USA : inflation normale

L’inflation est normale aux États-Unis comme le montrent les derniers chiffres du PCE publiés : le PCEPI et le PCE:PILFE se rejoignent à leur niveau optimal de 1,5 %…

Document 1 :

… avec même une tendance à être inférieure à 1,5 % pour le PCEPI que subissent finalement les consommateurs américains,

Document 2 :

Pour rappel, l’inflation est un (mauvais) souvenir qui a hanté les Américains après la guerre et la déflation n’est pas envisageable,

Document 3 :

Pour rappel, l’inflation (mesurée par le PCE:PILFE) doit être inférieure à 1,5 % (pour éviter un départ d’inflation qui ne serait plus maitrisable) et supérieure à 1 % (pour éviter un risque de déflation) pour Alan Greenspan.

Pour Jay Powell, cette inflation doit fluctuer autour de 2 %.

Le PCEPI est l’indice des prix de tous les produits de consommation, le Personal Consumption Expenditures: Chain-Type Price Index

Le PCE:PILFE est l’indice des prix sans les produits dont les prix sont volatils comme ceux de l’alimentation et de l’énergie, le Personal Consumption Expenditures: Chain-Type Price Index Less Food and Energy

© Chevallier.biz

16 réflexions sur “USA : inflation normale”

  1. Quelle maîtrise… et dire que certains ne cessent de pleurer sur la hausse des prix subie par les consommateurs américains à cause des taxes à l’importation (avec des producteurs nationaux qui en profitent)(mais ils ne vont pas jusqu’à parler de la hausse des salaires, c’est hors leur scope)

    Une raison de plus pour que la Fed ne bouge pas d’une oreille…

        1. Bonjour WALL STRIKE

          une spread 10y – 3m de plus en plus négatif veut dire que nous sommes probablement bientôt à la fin de la zone euro et donc au retour des monnaies nationales , de très important opérateurs regardent avec attention cette indicateur pour préparer l’après euro ! j’ai moi même bien avant acheter des Dollars Américain .

          bon dimanche.

          1. Bonjour JD,
            Merci beaucoup, comme on dit chez moi : T’ es un bon gars JD !
            moi je ne crois pas au retour des monnaies nationales JD, nous allons passer directement à l’étage supérieur avec une monnaie internationale dématérialisée. C’ est la fin complète et indiscutable de notre souveraineté. Comment payer son bout de cochon à la ferme si plus de liquide ? Si demain tu es un opposant politique JD et qu’ ils veulent te faire la peau, ils te couperont les vivres et avec l’ argent dématérialisé c’ est un jeu d’ enfant. La monnaie constitue bien un rapport social.
            Orwell 1984 …
            Tu préfères les dollars à l’ or JD ? parce que en faite les dollars j’ y crois autant qu’ a l’ euro ça va finir dans le même tas tout ça !

  2. Mon prof d’élec avait une expression qui me faisait bien rigoler,il disait quand il pressentait que quelqu’un allait se planter ” ,n’est ce pas monsieur Intel.à pieds joints et en maillot de bain ” ( sous entendu le plongeon,).

  3. Inflation maîtrisée, 3,1% de croissance, ce qui démontre que les problèmes des taux US viennent d’ailleurs… Et ce qui n’empêchera pas une récession passagère.

    La DB aux urgences, en réanimation avec pronostique vital engagé, les autres Banksters UE sur le fil du rasoir, une Italie qui défie la zone euro, un Brexit sans queue ni tête… et pleins d’euro-zonards qui regardent le feu de paille du Chinois ou la brindille fumante du Proche et Moyen-Orient, sans voir les poutres en flammes de nos capitales !

    Ce n’est pas un tsunami qui nous attends, c’est un barbecue géant en mode terre brûlée et méchoui de mougeons avec sauce très piquante.

    1. Les poutres calcinées de Notre Dame n’étaient pas un épiphénomène, c’est bien l’Etat de la France.
      Et c’était un signe fort… comme l’incendie du Crédit Lyonnais.
      En fait toutes les banques françaises sont en train de brûler et comme le traitement des mouvements bancaires est “volatile” et immatériel, on ne verra pas venir avant !!!
      Les graphiques ici peuvent nous aider et nous avons aussi les taux bancaires.
      En fait ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est la pertinence des investisseurs us.
      Comment peuvent-ils être à ce point avisés pour miser sur les obligations… [et les faire parler] ? On pourrait même douter tellement c’est gros !!!

      1. Les bons investisseurs font comme moi (ou, autre formulation : je fais comme eux…) : en analysant correctement la situation dans le monde dans le cadre d’un monétarisme bien compris, on arrive aux mêmes conclusions !

    2. Il faut thésauriser et ne pas investir dans l’ immobilier pour être mobile et ainsi suivre l’ activité économique où elle se dégradera le moins. De toute manière acheter une maison sur trente ans à 1% alors qu’ elle est surévalué de 30% moi ça me dis pas trop le mirage de la richesse patrimoniale dans l’ immobilier. Alors ? Diversifier ses compétences professionnelles pour être plus réactif sur le marché de l’ emploi et ainsi espérer subvenir au minimum. De toute manière l’ augmentation des taxes et des impôts qui sont aujourd’hui à un seuil hallucinant et en y ajoutant les taux d’ intérêt négatif, c’ est vraiment le pompon ! si on à plus rien est ce qui vont nous foutre la paix ? ça me plairait bien d’ avoir des avis sur tout ça, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *