Balance des paiements (décembre) : crise et déficits, suite sans fin…

La Banque de France a publié les chiffres de la balance des paiements de ce dernier mois. Tout le monde devrait en parler car c’est très important…

La balance des transactions courantes qui synthétise le résultat de l’ensemble des activités courantes d’une nation vis-à-vis du reste du monde montre une dégradation étonnamment régulière depuis que la Banque de France publie ces chiffres, c’est-à-dire depuis le début de l’euro-système, quelle que soit la couleur du gouvernement avec un déficit de 1,2 milliards d’euros pour ce dernier mois

Document 1 :

… soit 233,9 milliards d’euros de déficits cumulés depuis 2005, nouveau record !

Document 2 :

Ces déficits sont causés essentiellement par ceux de la balance commerciale : 5,1 milliards d’euros pour ce dernier mois contre des excédents de 18,5 milliards pour l’Allemagne !

Document 3 :

Le déficit est de l’ordre de 60 à 65 milliards d’euros en moyenne sur les 12 derniers mois contre un excédent de presque… 200 milliards pour l’Allemagne !

Document 4 :

Depuis juin 2004, le cumul des déficits des biens seuls atteint un nouveau record historique de 464,9 milliards d’euros ! No limit !

Document 5 :

Les déficits de la balance commerciale s’expliquent en grande partie par l’euro fort.
Comme la France n’est plus compétitive vis-à-vis de l’étranger et que la crise s’accentue en France et dans ces autres cochons de pays du Club Med, les entreprises étrangères désinvestissent en France (480 millions d’euros) et les entreprises françaises ont peu investi à l’étranger (400 millions)… la tendance du déficit des IDE (Investissements Directs Etrangers) se poursuivant depuis l’adoption de l’euro,

Document 6 :

Les déficits cumulés des Investissements Directs Etrangers sont de l’ordre de 600 milliards d’euros depuis l’adoption de l’euro,

Document 7 :

Au total, ce sont donc plus de 1 000 milliards d’euros de déficits qui se sont accumulés depuis ces dernières années.

Avant, du temps du système de Bretton Woods, tout le monde, de la ménagère au président de la République, savait que les déficits de la balance commerciale allaient entrainer une dévaluation, ce que s’est empressé de faire Pompidou juste après son élection (une dévaluation de 12,5 % le 8 août 1969), ce qui a permis de prolonger la croissance jusqu’à la fin des 30 Glorieuses.
Maintenant, plus, personne ne comprend ces problèmes économiques simples.
C’est avancer les yeux fermés au bord du gouffre
.

Pour terminer joyeusement : notons que les grosses têtes de la Banque de France ont 16 milliards d’euros en trop dans leurs comptes !

Document 8 :

Cliquer ici pour voir la page des données de la Banque de France sur la balance des paiements.

4 réflexions sur “Balance des paiements (décembre) : crise et déficits, suite sans fin…”

  1. La balance des paiements courants reste certes déficitaire. Mais depuis qqs temps (2011 ou début 2012 selon les courbes), elle a cessé de se détériorer et a même tendance à significativement s’améliorer. Peut-être devriez-vous songer à ajouter une flèche de tendance (vers le haut, depuis fin 2011) sur vos Documents 1, 3, et 4.

    De même, les IDE ont cessé de baisser depuis mi 2010 (bientôt depuis 4 ans), même s’ils restent à un niveau très bas. Peut-être devriez-vous songer à ajouter une flèche de tendance (horizontale) sur le Document 7.

    Il n’est pas obligatoire de ne mettre en avant que ce qui ne va pas bien ou ce qui se détériore.

  2. -10% sur le RTSI russe ce matin.

    A noter que si la situation ukrainienne s’envenime et que la situation ne revient pas à la normal, les capitaux vont probablement commencer à sortir de Russie.

    Pour ceux qui connaissent, à noter que les bollinger mois sont très étroit (comme sur le SSE chinois).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *