Banques systémiques, actualisation au 23 mars

26 des 28 banques présentant un risque systémique dans le monde (SIFIs pour Systemically Important Financial Institutions), un machin du G vain, ont publié leur bilan arrêté au 31 décembre 2011. Seuls manquent les bilans de Bank of China et d’Unicredit.

Les 8 banques américaines respectent correctement les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan et de la BRI dites de Bâle III, à savoir un multiple, mon µ, leverage, inférieur à 10 correspondant à un ratio Tier 1 réel supérieur à 10 %,

Document 1 :

RankBanks 2011 Q4LiabilitiesEquityLeverageTier 1
1New York Mellon291,84933,4178,711,5
2Bank of America1 917,34211,7049,111
3Wells Fargo1 185,06128,819,210,9
4Citigroup1 697,19177,7219,510,5
5State Street197,40418,89810,49,6
6Morgan Stanley689,35760,54111,48,4
7JP Morgan Chase2 090,02175,77311,98,4
8Goldman Sachs855,72167,27912,77,9
9Unicredit Group854,04664,72613,27,6
10HSBC2 396,85158,72515,16,6
11Santander1 175,1176,41415,46,5
12Bank of China10 813,66669,83816,16,2
13Mitsubishi UFJ FG201 129,649 740,4920,64,8
14Royal Bank of Scotland1 445,0561,81923,44,3
15Banque Populaire CdE1 093,2645,13524,24,1
16UBS1 365,7653,55125,53,9
17Lloyds Banking Group934,22936,31725,73,9
18ING Bank1 232,5346,66326,43,8
19Nordea690,1726,03426,53,8
20Sumitomo Mitsui FG133 861,554 98126,93,7
21Barclays1 507,9455,58927,13,7
22BNP Paribas1 897,1768,10927,93,6
23Société Générale1140,47840,89427,93,6
24Commerzbank640,34621,41729,93,3
25Credit Suisse1 015,4933,67430,23,3
26Mizuho FG156 837,974 548,4934,52,9
27Crédit Agricole1 680,8042,839,32,5
28Deutsche Bank2 380,7357,10841,72,4

Sommes en milliards de monnaie nationale.

Par rapport au précédent classement, HSBC gagne une place (sommes en milliards de dollars !), la nouvelle Deutsche Bank incluant Taunus se détache (un peu et dans le mauvais sens) des péquenots du Crédit Agricole, en étant la pire banque et la plus importante du monde par le total de son bilan,

Document 2 :

(cliquer sur les graphiques pour les agrandir)

En bleu, les big banks des Etats-Unis, en rouge les Gos banques françaises, en orange leurs consœurs helvètes, en vert les autres banques européennes, en jaune les banques… asiatiques.

Le multiple d’endettement, mon µ, leverage en anglais, montre que les banques européennes sont dans une situation qui n’inquiète que les gens bien informés,

Document 3 :

Tout est simple.

Cliquer ici pour voir ma précédente actualisation au 24 février.

11 réflexions sur “Banques systémiques, actualisation au 23 mars”

  1. Pour DB rien d’étonnant après la réunification et l’expansion en pays de l’est , on comprend mieux la position Merkel .

  2. Monsieur Chevallier merci
    Un question : Pourquoi montrer vous toujours le ratio tiers ET le “mu”.
    Il s’agit toujours de la même proportion sauf que dénominateur et numérateur permutent.

    L’un est il plus fiable que l’autre ?
    Ou c’est la fait de donner un “multiple” (le mu) plutôt qu’une fraction qui vous paraît plus parlant ?

    f

    1. Le leverage (mon µ) est l’inverse du Tier 1 (en %), donc l’information est la même, certains préfèrent l’un, d’autres l’autre ! peu importe.
      Sur les graphiques, le Tier 1 montre mieux la réussite des bk US, sur le leverage, on voit mieux la situation des bk européennes !

  3. merci pour l’actualisation.

    Une petite erreur dans le graphique du bas, BPCE est en vert (banques anglaises) au lieu de rouge (française en faillite)

    On note que seule BNPP a réussi à augmenter ses fonds propres tout en baissant ses dettes de plus de 50 milliards. Mais on est encore loin du compte et la hausse des fonds est trompeuse : due à la vente d’un portefeuille de pétrolières (ils vendent une rente pour du cash, c’est mauvais signe)

    BPCE… augmente ses dettes de 15 milliards et perd 1 milliard de fonds propres. le contraire de ce qu’il faut faire.
    Ce qui est une “bonne nouvelle”, m’a-t-on confié en off, par l’intermédiaire d’un de leurs brillants stratéges.

    Les mécanos de la socgen ont le même bilan que la dernière fois.
    Et les péquenots de CASA sont toujours dans les choux.

    Faram : les deux servent car ils permettent de déduire des choses.

    le tiers core one indique là où sont les banques par rapport aux ratios de solvabilité préconisés par trou de Bâle III. On voit de suite le chemin qui reste à parcourir.

    Tandis que le levier est indice qui témoigne de la stupidité et l’avidité des gens de la banque concernée.
    Il est facile à lire car il est un indicateur immédiat des risques pris.
    levier > 10 = danger. banquiers avides et incompétents. à fuir de toute urgence.

  4. Depuis quand les banques américaines sont-elles saines ? Je n’ai trouvé dans vos articles que des données remontant à 2010 où elles l’étaient déjà. Étaient-elles dans une situation aussi catastrophique que les autres banques en 2008 ? Leur bonne santé actuelle est-elle le résultat des actions massives de la FED (QE1 et autres) ? Si oui, a-t-on de l’espoir que les actions de la BCE permettent aux banques européennes d’assainir leur bilan d’ici 1 ou 2 ans ?

  5. @Deres :
    J’ai posé la même question la semaine dernière. La bonne santé des banques américaines n’est pas un phénomène récent et ne peut être attribuée à la FED. Elles ont globalement mieux été gérées, malgré la crise des subprimes. Vous trouverez des éléments dans l’ancien blog de Monsieur Chevallier : http://www.jpchevallier.com/.

    Pour les banques européennes, on peut évidemment douter que les actions de la BCE permettent d’assainir leur bilan : cela ne leur apportera pas le capital qui leur fait massivement défaut.

    Cordialement

  6. bonjour. toujours rien sur le bilan du crédit mutuel ou j’ai toutes mes billes ? quelques parts sociales également,en quoi cela m’implique t il ?

  7. Mille mercis pour votre travail, Monsieur Chevallier!
    Au vu de ces résultats, je me tourne vers les banques suisses. Or, les banques cantonales n’acceptent personne hors de leur canton et chez Swissquote on me dit que la Banque Nationale Suisse a acheté, en 2011 et plusieurs fois, des milliards d’euros pour maintenir son taux, sinon le CHF se serait envolé. A votre avis, environnées par tant de barbares, les banques des petits suisses parviendront-elles à rester solides quand le tsunami arrivera?

  8. Aucune banque ne fera faillite.

    Les banques centrales noieront les incendies sous des tsunamis de liquidités.
    C’est à dire les banquiers des banques centrales préfèreront détruire leur monnaie par l’hyperinflation plutôt que de laisser un des leurs faire faillite. C’est ce qu’on appelle du corporatisme : tous ces gens font partie d’un même milieu de pourris et se soutiennent entre eux.
    En clair, vous serez toujours remboursé même si au final vos billets n’ont strictement aucun pouvoir d’achat.

    Le risque bancaire étant plus ou moins écarté, c’est le risque d’érosion de votre capital qui est en jeu : si la monnaie dans laquelle vous êtes perd son pouvoir d’achat à cause de l’inflation.

    Ce que vous a dit swissquote est parfaitement vrai. La BNS achète des euros à tour de bras pour en soutenir le cours car ils ont décrété fixer la parité à 1.20. Et il semblerait qu’ils achètent aussi des actions pour soutenir le cours de marchés boursiers. C’est très risqué puisque ultra-volatil.
    (vous pourriez vérifier auprès d’eux ? Si ils vous ont dit que la BNS achètent des euros, ils vous diront aussi la vérité pour ça. Et il se trouve que la réponse m’intéresse…)
    Donc je ne sais pas vraiment quoi vous dire sur le chf…

    Mais je sais que M.Chevallier… n’a d’yeux que par le billet vert.

  9. Merci beaucoup, Tenshi, pour votre réponse. Je poserai la question à Swissquote et vous tiendrai au courant mais pas aujourd’hui, ils sont fermés (même les petits suisses ont droit au repos dominical!).
    Ce que je me demande surtout, c’est si cela vaudrait la peine de transférer mon épargne en Suisse et en CHF,afin d’éviter cette érosion inéluctable de l’euro. Je me demande si leur monnaie sera elle aussi entraînée dans la chute des barbares ou si elle flamboiera bien au dessus de la melée, comme elle l’a déjà fait par le passé. Aujourd’hui, cela semble différent, vu qu’ils sont à ce point mêlés à nos frasques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *