PMI : croissance aux USA, €-crise en France

Comme je l’ai écrit maintes fois, la croissance aux Etats-Unis est proche de son potentiel optimal alors que la France s’enfonce dans l’€-crise, comme le montrent les chiffres du PMI manufacturier pour septembre,


La crise n’est pas finie comme le prétendait notre histrion ignare, mais elle arrive, elle est devant nous.

Tout est simple.

6 réflexions sur “PMI : croissance aux USA, €-crise en France”

  1. Voilà + un an que nous sommes sous 50 , le sous 50 2008 à aussi duré un an…500 milliards croqués..au lieu de prélever 40 milliards d’impôts 3% du pib il suffit d’obliger les paiements interentreprises au grand comptant dette interentreprises 1600 milliards , intérêts sur CA + élevés que bénéfice.libérons les entreprises de ce carcan mortel.Entrepreneurs entendez vous par filières et régions pour des paiements cash.
    Vous paierez le double d’impôts mais gagnerez 2% de plus sur votre chiffre d’affaire et vous dormirez bien.
    Refusez tous de travailler sans paiement comptant.
    Entrepreneurs faites la grêve ne livrez que contre un paiement cash , virez la sangsue bancaire de vos activités.

  2. Vous oubliez trop de facteurs.
    Beaucoup d’entreprises sont devenus dépendantes des marchés publiques malheureusement. Le paiement cash n’existe pas dans ce cadre là.
    Obliger un paiement cash alors que la trésorerie des entreprises est déjà misérable, et exsangue, c’est les envoyer dans le mur direct.
    Perso je gère deux entreprises dont le CA est de 2,4 millions d’euros chacune environ.
    Une des deux ne supporterait pas cette modification et se verrait dans l’obligation soit de payer des agios pire que ce dont vous parlez, soit de déposer le bilan ou de passer en RJ.
    Entre théorie et pratique …

  3. Les dépôts des uns faisant les crédits des autres, il serait tellement plus simple que les banques fassent simplement leur boulot… Après, un paiement à 30 jours maxi, effectivement, ce serait idéal.
    Je facture des compagnies d’assurance et des banques et je peux vous garantir que ce sont les plus mauvais payeurs, malheureusement…..

  4. La sortie de la France de l’euro pourrait elle permettre, par phénomène de dévaluation secondaire:
    -le rééquilibrage des balances commerciales
    -la réindustrialisation du pays
    -un retour attractif de la France sur le plan économique

    Cela induirait, un temps certainement un surcout des matières importées, et cela se travaille en terme de projet certainement..
    Il ne fera pas bon de voyager à l’étranger , peut être, mais à la rigueur, est ce si important?

  5. @ Magaja : l’avenir est à la montée en gamme ! La dévaluation est une stratégie de perdants. Il faut réduire les frais de structure des entreprises françaises non en tuant ses collaborateurs, mais en réduisant les charges externes indues … Conséquence de trop de fonctionnaires. Il faut des entreprises fortes en valeur et met
    tre fin à la politjque des sangsues institutionnelles. Point !
    Cdlt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *