Repos pour les nuls !

Vendredi 13 décembre, les gens de la Fed ont publié le calendrier de leurs interventions dans le cadre des repos.

Document 1 :

Ces repos sont des prêts à très court terme (de 1 jour à 30 jours) qu’ils accordent à des banques qui manquent de liquidités en apportant en garantie des titres publics constitués principalement de bons du Trésor.

En effet, il faut savoir que tous les soirs, après les enregistrements de toutes les opérations de la journée, toutes les banques supervisées (contrôlées) par une banque centrale sont obligées d’avoir une position nette créditrice vis-à-vis de cette banque centrale (les découverts sont interdits !).

Or, presque toutes les banques ont généralement des positions nettes créditrices importantes (c’est-à-dire une abondance de liquidités) alors que d’autres ont parfois ou souvent temporairement une position nette débitrice vis-à-vis de la banque centrale sans que cela ne soit trop grave.

Ordinairement, les banques qui ont des liquidités excédentaires les prêtent (contre rémunération évidement) à celles qui en manquent. C’est le marché interbancaire.

Evidemment, quand des banksters au bord de la faillite en manque de liquidités en demandent aux banques qui en ont, les dirigeants de ces banques refusent de leur en prêter, ne serait-ce qu’au jour le jour (overnight).

C’est ce qui se passe dans la zone euro depuis 2015 (dès le début du QE).

Pour que ces banksters n’entrainent pas leurs propres banques à la faillite par défaut de paiement, généralement les dirigeants des banques centrales acceptent de leur prêter les milliards d’euros ou de dollars qui leur manquent…

C’est ce qui se passe dans la zone euro depuis 2015 et aux États-Unis depuis le 17 septembre.

La Fed s’est donc engagée à prêter jusqu’à… 525 milliards d’euros (le 2 janvier 2020) aux banksters qui sont sous sa supervision à la fin de cette année 2019 et au début 2020 pour qu’ils puissent ne pas faire faillite tout de suite !

Le graphique que j’ai élaboré (en ligne pour les abonnés à mon site) permet de suivre l’évolution de ce programme de sauvetage des banksters par la Fed.

La question qui se pose alors au sujet de ces repos est toujours la même : qui sont ces banksters ?

J’ai donné clairement une réponse argumentée et plusse que vraisemblable : des banksters européens (pour ce qui concerne leurs entités établies aux États-Unis).

Par contre, tous les irréductibles opposants à l’Amérique et au monde de la Phynance sont persuadés que c’est le système bancaire américain qui est au bord du gouffre, et même au plus profond de ce gouffre, et même que le système capitaliste américain est sur le point de faire faillite.

Une fois de plus, un minimum de réflexion s’impose…

Les banksters européens ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement alors que les big banks des États-Unis les respectent, cf. mes analyses.

En conséquence, les dirigeants des banques des États-Unis ont déposé… 1 671 milliards de dollars auprès de la Fed (en augmentation de 77 milliards par rapport à la semaine précédente) car ils ont ces liquidités disponibles qu’ils placent ainsi afin de bénéficier d’une rémunération faible certes, mais non négligeable (celle du taux de base de la Fed) alors que le marché interbancaire fonctionne presque normalement, c’est-à-dire normalement, sauf pour ces banksters actuellement anonymes, comme le montre clairement le dernier bilan de la Fed (item 4),

Document 2 :

Les gens de la Fed peuvent donc sans difficulté prêter ces dollars ainsi déposés à ces banksters dans le cadre de cette procédure dite des repos (Repurchase agreements),

Document 3 :

La Fed n’injecte pas de capitaux dans le système bancaire. Elle ne fait que faire circuler l’argent sans en créer contrairement à ce que racontent tous les idiots inutiles.

Il n’y a donc pas de création monétaire indue dans le système bancaire américain mais une circulation monétaire normale.

L’argent y reste sain, ce qui est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur, Laffer.

Pour rappel, il n’en est pas du tout de même dans la zone euro car la BCE est obligée de prêter continuellement… 700 milliards d’euros à ses banksters pour qu’ils survivent et elle leur a acheté pour 2 841 milliards de titres (des bons des trésors des pays membres) alors qu’elle n’a pas cet argent, comme le montre le dernier bilan de la BCE !

Document 4 :

La création monétaire dans la zone euro est gigantesque et personne, ou quasiment personne ne la dénonce en dehors d’une très rare mention dans une dépêche du bureau de Francfort de l’AFP et de très rares personnes dont Pierre Jovanovic (sans en donner les justifications précises) avec son livre Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets et de… moi, cf. mes analyses à ce sujet parfaitement documentées.

Cliquer ici pour voir la page de la Fed publiant le calendrier à venir des repos.

© Chevallier.biz

 

12 réflexions sur “Repos pour les nuls !”

  1. “Par contre, tous les irréductibles opposants à l’Amérique et au monde de la Phynance sont persuadés que…”

    Extrait traduit :
    “Et je lui ai posé la première question: “Quelle est l’attitude néo-kantienne envers la vérité?”
    Il dit: «L’attitude est que nous ne pouvons pas connaître la réalité. Et c’est donc à chacun de créer vraiment ce qu’il veut que la réalité ait pour lui. La réalité est comme une forêt sombre, et chacun fera sa propre lumière en créant son propre être.
    Alors je lui ai dit: “Voyez-vous cet arbre là-bas?”
    Il dit: “Oui”.
    «Supposons que ce ne soit pas significatif pour moi de penser que l’arbre est là. Supposons que si vous me dites qu’il y a un arbre là-bas. Je vous dis que ce n’est pas significatif pour moi de penser qu’il y a un arbre là-bas.
    “Oui,” dit-il.
    Je lui ai demandé: «Alors, que pensez-vous de cette philosophie?» Il a répondu: «Je pense que c’est une bonne philosophie parce que nous créons notre propre sens.»
    Eh bien, j’ai dit: «Supposons que j’ai une voiture et je dis que ce n’est pas significatif pour moi de penser qu’il y a un arbre là-bas et que je conduis ma voiture tout droit. Ce qui se passerait?”
    Et il a dit: “Rien ne se passera.”
    Alors j’ai dit: «Mais il y a un arbre là-bas.» «Non», a-t-il dit, «Ce n’est pas significatif pour moi de penser qu’il y a un arbre.»
    Donc cela m’a fait réaliser qu’il y a des gens qui n’admettent pas des vérités évidentes au nom d’une philosophie que l’on peut créer sa propre vérité.” http://the-last-lecture88.blogspot.com/

    Le drame avec ce genre est qu’ensuite ils assassinent leur contradicteur au motif qu’en tuant l’observateur, il vont tuer le porteur d’une réalité qui leur déplaît… Avec le règne de la pensée unique, tout contrarian est donc en danger de mort !!!!

  2. Mr Chevallier,

    Merci pour vos excellents articles.
    Je connais un bon nombre de personnes qui anticipent un krach bancaire en Europe, mais qui, pour se proteger, ont investi dans l’immobilier…en France. Que pensez-vous de cette strategie?

  3. Bonjour,
    J’ai juste entendu ce matin à la radio (Suisse) que SIX (opérateur bourse Suisse) allait verser des dividendes importants à Crédit Suisse (actionnaire principal ?) et que ce montant important, un demi milliard (si j’ai bien compris) allait renforcer les fonds propres de niveau 1 de Crédit Suisse de 10%.
    Je n’ai pas de compétences en ce domaine. Je n’ai pas d’argent à placer, donc rien à gagner, donc je ne peux malheureusement pas m’abonner à votre site. Mais je suis heureux d’avoir pu comprendre ce qui s’était dit ce matin, grâce à vos explications depuis de nombreuses années.
    Cordialement

  4. “pour qu’ils puissent ne pas faire faillite tout de suite !”

    Aïe !

    “pour qu’ils ne fassent pas faillite tout de suite !” eut été plus heureux.

      1. Non, Jean-Pierre !
        A vos deux affirmations.
        D’ailleurs, vous écrivez vous-même dans votre article du 19 décembre “c’est-à-dire pour ne pas faire faillite tout de suite”

  5. Joyeux Noél Monsieur Chevallier,
    merci pour toutes ces informations..
    l’année 2020 sera bien triste pour la vieille Europe !
    Le système monétaire Européen est a reconstruire, sur de nouvelles bases, comme à Bretton-woods en 1944.
    Avec l’échec de l’euro, retour au dollar. voilà.
    bonnes fêtes à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *