Agrégats monétaires : les nuls de la BCE ! (octobre), dernière mise à jour…

Comme je l’ai déjà écrit le mois dernier et encore récemment : Sachant que la Banque de France et son gouverneur ont la réputation d’être particulièrement nuls dans leur domaine de compétence, déjà jugés nuls (par rapport à mes analyses) par la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris, j’en ai déduit qu’il devait en être de même au niveau des Marioles de la BCE
Cependant, j’ai mal apprécié le niveau de nullité de ces gens-là !

En effet, après d’autres vérifications et recherches, j’ai enfin trouvé la série statistique indispensable qui manquait à toute analyse des agrégats monétaires de la zone : les overnight deposits… / Households, c’est-à-dire les dépôts au jour le jour des seuls ménages (sans ceux des entreprises) ce qui permet de connaitre le véritable montant de l’agrégat monétaire M1 qui est constitué des billets et des soldes créditeurs des comptes à vue des seuls particuliers, donc sans la trésorerie des entreprises (qui correspond à l’agrégat monétaire M3-M2).
La BCE publie donc des chiffres pour M1 qui ne correspondent pas à la réalité en incluant les dépôts des entreprises.

Les nuls de la BCE et de la Banque de France sont tellement nuls qu’ils n’ont même pas compris qu’ils disposent de toutes les séries statistiques pour déterminer la véritable valeur de M1 !
Leur degré de nullité est vraiment impressionnant, inimaginable, inconcevable.
Chapeau les artistes !

Cette série statistique (BSI.M.U2.N.A.L21.A.1.U2.2250.Z01.E !) permet de supprimer l’inconvénient qu’était l’évaluation que j’avais faite précédemment de M1, en supposant que, par comparaison avec les Américains, les Français pouvaient avoir autant d’argent sur leurs comptes courants qu’en billets.

En fait, fin octobre, les Euro-zonards avaient 3 273 milliards d’euros en dépôt sur leurs comptes courants (Total Checkable Deposits, TCD) et 1 072 milliards en billets (Currency), en transposant les expressions utilisées par la Fed qui est la référence en la matière…

Document 1 :

… ce qui fait un total de 4 345 milliards d’euros pour M1, les chiffres des autres agrégats étant fortement modifiés eux-aussi en fonction de cette nouvelle série (par rapport à mon analyse précédente),

Document 2 :

4 345 milliards d’euros pour M1 correspondent globalement à 14 500 euros par personne pour les 300 millions d’Euro-zonards.

Par rapport au PIB nominal annuel de la zone, la structure des agrégats montre clairement la très nette dégradation qui s’est opérée depuis l’adoption de l’euro,

Document 3 :

En effet, en 2000, M1 ne représentait que 18 % du PIB, ce qui était alors normal, M3-M2 à 22 % et M2-M1 (les dépôts des ménages dans les caisses d’épargne) à 30 %, ce qui était un peu faible.

Ainsi, M1 devrait se monter à 1 390 milliards d’euros comparativement à la situation qui prévalait dans la zone en 2000 et en concordance avec ce qui est constaté aux Etats-Unis actuellement, ce qui fait apparaitre une création monétaire de l’ordre de 2 955 milliards,

Document 4 :

Cependant, l’épargne des Euro-zonards (M2-M1) ne se monte qu’à 2 945 milliards d’euros alors qu’elle devrait être de l’ordre de 40 % du PIB nominal annuel soit 4 280 milliards, ce qui signifie qu’ils gèrent mal leurs disponibilités en laissant trop d’argent sur leurs comptes courants non rémunérés, comparativement à ce que font les Américains.
Compte tenu de cette insuffisance d’épargne, à savoir 1 335 milliards d’euros, la création monétaire provenant des Euro-zonards est de 1 620 milliards.

1 620 milliards d’euros d’argent non gagné sont donc en trop dans les comptes bancaires des 300 millions d’Euro-zonards, ce qui correspond à 5 500 euros par personne mais qui sont très inégalement répartis.
En effet, il s’agit vraisemblablement de 400 milliards d’euros anormalement en circulation dans les comptes des ressortissants de ces cochons de pays du Club Med, en particulier sur les comptes courants de Grecs, d’Italiens, d’Espagnols et de Français.

M1 augmente encore et toujours trop : de 29 milliards en octobre dernier

Document 5 :

de l’ordre de 8 % d’une année sur l’autre,

Document 6 :

Par contre, les malheureux Euro-zonards sont obligés de retirer de l’argent de leurs comptes d’épargne pour pouvoir continuer à vivre normalement : – 61 milliards d’euros en octobre,

Document 7 :

Ils désépargnent de plus en plus car leur situation continue à se détériorer,

Document 8 :

Dans ces conditions, il est normal que les malheureux Euro-zonards contestent les hommes politiques en place depuis des années (l’establishment) et qu’ils soient attirés par ce que la nomenklatura appelle le populisme.

Une fois de plus, les analyses monétaristes sont fondamentales. Elles permettent de mettre en évidence ce qui surprend les personnes qui les ignorent.

Enfin, l’augmentation anormale de M3-M2 (sans dégonflement de la bulle antérieure comme cela s’est produit aux Etats-Unis) met en évidence une création monétaire de l’ordre de 850 milliard d’euros,

Document 9 :

Au total, la création monétaire dans la zone euro serait de l’ordre de 2 500 milliards d’euros (1 620 au profit des ménages et 850 milliards pour les entreprises) d’après les chiffres révisés de la BCE.

Les Américains ont donc bien joué, c’est-à-dire bien défendu leur leadership sur le Monde libre en incitant les Européens à adopter cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro.
Seuls les Anglais ne sont pas tombés dans le piège, en sortant même de l’U.E. !

Tout est simple finalement.

Cliquer ici pour accéder aux chiffres des agrégats monétaires publiés par la BCE.
Cliquer ici pour accéder aux chiffres des overnight deposits… / Households publiés par la BCE.
Cliquer ici pour lire mon article sur les agrégats monétaires de la BCE du mois précédent.
Cliquer ici pour lire mon précédent article sur les agrégats monétaires de la BCE rectifié ici.
Cliquer ici pour lire mon article confirmant que la Banque de France et son gouverneur ont été jugés nuls par la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris.

2 réflexions sur “Agrégats monétaires : les nuls de la BCE ! (octobre), dernière mise à jour…”

  1. Ces abrutis congénitaux qui se reproduisent qu’entre eux alors qu’ils prônent l’échange Urbi et Orbi viennent une fois de plus d’être pointé du doigt par notre merveilleux Jean-Pierre qui, à notre grande satisfaction, les épingle. Que dis-je, ce n’est plus de l’épinglage, c’est du pilonnage provoqué par leur immense nullité. Ces gens se pensent quelque chose alors qu’ils ne sont rien sur le plan qui devrait pourtant justifier leur salaire.

    En parodiant Louis Boutard, je dirais : quelle immense, stupéfiante Science de Jean-Pierre, d’intelligence de la Fed incommensurablement supérieure aux prétentieux pauvres d’esprit qui ont l’outrecuidance de se croire quelque chose et d’émettre de pareilles niaiseries d’ignares.

  2. Bonsoir Monsieur Chevalier, comparé se qui est comparable, les anglais sont sortie parce que il ne sont jamais vraiment investie dans la zone euro , mais pour les autre pays qui ont franchie cette porte de prison et accepter la monnaie unique il non pas gros chose à dire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *