18 décembre 2014 1

Leçon de monétarisme par la Fed

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme, masse monétaire libre

Les Reaganomics de la Fed nous donnent une très belle leçon de monétarisme qu’ils maitrisent parfaitement bien comme le montre clairement l’évolution de la croissance du PIB en fonction de la masse monétaire libre,

Document 1 :

On voit très bien l’opposition entre l’évolution de la masse monétaire libre et celle du PIB : lorsque l’augmentation de la masse monétaire libre… baisse (depuis l’été 2011), la croissance du PIB augmente.

Leurs taux tendent finalement à se rejoindre maintenant, ce qui signifie que la croissance du PIB est alors à son optimum sans inflation.
Une réussite parfaite !

Ces évolutions relatives sont aussi très claires quand on prend en considération les courbes de tendance polynomiale d’ordre 6,

Document 2 :

Ce résultat s’explique par le fait que depuis un an, l’augmentation de l’agrégat M2-M1 tend à se stabiliser en fluctuant peu logiquement idéalement autour de 5 %,

Document 3 :

Une petite remarque : M1 a beaucoup augmenté depuis la faillite de la banque des frères Lehman mais M1 ne représente que 16 % du PIB,

Document 4 :

Cependant, cette augmentation de M1 n’est pas due à la fameuse planche à billets de la Fed comme le répètent tous les idiots inutiles car elle n’est due qu’à celle des dépôts des Américains sur leurs comptes courants (TCD) et non à celle des billets en circulation,

Document 5 :

En outre, d’après des études de la Fed, 60 % de ces billets, soit 745 milliards de dollars, sont en circulation en dehors des Etats-Unis

Document 6 :

… ce qui signifie que M1 ne représente en fait que 12 % du PIB contre… 58 % dans la zone euro !

L’argent est sain aux Etats-Unis. C’est le premier pilier des Reaganomics dont ceux de la Fed en sont les gardiens très fidèles et très discrets… sauf pour les très rares monétaristes qui savent décrypter leur politique.

Evidemment, ces idiots de la Banque de France sont totalement incapables de comprendre ces problèmes monétaristes qui sont pourtant fondamentaux. Ils ne sont bons qu’à me poursuivre pour diffamation…

Cliquer ici pour lire un document de la Fed relatif aux billets verts en dehors des Etats-Unis.

Mots-clés: , , , , , ,

18 décembre 2014 2

Plantage de la nomenklatura franchouillarde…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France

La nomenklatura franchouillarde s’est plantée hier en achetant un peu trop de mauvais bons du Trésor français : les rendements du 10 ans ont battu leur plus bas record à 0,853 % en séance d’après l’AFP alors que les rendements de référence ont augmenté, les prix des contrats baissant,

Document1 :

Petit plantage bien visible quand on reprend les chiffres en fin de séance américaine,

Document 2 :

La nomenklatura franchouillarde s’est plantée une fois de plus mais elle s’en fiche car ce n’est pas elle qui en subit les pertes, mais les Gos banques, et si un jour c’est plus grave, ce seront les contribuables et les clients qui en feront les frais !

Tout va bien comme disent les stratégistes de Natixis et autres idiots nuisibles car les taux français sont très bas, ce qui montre que les investisseurs ont confiance dans la dette de l’Etat français.
Amusant…

Mots-clés: , , ,

17 décembre 2014 5

PMI (décembre) : Krankreich, kranke Deutschland, kranke €-zone

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France

Le PMI manufacturier de Markit pour la France est encore sous la barre critique des 50 pour ce mois de décembre : 47,9 ce qui prédit encore une baisse du PIB pour ce 4° trimestre (et le suivant !),


La France est touchée, l’Allemagne l’est aussi. L’hypertrophie monétaire, la déflation, les crises sont contagieuses, alors que la croissance des Etats-Unis est encore au-dessus de sa bande haute historique à 58,7 le mois précédent, selon l’indice ISM qui fait référence.

Jack Kennedy, Senior Economist à Markit précise pour la France : La situation du secteur manufacturier reste préoccupante, la baisse de la production s’accélérant en décembre, en raison notamment de la faiblesse persistante de la demande et d’un climat fortement concurrentiel.

Cliquer ici pour lire les commentaires édifiants et terrifiants de Markit sur la France et l’Europe.

Mots-clés: , , , ,

17 décembre 2014 3

Zone euro : la face cachée de la crise

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

Hier mardi 16 décembre, les rendements des junk bonds que sont le Bund et le 10 ans français ont encore battu leur plus bas record d’après l’AFP…

Document 1 :

mais davantage ceux du Bund que ceux du 10 ans français si bien que leur écart s’est envolé au-dessus de la barre critique des 50 %

Document 2 :

… ce qui signifie que les crises dont tous les idiots inutiles parlent, celle de la chute du prix du pétrole et du rouble, produit aussi des effets collatéraux létaux en particulier dans la zone euro où la crise ressurgit comme en 2011,

Document 3 :

Il en est de même avec les autres cochons de pays du Club Med,

Document 4 :

Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami.

Meeres Stille
Tiefe Stille herrscht im Wasser,
Ohne Regung ruht das Meer,
Und bekümmert sieht der Schiffer
Glatte Fläche ringsumher.
Keine Luft von keiner Seite!
Todesstille fürchterlich!
In der ungeheuern Weite
Reget keine Welle sich
.

Mots-clés: , ,

16 décembre 2014 3

Kranke vieille Europe continentale socialiste

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe

La vieille Europe continentale socialiste est bien malade !
Pas de plus bas record hier 15 décembre dans cette vieille Europe qui casse cependant le cycle de croissance américaine comme le montre l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui plonge comme en 2011 avant les grosses turbulences dans la zone,

Document 1 :

La Fed ne sera pas obligée de remonter rapidement ses taux de base et il n’y aura pas de krach obligataire, du moins en Amérique car la crainte d’un €ffondrement suffit à y contenir une croissance à son potentiel optimal sans inflation.

Cet écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans a atteint 153 points de base,

Document 2 :

La structure des rendements des bons du Trésor des Etats-Unis montre clairement cet étranglement : le 10 ans baissant à cause de cet €ffondrement possible mais encore à un niveau relativement élevé et le 2 ans remontant en concordance avec les bons fondamentaux américains,

Document 3 :

Complément : ce matin, 16 décembre, les rendements du junk Bund ont battu leur plus bas record à 0,607 % d’après les données du Wall Street Journal,

Document 4 :

Pour l’instant, tout va bien. Carpe diem.

Mots-clés: , ,

15 décembre 2014 10

La folie furieuse des Marioles de la BCE

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes, Etats-Unis, Europe

Les Marioles de la BCE prétendent sauver la zone euro en crise (et même le monde entier menacé par contre coup d’une croissance trop faible) en prêtant à 0,15 % des centaines de milliards d’euros aux banques pour qu’elles les prêtent à leur tour aux investisseurs (ménages et entreprises) et en achetant pour des centaines de milliards d’euros des dettes d’entreprises et des Etats de la zone (comme l’a fait la Fed dans le cadre de sa politique monétaire dite accommodante, QE, Qantitative Easing), mais curieusement, personne (et surtout pas les Marioles de la BCE ni les journaleux ni les bonimenteurs que sont les experts financiers et économiques, en particulier les célèbres stratégistes de Natixis et des autres Gos banques) ne dit comment ces projets hors normes portant sur bien plus de 1 000 milliards d’euros seront financés !

La situation de la BCE est totalement différente de celle de la Fed.
En effet, si la Fed a acquis pour 4 230 milliards de dollars de titres (en bons du Trésor américain et en titres hypothécaires)…

Document 1 :

… c’est parce qu’elle dispose de 2 900 milliards de dollars de dépôts de banques qui sont constitués de leurs propres réserves et de celles d’entreprises qui sont leurs clientes et qui proviennent dans les deux cas de bénéfices accumulés en attente de placement (et pour 1 280 milliards en billets),

Document 2 :

La Fed n’a donc fait que faire circuler cet argent déposé dans ses comptes, ce qui est parfaitement légitime et même indispensable car, si elle ne l’avait pas fait, le gel de cette masse aurait eu des effets déflationnistes non négligeables.

Comme je l’ai déjà écrit à maintes reprises, cette politique dite de QE menée par la Fed a eu pour effet de réengager une circulation monétaire sans entrainer de création monétaire.

L’argent est donc resté sain aux Etats-Unis, ce qui est le premier pilier des Reaganomics.

Il n’en est pas de même dans la zone euro.
En effet, la BCE ne dispose que de 200 milliards d’euros de dépôts (rubrique 2 du passif) effectués par des banques (contre… 2 900 milliards de dollars pour la Fed !)…

Document 3 :

qui proviennent en fait, non pas de bénéfices comme aux Etats-Unis, mais de prêts que la BCE a accordés à ces banques pour un montant de l’ordre de 500 milliards d’euros (rubrique 5 de l’actif) !

Document 4 :

Les Marioles de la BCE sont des équilibristes de haut vol !
Pour l’instant, tout va bien, l’euro système ne s’est pas effondré car ces Marioles de la BCE équilibrent leur bilan grâce à quasiment 1 000 milliards d’euros de billets achetés par les malheureux Euro-zonards (rubrique 1 du passif), à 400 milliards de capitaux propres dépendants en grande partie des cours de l’or (rubriques 11 et 2 du passif) et à ces 200 milliards de dépôts bancaires paradoxaux,

Document 5 :

Les actifs de la BCE sont donc financés presque pour moitié par sa fameuse planche à billets, 20 % par ses capitaux propres et pour le reste par un jeu d’écritures basé sur une gestion acrobatique du temps au jour le jour : la BCE récupère des centaines de milliards d’euros qu’elle prête en même temps aux banques !

Document 6 :

Un petit rappel : comme les banksters de la zone euro n’ont pas confiance entre eux, le marché interbancaire est bloqué. Les banques ayant une position débitrice sont donc obligées d’emprunter à la BCE pour avoir tous les soirs une position créditrice auprès d’elle sans pouvoir emprunter directement aux banques qui ont une position créditrice, comme c’était le cas avant les grandes turbulences financières.

Les mouvements de ces prêts et dépôts sont de très grande amplitude selon les tensions qui règnent dans la zone,

Document 7 :

L’écart entre les dépôts et (moins) les prêts tend à plonger. Il est miraculeusement maintenu à -300 milliards grâce aux vigoureuses interventions du Mariole qui est pourtant complètement dépourvu de munitions, c’est-à-dire de capitaux pour faire face à toute détérioration des marchés,

Document 8 :

Ces deux derniers graphiques montrent bien que les TLTRO (« Targeted Long-Term Refinancing Operations ») n’ont aucun effet sur l’offre de crédits des banques qui ne font que profiter de la baisse des taux pour rembourser des emprunts antérieurs.

Pour financer les centaines de milliards de prêts avantageux aux banques et de rachats de junk bonds, les Marioles de la BCE ne disposent que d’une marge de manœuvre de l’ordre de 500 milliards d’euros…

Document 9 :

… ce qui est peu car la situation peut se détériorer très rapidement, comme cela s’est déjà produit dans le passé récent,

Document 10 :

Pour l’instant, tout va bien, l’euro système ne s’est pas effondré.

Mots-clés: , , , , , , , ,

14 décembre 2014 2

Europe continentale : tous les records encore battus

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France, Suisse

Tous les plus bas record ont encore été battus vendredi 12 décembre dans la vieille Europe continentale pour ce qui concerne les rendements des mauvais bons des Trésors : même le 10 ans helvète plombé par un engorgement d’euros en stock a battu le sien…

Document 1 :

… et il en a été de même évidemment pour le désormais junk Bund et le 10 ans français

Document 2 tiré du Wall Street Journal :

… et les rendements des Notes à 10 ans ont eux-aussi plongé mais sans atteindre leur plus bas

Document 3 :

car les rendements du 2 ans restent élevés en concordance avec les bons fondamentaux américains

Document 4 :

ce qui fait baisser leur écart

Document 5 :

… à un niveau comparable à celui de 2011, début des grandes turbulences de la zone,

Document 6 :

La nomenklatura bancaire franchouillarde a vraiment beaucoup de mal à sauver les apparences au fil des heures et des jours,

Document 7 :

Tout va bien pour l’instant. Le pire est bien à venir.

Mots-clés: , , ,

12 décembre 2014 11

Zone euro : records, records…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France, Suisse

Tous les jours les plus bas record sont battus dans la vieille Europe continentale : hier, 11 décembre, les rendements des bons bons à 10 ans du Trésor helvète ont encore battu leur plus bas record

Document 1 :

ainsi que les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français, mais en séance européenne à 0,929 % car ces rendements ont considérablement monté dans les heures suivantes, quand la nomenklatura bancaire franchouillarde a été absente des marchés américains qui ne sont pas dupes…

Document 2 tiré du Wall Stret Journal :

… les rendements des Notes à 10 ans progressant encore en concordance avec les bons fondamentaux américains,

Document 3 :

En conséquence, l’écart entre les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français et ceux du Bund ont fortement divergé dans la journée, ce qui montre que cette nomenklatura bancaire franchouillarde a de plus en plus de mal à camoufler la situation,

Document 4 :

Finalement, l’écart entre les rendements des junk bonds de la zone euro et ceux des bons bons à 10 ans du Trésor helvète a encore augmenté en entrant dans la zone de tous les dangers,

Document 5 :

Tout va bien pour l’instant. Le pire est à venir.

Mots-clés: , , , , ,

11 décembre 2014 13

Zone euro : ça va mal, milli métriquement et avec… acharnement !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, Suisse

Ça va mal dans a zone euro : hier encore, 10 décembre, les rendements du 10 ans helvète ont encore battu un plus bas record

Document 1 :

… alors que les rendements du Bund ont monté car l’Allemagne est elle-aussi pourrie par les junk bonds de ces cochons de pays du Club Med comme par exemple le 10 ans français…

Document 2 :

… alors que les rendements des Notes restent à des niveaux élevés en concordance avec la bonne santé de l’économie américaine mais dans la crainte d’un €ffondrement ou du moins d’une accentuation de la crise,

Document 3 :

La nomenklatura franchouillarde bataille ferme pour que l’écart entre les rendements de son 10 ans ne s’écarte pas trop de la limite critique des 50 %

Document 4 :

et il en est de même avec le Bund dont l’écart est maintenu à 150 % par rapport au 10 ans helvète,

Document 5 :

De loin, les courbes sont comme les canards qui avancent sur l’eau : ils donnent l’impression de glisser facilement alors qu’ils pédalent à font avec leurs palmes,

Document 6 :

Il en est de même aussi pour les Italiens,

Document 7 :

Ça s’agite beaucoup dans le marigot européen bancaire pour jouer la montre et ne pas couler tout de suite. Après, on verra bien…

Mots-clés: , , ,

10 décembre 2014 8

Zone euro : ça s’aggrave…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, Suisse

Hier 9 décembre, les rendements des principaux bons à 10 ans des Trésors européens ont encore battu leur plus bas record en séance, celui des petits Suisses où se réfugient préférentiellement les capitaux…

Document 1 :

… et il en est de même pour le Bund et le 10 ans français (d’après l’AFP)…

Document 2 tiré du Wall Street Journal :

… ainsi que les rendements des Notes à 10 ans qui continuent à baisser à cause de la crise dans l’euro système

Document 3 :

… alors que les rendements des Notes à 2 ans montent en concordance avec les bons fondamentaux américains

Document 4 :

si bien que l’écart entre ces rendements critiques continue à baisser, ce qui confirme le ralentissement à venir aux Etats-Unis à cause de cette crise dans l’euro système

Document 5 :

ce qui fait casser le cycle qui aurait pu se produire sans cette crise dans l’euro système,

Document 6 :

Il est à remarquer que la nomenklatura bancaire française n’arrive pas à maitriser la situation par rapport à l’Allemagne,

Document 7 :

Le pire n’est pas certain pour tout de suite, mais de toute façon la fin de l’année sera difficile à passer et ce sera pire par la suite et pour longtemps…

Tout est simple.

Mots-clés: , , ,