reconstruction).

    Quand il n’y avait pas beaucoup de nations concurrentes, 3 ou 4 pendant longtemps, ça passait. On faisait des produits et services approximatifs, mais la dévaluation permettait de les vendre. Ca passait juste, de plus en plus juste, mais ca passait. La ça ne passe plus.
    Il y a désormais beaucoup trop de nations et groupes humains concurrents, souvent meilleur dans tout ou bien moins chers.

    Peut être restera t’il le vin, le fromage, le luxe parisien ? Le tourisme. A noter que les françaises (parisiennes), fières et vaniteuses, pourront peut être, à l’image des filles de l’est, se mettrent au travail pour faire rentrer des devises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *