€URSS : tsunami bancaire…

Les dirigeants des banques de l’€URSS connaissent mieux que tout le monde ce qui se passe dans leur établissement et chez leurs concurrents : ils n’osent pas prêter leurs disponibilités à une autre banque car ils craignent de ne pas pouvoir les récupérer (seuls leurs clients sont assez idiots pour leur faire confiance et leur confier leur argent).

Ils ne déposent leurs disponibilités qu’à la BCE.

Inversement, les banques qui ont besoin d’argent à très court terme ne peuvent que l’emprunter à la BCE.

Le marché interbancaire est donc bloqué depuis la faillite de la banque des frères Lehman,

Document 1 :

Ce graphique est très clair.

D’après le bilan hebdomadaire de la BCE publié aujourd’hui 1° novembre, ces dépôts ont augmenté de 46 milliards d’euros dans la semaine finissant le 28 octobre pour atteindre 248 milliards, poste 2,2 du passif,

Document 2 :

Au total, les banques de l’€URSS ont déposé 596 milliards d’euros (poste 2 du passif) et emprunté le même montant à la BCE, poste 5 de l’actif,

Document 3 :

La BCE a déjà acquis pour 232,7 milliards d’euros de junk bonds, poste 7,1 de l’actif, dont 173,5 milliards de bons de Trésors de ces cochons de pays du Club Med sur le marché secondaire qui s’ajoutent aux centaines de milliards des machins imaginés par le Soviet Suprême (dont le FESF).

On attend la suite avec une certaine angoisse…

9 réflexions sur “€URSS : tsunami bancaire…”

  1. Bonsoir,

    La prophétie faite par BA dans un commentaire à votre billet du 27 octobre dernier aura été très courte: “Et comme d’habitude, le feu de paille ne durera que quelques jours. Et comme d’habitude, le naufrage de la zone euro reprendra son rythme habituel.” (https://chevallier.biz/2011/10/eurss-mort-lente-ou-mort-subite/).

    Sauf qu’avec la décision du premier ministre grec, le rythme s’est subitement et brutalement accéléré. Si le non l’emporte, comme cela est probable, il restera celui qui aura mis fin à ce “monument historique à la folie collective » comme vous le rappeliez dans votre billet précédent (d’après William Hague, ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni). Si les semaines à venir vont être passionnantes, elles vont également être pleines d’incertitudes et d’angoisses.

    Dans la situation que nous vivons, vos posts permettent de mieux comprendre l’évènement historique auquel nous assistons malheureusement.

    A vous suivre,

  2. les banques sont la clef du monde capitaliste!
    A vous de faire le maximum sans laisser tomber: artisans, entreprises.
    Sinon à quand la taxe TOBINE et d’autres sur les transactions financière.
    Ont peu bien monter à 1 % .
    Le frique n’est pas une finalité.
    NE PLACER PLUS VOTRE ARGENT DANS LES ENTREPRISES POLLUANTE, SANS AVENIR, (comme avec le nucléaire, pétrole, armes)
    Bon courage et bonne chance

  3. Ca se disloque a un rythme accelere on se dirait… a se demander si l’euro passera Noel.

    Dans le monde francophone il me semble que votre grille d’analyse est une reference M. Chevallier. Entre les contributions de Charles Gave sur http://lafaillitedeletat.com/ et votre blog, on se regale.

    Merci pour ce flot d’informations pertinentes et la rigueur de vos analyses. Depuis plus de 2 ans que je consulte votre blog j’ai appris et comrpis enormement.
    Par les reactions des lecteurs aussi, Yann G, Josick et l’ineffable BA qui nous annonce les dernieres catastrophes, bons chiffres a l’appui 🙂

    Cordialement
    Stephane

  4. Les comptes de DB au 30 septembre 2011 :

    http://annualreport.deutsche-bank.com/2011/q3/consolidatedfinancialstatements/balancesheet.html

    Sur un an, le levier passe en gros de 38 à plus de 43 !! Le bilan augmente de € 377 milliards, sur la période, alors que les capitaux propres n’augmentent que de € 3 milliards.

    Ceci montre que l’acquisition d’ABN AMRO a été énormément leveragée… Ou je me trompe ?

    La DB ne prend donc pas en compte les recommandations internationales et continue de jouer avce le feu.. Comme chez ses voisins français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *