PMI manufacturier : France, août (actualisation)

Les indices PMI pour l’industrie manufacturière sont les meilleurs indicateurs de l’activité économique. Ils ont l’avantage d’être publiés très rapidement, à la fin du mois (ou au début du suivant), et ils sont fiables quoiqu’en disent les idiots qui les contestent parfois.

L’écart (record de 12,1 points) augmente encore entre les Etats-Unis (PMI d’ISM) où il est à 59,0 et la France (PMI de Markit) qui plonge dans la crise qu’elle se crée : 46,9,

Document 1 :

Donc, en France, une fois de plus, tout va bien, c’est l’exception française

La croissance américaine est maintenant nettement supérieure à sa bande de fluctuation normale, et sans inflation,

Document 2 :

Sans commentaires.

11 réflexions sur “PMI manufacturier : France, août (actualisation)”

  1. bonjour Mr Chevallier.le graphique est effectivement très parlant.Il semblerait que le delta entre les 2 courbes soit à un record également.Merci pour vos graphes.

  2. Mercredi 3 septembre 2014 :

    OCDE : le chômage de longue durée persiste, malgré une timide reprise.

    Malgré une reprise “modérée” sur le marché du travail en zone OCDE, l’organisation internationale s’est inquiétée mercredi de la hausse persistante du chômage de longue durée (plus d’un an), appelant les États à lutter en priorité contre ce fléau.

    Selon son rapport annuel “Perspectives de l’emploi”, publié avant la réunion des ministres du Travail du G20 à Melbourne, l’Organisation de coopération et de développement économiques a enregistré un recul “limité mais bienvenu” du chômage. Son taux, qui stagnait à 8% jusqu’à fin 2012, est tombé à 7,4% en mai 2014. Il reste toutefois supérieur de 1,8 point au niveau d’avant crise.

    La reprise économique – avec 1,3% de croissance en 2013, mais avec de fortes disparités – “est restée trop faible, dans une large mesure, pour engendrer une nette amélioration de l’emploi”, explique l’OCDE, qui “anticipe une poursuite de la baisse du chômage dans des proportions limitées”, pour atteindre 7,1% au dernier trimestre 2015.

    “Malgré un certain recul du chômage global, le chômage de longue durée a continué d’augmenter”, alerte l’étude. Au premier trimestre, 16,3 millions de personnes étaient au chômage depuis plus d’un an, soit plus d’un tiers des 45 millions de chômeurs recensés dans les pays de l’OCDE. Les chômeurs de longue durée sont “près de deux fois plus” nombreux qu’en 2007.

    Aux États-Unis, leur proportion a bondi depuis le début de la crise financière, passant de 10% en 2007 à 25,9% en 2013.

    Ce pourcentage a aussi plus que doublé en Espagne, en Islande ou encore en Nouvelle-Zélande.

    La situation est particulièrement préoccupante en Grèce, où l’on recensait en 2013 67,5% de chômeurs de longue durée. L’Irlande (60,6%), l’Italie (56,9%) et le Portugal (56,3%) étaient également frappés de plein fouet.

    L’OCDE prévient que “cette montée du chômage structurel dans certains pays ne s’inversera peut-être pas automatiquement avec la reprise de la croissance”.

    http://www.romandie.com/news/OCDE-le-chomage-de-longue-duree-persiste-malgre-une-timide-reprise/513752.rom

  3. L’argent trop facile ; qu’y a-t-il au bout, Mr Chevallier ?

    “(‘…) cette politique a fini par tordre le prix de tous les actifs financiers. Le capital ne s’alloue plus correctement, les investisseurs ne savent plus calculer une prime de risque et les bulles se gonflent dangereusement. Les Etats ne sont d’ailleurs pas les seuls à en bénéficier. Numericable a réussi à attirer plus de 80 milliards d’euros de fonds pour une émission obligataire classée en catégorie… spéculative. Apple a levé des milliards de dollars à des taux dérisoires… pour les reverser aussitôt à ses actionnaires. Tous les grands argentiers de la planète sont conscients de ces dérèglements. Les banques centrales américaine et britannique cherchent actuellement le meilleur moyen de faire machine arrière. A cause de la léthargie de la croissance en zone euro et du spectre de la déflation, la BCE, elle, n’a pas fini d’être accommodante. Il ne faudrait pourtant pas que le décalage avec ses deux grands homologues dure trop longtemps.”

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0203739262408-largent-facile-beaucoup-trop-facile-1038225.php?c7c71qzPf4AwhQFW.99

    1. Cher Jules,

      Apple a plus de 160 MDs de cash dont 50 a l’etranger qu’ils ne veulent pas rapartrier pour raison fiscale.
      Apple est super bien geree, super profutable, un bilan en beton, ils peuvent se permettre de lancer des emissions oligataires… a des taux records (~0) Il n y a rien d’anormal la-dedans

      Au passage l’inflation en France est de l’ordre de 0.5%, la croissance 0.5%, la France ne peut pas se finacner a 10 ans a 1.3% si la croissance nominale est a 1% sans accroitre encore sa dette…
      On voit de plus en plus d’emissions de l’Agence France Tresor a 2 ans et a 5 ans …
      Question a notre maitre a tous: est ce une strategie de refinancement raisonnable? Ne rsique t on pas de heurter un mur de remboursement de dette dans 2 ou 3 ans?

      Thanks

      Cheers
      Stef

  4. La France industrielle est en contraction quasi continue depuis fin 2011, situation unique dans les grands pays en Eruope et dans le monde …. L’investisssment degringole, le chomage s’envole, les rentrees fiscales se ratatinent et Sapin essaie de vous enfumer avec ses fausses baisses de depense.
    Je ne sais pas encore combien de temps ca va durer avant que la troika debarque a Paris. Ils sont tellement nuls de nul, c’est votre seule planche de salut.

    Courage

  5. bonjour.

    je viens d’acheter 2 pièces de 10 euros en argent à la poste….peut être les derniers avant la fin de l’euro,alors ça sera peut etre un bon collector !

  6. bonjour.record absolu de la baisse des taux.Au moins une bonne chose l’euro baisse rendant notre économie plus compétitive.Quant à espérer que les banques profitent de cet argent gratuit pour reconstituer leurs fonds propres c’est une autre histoire…cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *