BCE : les dernières facéties des Marioles

Rappel des faits : les Marioles de la BCE ont généreusement prêté… 1 156 milliards d’euros à des centaines de banques de la zone euro, rubrique 5 de l’actif du dernier bilan de la BCE au 23 mars, dont 1 095,5 milliards à 3 ans (les fameux LTRO), ce qui est une bonne nouvelle pour les génies de la finance de Natixis… mais inquiétant car ils doivent faire des acrobaties et des tours de passe-passe prodigieux pour boucler son bilan,

Document 1 :

Pour équilibrer le bilan de la BCE, les Marioles ont réutilisé cette semaine le tour de magie qui consiste à diminuer la rubrique 9, Autres actifs, de 9 milliards d’euros, du déjà vu les semaines précédentes, ce qui ne suffit pas car les dépôts à court terme des banques ont encore baissé de 16,2 milliards d’euros, rubrique 2,2 du passif,

Document 2 :

Les Marioles de la BCE ont donc utilisé l’autre moyen que j’avais évoqué et qu’ils ont déjà utilisé dans le passé : de généreuses et mystérieuses administrations publiques déjà surendettées ont augmenté leurs prêts à la BCE de 17,2 milliards d’euros, rubrique 5,1.

Les Marioles de la BCE en sont arrivés à utiliser tous les moyens possibles pour essayer de boucler leurs comptes !
Ça ne peut pas durer éternellement !

J’invite mes honorables détracteurs qui ne comprennent jamais rien à ces problèmes économiques et financiers à commencer d’essayer de comprendre la logique d’un bilan de banque centrale… ce qui contribuera peut-être à diminuer le nombre d’idiots inutiles en liberté.

Cliquer ici pour voir les dernières (en date) facéties des Marioles de la BCE dans leur bilan.

12 réflexions sur “BCE : les dernières facéties des Marioles”

  1. Oui vous avez raison, Jean-Pierre: que vos détracteurs se donnent la peine d’argumenter ici. Je ne suis certainement pas le seul qui lirait avec un solide intérêt toute opinion structurée et constructive 🙂

    Merci pour cette analyse, qui répond bien aux deux adjectifs ci-dessus, comme toutes les autres d’ailleurs.

    Excellente soirée à tous!

  2. L’élastique semble fort tendu… Courage, fuyons ?
    – On retire nos sous des banques, sans délai ?
    – On achète des terrains ? Des maisons ?
    – Ou du dollar ?
    – US ? Australien ? Singapour ?
    – Des actions ?
    – Des provisions ?
    Pfff ! Dur dur d’être un idiot (même pas utile en plus).

  3. Heu vu le temps que met un achat de terrain ou de maison, j’ai bien peur qu’il ne soit trop tard…
    De plus, si tu as achètes une maison mais que tu te retrouves à court de cash pour ta vie courante, tu risques des ennuis sévères : revente à la casse, voire pire. Donc réfléchis bien à pas investir tout ce que t’as dessus.

    retirer le sous des banques ça sert à rien : t’auras beau avoir 100 000 euros en pas jolis billets sous le matelas, si l’euro se déprécie encore… tu perdras autant en pouvoir d’achat que les copains qui ont ça à la banque.

    des actions… juste un conseil : pas du apple, ça va baisser sec dans pas trop longtemps (quelques mois) et tombera autour des 250 je dirais. les gens sont fous de s’être jeté dessus. (surement en raison d’un bon gros cash flow… mais ça peut se tarir assez rapidement sur ce genre de sociétés)
    ce titre représente à ce jour à lui seul autant que tout les autres titres du marché US…

    sinon, tu prends ton fric, ta femme et tu émigres au canada. Mais fais vite : il n’est pas impossible qu’on te demande de t’acquitter de ta part de la dette” si tu envisages de quitter le territoire dans un avenir proche.
    ce qui est odieux puisque les moins de 35 ans n’avaient pas encore voté une fis de leur vie que le pays avait déjà 60% de PIB de dette… (faudrait une bonne révolte des jeunes pour supprimer la retraite de tous ces vieux salopards qui ont endetté l’état et ont hypothéqué notre avenir. Et qui en plus ont le culot d’ouvrir leur gueule pour nous donner des leçons “les jeunes sont tous des fainéants” ect)

    je dirais qu’un an de raviolis, 250 boites de thon, 20 kg de petit salé aux lentilles, un bon panneau solaire, un bon réchaud, 10 bouteilles de gaz d’avance et tout ce qui sera utile à la vie courante et qui se garde sur du long terme c’est pas mal. (tu peux aussi investir dans un bon vélo tout neuf et quelques chambres à air et des rustines : si l’essence est trop chère, le vélo est un moyen de locomotion qui a de l’avenir) c’est un actif bien plus utile de que 20 000 euros dévalués sous le matelas.

      1. La polenta sans rien d’autre est bien moins cher, et ça se conserve très bien! Au fait, vous saviez qu’en Suisse, chaque maison presque est dotée d’un abri anti-atomique bien souvent équipé de tout plein de bonnes conserves. La Suisse est vraiment un pays intéressant, et je ne le dis pas uniquement à cause de ma nationalité. Les couloirs creusés sous les Alpes en sont un autre exemple fantastique. Ou le fait que tous les ponts d’autoroute soient équipés de charges explosives destinés à les faire exploser en cas d’urgence? Il y a aussi ces autoroutes convertibles très rapidement en piste d’avions de guerre ou ces forteresses (maintenant plus en activités depuis 1996 je crois) dans les Alpes, creusées dans la montagne. Ou alors ces gros blocs de béton armés que l’on rencontre au milieu de la campagne, coupant les vallées en deux afin de ralentir la progression des chars.

        Bref, je me demande pourquoi je raconte tout cela. Excusez mes digressions, bien entendu totalement hors sujet, cela va de soi 🙂

      2. J’ai toujours trouvé très amusant que tout le monde raille la ligne Maginot mais se pâme d’extase devant les fortifications suisses … En se renseignant un peu sur l’art militaire, vous sauriez que tous les pays d’Europe étaient dotés de telles fortifications avant guerre. Celles-ci sont tombés en désuétude après la seconde guerre mondiale face à la puissance des chars de bataille et à la précision des bombardements. Sans même parler de l’arme atomique.

        1. Bonjour,

          Sur l’invasion possible de la France par la Suisse, je vous invites à lire cette petite uchronie qui date de 1980. C’est un peu hors sujet mais ça détend: http://www.gerard-vincent.fr/series/la-suisse-envahit-la-france/

          Plus sérieusement, j’avoue être dubitatif quand je lis ceci http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/03/28/97002-20120328FILWWW00307-croissance-2011-confirmee-a-17-insee.php surtout quand on y ajoute cela http://www.investir.fr/placements-financiers/famille/les-francais-n-ont-jamais-autant-epargne-depuis-1983-418886.php

          Bonne journée

  4. Puis fais aussi creuser un forage sur ton terrain, crée-toi un réseau d’amis avec en particulier un ingénieur agricole jeune et en pleine forme et si possible qu’il soit au chomage. ça fera un travailleur qualifié qui t’aidera à exploiter ton terrain…
    Puis mets aussi un mur de 25 m de haut, avec des champs de mines autour et barrière barbelée électrifiée.
    Puis des miradors et des ak47.

    Je dirais plutôt que toutes ces infrastructures suisses ont été conçues afin de stopper un afflux massif de gueux (français italien allemands, etc…) en haillons morts de faim cherchant asile dans le pays des meilleurs banquiers du monde.

    @ jp-chevallier. c’est vrai que si y’a pas d’eau c’est pas top… mais j’adore le petit salé.
    Et les lentilles sont excellentes car très riches en vitamines et minéraux… donc je garde les lentilles.

    Et pour les chars français, je crois qu’on les a déjà revendus…
    Par contre le charles de gaulle aussi est très dangereux… mais comme il est en panne, y’a plus qu’à construire une catapulte géante pour l’envoyer direct sur Berne ou Lausanne 🙂

  5. Mercredi 28 mars 2012 :

    L’Espagne prendra-t-elle le chemin de la Grèce ?

    Dans les milieux économiques, certains observateurs le redoutent déjà. L’Espagne, en effet, peine à se relever de la crise économique. Le pays renoue avec la récession. Au 1er trimestre 2012, l’activité s’est de nouveau contractée. Consommation des ménages en baisse, chômage en hausse… Le gouvernement de Mariano Rajoy promet de nouvelles mesures d’austérité.

    Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy. Non seulement le pays suit de nouveau la pente de la récesion, comme son petit voisin portugais, mais il est désigné comme le mauvais élève de l’Union européenne, un véritable sujet de préoccupation, pour citer un dirigeant à Bruxelles. D’autant que la prime de risque espagnole s’est envolée, tout comme la dette publique qui était jusqu’ici raisonnable.

    En clair, l’Espagne souffre ces jours-ci d’une crise de confiance à l’étranger, et ce pour une raison principale : son déficit public ne devait être que de 6 % du PIB, or il est de 8 % du PIB, ce qui va obliger le nouveau gouvernement de droite à faire des coupes terribles dans les dépenses publiques pour abaisser le déficit à 5,3 % d’ici la fin de l’année.

    C’est tout le défi de Mariano Rajoy : prouver à Bruxelles qu’il est capable de pareils coups de ciseaux, à hauteur de 35 milliards d’euros, tout en contrôlant une rébellion sociale de plus en plus forte.

    http://www.rfi.fr/europe/20120328-espagne-prendra-t-elle-chemin-Gr%C3%A8ce

Répondre à BA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *