Yield Spread : le Donald + le FOMC = €-crash ?

Mon Yield Spread, à savoir l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, a repris son plongeon cette semaine (au cours de ces 3 dernières séances) en tombant à 55 points de base hier mercredi 14 mars en fin de séance américaine,

Document 1 :

Ce Yield Spread se rapproche de la barre critique des 50 points de base au-dessus de laquelle certains intervenants ont essayé, tant bien que mal, de le maintenir depuis le début de cette année,

Document 2 :

Si cette tendance se poursuit, ce Yield Spread atteindra cette barre critique des 50 points de base la semaine prochaine, ce qui coïncidera avec la réunion du FOMC dominée par les Donald boys nouvellement nommés.
Que feront-ils ?

Deux cas sont possibles…

Soit ils peuvent sauver des eaux l’€-crise comme ils l’ont déjà fait lors de leur réunion du 28 avril 2015 (sous la présidence et donc l’influence de la très clinto-Obabamesque Janet Yellen), soit ils peuvent au contraire laisser faire les marchés, éventuellement en accentuant leur tendance, ce qui conduira ce Yield Spread à zéro puis à une inversion de la courbe des taux préludant à l’€-crash (ou tsunami bancaire).

Document 3 :

Il est difficile de prédire actuellement ce qui se produira précisément la semaine prochaine, c’est-à-dire quelle sera la décision prise par le Donald et ses boys.

Le premier cas (un nouveau sauvetage de l’euro-système) présente l’avantage d’éviter une récession aux Etats-Unis produite par l’€-crash tout en maintenant la vieille Europe continentale en survie mais durablement, et dans le plus grand désordre provoqué par cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro.

Inversement, le second cas présente l’avantage d’assainir rapidement la situation en empêchant l’€mpire germanique de continuer à bénéficier d’une monnaie sous-évaluée qui déséquilibre les échanges mondiaux au détriment des intérêts de l’Amérique, mais ce second cas présente l’inconvénient de provoquer aux Etats-Unis un baisse du PIB et possiblement une récession.

Pour rappel, le mécanisme (de cette baisse de ce Yield Spread) est le suivant : les rendements des Notes à 10 ans sont bloqués sous la barre critique des 3 % depuis la manifestation de l’€-crise alors que les rendements des Notes à 2 ans montent grâce au maintien de la croissance américaine et au relèvement du taux de base de la Fed,

Document 4 :

Les rendements du Bill (à 3 mois) viennent d’augmenter brusquement depuis le début de cette semaine

Document 5 :

ce qui signifie peut-être que le Donald et ses boys ont décidé le week-end dernier de choisir la seconde option, à savoir l’€-crash.

Les rendements du Bund sont de nouveau en baisse, ainsi que ceux du Schatz, encore et toujours en valeurs négatives (des taux négatifs, ça n’existe pas…),

Document 6 :

Les rendements des mauvais bons du Trésor italien remontent, ce qui signifie peut-être que les dominos que sont les banques italiennes sont enfin sur le point de tomber les uns à la suite des autres,

Document 7 :

Tout ceci est cohérent.
Pour l’instant tout va bien.
Les nuls de la Banque de France viennent de relever leurs prévisions de croissance.

6 réflexions sur “Yield Spread : le Donald + le FOMC = €-crash ?”

  1. Le pression que mettent l’ensemble des pays d’Europe sur la Russie, dans la fausse affaire de l’espion russe, ne serait-elle pas une ultime courbette pour que les USA sauve l’Euro ?
    Mais jusqu’ou devront-il encore aller pour sauver l’Euro ? La guerre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *