BCE et ses centaines de milliards d’€…

Les dingues de la BCE jonglent dangereusement avec les centaines de milliards d’euros : ils ont refinancé hier 192 banques d’€URSS pour 265 milliards d’euros !!!


Ces opérations de refinancement (Main Refinancing Operations, MRO ) sont ordinairement inférieures à 200 milliards d’euros.

Elles sont couvertes normalement par des dépôts d’un montant globalement proche, sauf hier précisément lorsque la BCE a reçu moins de 200 milliards, 9 milliards de moins que prévu (cf. mon article sur le bide de la BCE) !

Sans faire des math financières très poussées, le premier idiot venu comprend vite qu’il y a un trou. Un gros trou.

Cliquer ici pour accéder à la page de la BCE qui publie ces informations que tout mulot normalement constitué peut trouver tout seul.

Tout est simple…

6 réflexions sur “BCE et ses centaines de milliards d’€…”

  1. L’agence de notation américaine Egan-Jones a abaissé aujourd’hui la note attribuée à la dette de la France à “A”, cinq crans en dessous du “triple A” des trois grandes du secteur, Standard and Poor’s, Moody’s et Fitch.

    La note, qui était jusque-là de “AA-“, a été abaissée de deux crans au vu des perspectives pour la croissance économique, les finances publiques et le secteur bancaire du pays. La France avait perdu son “AAA” chez cette agence en juillet.

    Pour la dette publique, Egan-Jones a constaté une “tendance désastreuse et le pire est encore à venir”. Elle table sur une dette publique à 108,6% du produit intérieur brut en juin 2012, et 117,1% en juin 2013, contre 100% en juin 2011. “A mesure que la croissance de l’UE ralentira et que le chômage en France montera, les pressions budgétaires augmenteront”, a estimé Egan-Jones.

    L’agence parie sur une intervention du gouvernement pour renflouer une ou plusieurs banques du pays d’ici à la fin de l’année. Elle a souligné “la propension de la France à soutenir ses banques”, même si l’ampleur des problèmes chez celles-ci est “difficile à quantifier”.

    “Un déclencheur important sera probablement la clôture des comptes en fin d’année des banques françaises; préparez-vous à ce qu’un programme de soutien important soit annoncé dans les quelques semaines à venir”, a expliqué l’agence.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/11/30/97002-20111130FILWWW00704-la-france-degradee-par-une-petite-agence.php

  2. Gagner du temps en attendant la mise en place d’une mise sous tutelle par Bruxelles, des budgets des états de l’UE.

    D’un côté la monétisation des dettes et de l’autre des budgets revu drastiquement à la baisse d’année en année (plus d’austérité donc moins de rentrées fiscales alors encore plus d’austérité…).

    Les 2 ingrédients pour créer une stagflation pendant des années, mais les banques seront sauvées.

    Avec comme résultat la création de déserts économiques sous perfusion de l’UE (Italie du sud – Hongrie…) et quelques zones plus performantes (RFA – Danemark – Suisse…).

    Pour certains “faire défaut” est un gros mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *