UBS 4° trimestre 2013

Les dirigeants d’UBS tentent d’assainir la situation en diminuant le total des dettes (et bien entendu le total du bilan) de… 250 milliards de francs d’une année sur l’autre !

Document 1 :

UBS2012 Q42013 Q12013 Q22013 Q32013 Q4
1 Assets1 259,231 213,841 129,071 049,101 009,86
2 Equity45,89547,23947,07347,40348,002
3 Preferred st-----
4 Goodwill6,4616,7056,6476,3886,293
5 Tangible eq39,43440,53440,42641,01541,709
6 Liabilities1 219,801 173,311 088,651 008,09968,151
7 Leverage (µ)30,928,926,924,623,2
8 Tier 1 (%)3,23,53,74,14,3

Sommes en milliards de francs suisses.

Le montant des capitaux propres réels, à savoir les actifs dits tangibles non pondérés (!) selon les préconisations de ce bon vieux Greenspan, de la BRI, d’Axel Weber et de la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni, augmente un peu par rapport au trimestre précédent.

Avec un leverage réel de 23,2 en baisse par rapport aux trimestres précédents, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour respecter les règles de prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan (un leverage inférieur à 10) car il faudrait pour cela augmenter les capitaux propres de 50 milliards de francs suisses ! (les autorités helvètes exigent une augmentation des capitaux propres de 22,5 milliards de francs, seulement)

Document 2 :

Une fois de plus, on voit bien sur ce cas que la seule et unique solution pour résoudre les problèmes des big banks too big to fail est bien de respecter cette règle fondamentale rappelée par ce bon vieux Greenspan ! C’est ce que font tous les banquiers du monde sans oser l’avouer.

Document 3 :

L’évolution du leverage réel montre bien qu’Axel Weber, président du conseil d’administration d’UBS, sait parfaitement bien qu’il s’agit là du problème essentiel à résoudre pour cette banque de façon à la sécuriser.

Au 3° trimestre 2012, le leverage réel d’UBS était de 32, au même niveau que celui de la banque des frères Lehman lorsqu’elle a fait faillite ! 10 points de levrage auront été gagnés en un an et demi.

Il suffirait que l’assainissement d’UBS se poursuive sur ce rythme pour que cette banque respecte les règles prudentielles d’endettement, ce qui n’est pas certain.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du dernier trimestre.

3 réflexions sur “UBS 4° trimestre 2013”

  1. Etes-vous bien certain que les autorités suisses exigent une augmentation de 22.5 milliards de fonds propres? J’ai cru comprendre que c’était des fameux RWA qui devaient être revus à la hausse de 22.5 milliards pour des questions de risques opérationnels et non pas les FP.

      1. Je vous laisse regarder à la page 76 du rapport de gestion d’UBS pour le Q4 2013…

        J’aurais bien aimé que la FINMA impose 22.5 mdrs de plus mais j’ai bien peur que ce ne soit pas le cas…

        Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *