Bons et mauvais spéculateurs…

L’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor français et ceux du Bund a augmenté en janvier car les Gos banques étaient de plus en plus en difficulté au point de devoir emprunter toujours plus d’argent à la Banque de France, 300 milliards d’euros, cf. ce que j’en ai écrit à ce sujet.

La nomenklatura bancaire franchouillarde a même eu très peur vendredi 31 en fin de séance européenne quand cet écart a eu dépassé 30 %, ce qui correspond au taux d’une dévaluation potentielle en cas d’éclatement de l’euro système, ces rendements constituant les ersatz de monnaies nationales.

Ces mauvais spéculateurs sont donc intervenus vendredi soir 31 pour racheter en masse des OAT sur le marché américain avant la fin de la séance pour revenir à un écart faible, celui de décembre, afin de faire croire aux investisseurs américains que tout allait bien dans le village Potemkine.

Malheureusement, ces mauvais spéculateurs n’ont pas pu tenir cet écart lors de la séance suivante, le lundi 3 février : l’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor français et ceux du Bund a atteint 35,0 % en fin de séances européenne et américaine, d’où ces grands écarts !

Document 1 :

Ce brusque va et vient est très important par rapport à ce qui s’est passé depuis les turbulences de 2007. La situation peut très vite se dégrader dangereusement,

Document 2 :

Cette mauvaise spéculation n’est pas discrète : les rendements de tous les grands bons des Trésors de référence ont baissé lundi 3 février sauf ceux de la France !

Document 3 :

Comme j’en ai déjà émis l’hypothèse, le désordre croissant dans la zone euro permet aux rendements des Notes de baisser, surtout sur celles à 10 ans, ce qui fait baisser l’écart par rapport aux rendements des Notes à 2 ans,

Document 4 :

La panique créée par le risque de tsunami bancaire dans la zone euro est exactement ce qu’il faut pour que le fameux tapering se fasse en douceur, spontanément, et pour que le cycle initié par la Fed soit cassé, ce qui est la situation idéale pour les Américains…

Document 5 :

… qui n’ont même pas la politesse de remercier ces idiots d’Euro-zonards qui se seront sabordés eux-mêmes.

8 réflexions sur “Bons et mauvais spéculateurs…”

  1. Comment revenir aux anciennes monnaies sans provoquer de retrait massif des comptes bancaire des pays les plus faibles(France,Italie,Espagne,Portugal…)pour les transférés dans une monnaie plus forte exemple le Deutschemark?

  2. @ merio : pas mal de théories circulent, en se basant sur les exemples de substitution des monnaies nationales dans d’autres pays.
    Mais pour l’Europe, idéalement, un blocage de tous les transferts bancaires sur un week-end de 3 jours, à la surprise générale, devrait suffire…
    Loi votée le vendredi soir à 23h57 et promulguée dans la foulée (ça doit bien exister…), parution au JO le lendemain samedi, verrouillage bancaire avec un lundi férié et mardi matin, nos euros sont redevenus des francs.
    Youpi.

  3. @Julien,il faut une surprise générale et que personne soit au courant de ce qui se trame car sinon c’est impossible de revenir aux monnaies nationales sans retrait massif des comptes,il est là le problème!D’où soit l’Euro se plante et c’est la cata soit ils font tous pour maintenir l’Euros(aide sans limite des Pigs),je crois que la deuxième solution est le plus probable donc l’Euros existera coûte que coûte.

  4. Il faut du temps pour physiquement tamponner les billets euros en francs (Eurofranc ?).

    Ce n’est pas une chose qui peut se passer dans le calme, ou dans le secret.

    Doublé d’une crise de régime, et crédibilité anéantis. Une situation pire que 58.

    Avec la dévaluation, la France passe de la cinquième puissance économique à huitième, plus de dixième ou un truc comme ça.

    L’oligarchie française, et son pays, sortent de l’histoire.

    1. …tant que les billets et les pièces existent de façon matérielle. Tout est de plus en plus dématérialisé, alors ce n’est peut être pas si loin que cela.

  5. Les Gosbanques recrutent pourtant le top du top. Etre recruté par une banque zonarde en Zone confine à l’exploit. Certes n’est pas fils ou fille d’agriculteur qui veut, issu d’une sup de co dirigé par un ancien de l’audit anglo saxon. Les gosbanques zonardes devraient être au zénith et être un exemple pour le monde. Les cabinets d’audit devraient émerveiller la planète de ses analyses et supplanter JPC tant en qualité qu’en vitesse. Mais ce n’est pas le cas. On se demande pourquoi.

  6. @merio : on délire un peu sur les différentes formes que pourrait prendre une éventuelle sortie de l’euro, mais quand bien même le support “physique” du billet viendrait à manquer les premiers jours, tout est de plus en plus dématérialisé. Moi par exemple, dans mon activité, ça fonctionne à 99.99% par chèque ou virement…. le liquide, c’est pour les besoins personnels.
    On s’enflamme un peu en raisonnant “à l’absurde” sur des théories extrémistes, mais bon, le petit hair cut chypriote n’a pas été SI difficile que cela à mettre en place…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *