Gos banques : ça a été de + en + mal en janvier !

Ça va de plus en plus mal pour nos Gos banques : elles ont été obligées d’augmenter leurs emprunts à la Banque de France de 34,6 milliards depuis le 6 janvier au titre des certificats de dépôt qui atteignaient 301,374 milliards d’euros vendredi 31 janvier,

Document 1 :

Les péquenots du Crédit qui bricole ont emprunté de 4,5 milliards d’euros supplémentaires pour survivre le 31 (plus les emprunts des caisses régionales) ! 2,5 milliards pour les mécanos de la Générale, etc.

Document 2 :

BNP a une ardoise de 37,6 milliards, plus de 39 milliards pour BPCE-Natixis, 18 milliards pour les mécanos de la Générale et… beaucoup pour les péquenots du Crédit qui bricole,
Document 3 :

Outre les certificats de dépôt, les bons à moyen terme et les certificats de trésorerie constituent ce qui est appelé les Titres de Créances Négociables (TCN) qui se montaient à 436,4 milliards d’euros au 31 janvier, dernier chiffre publié, ce qui permet aux banques et aux grandes entreprises de survivre au jour le jour,

Document 4 :

39,3 milliards d’euros supplémentaires leur ont été généreusement prêté par la Banque de France en janvier !

Document 5 :

Les Français ne se rendent pas compte de l’énormité de ces sommes !

Par ailleurs, les Marioles de la BCE fournissent à nos Gos banques un certain nombre de milliards d’euros en toute discrétion (les chiffres et les noms des établissements ne sont pas communiqués).
La vie est belle pour les banksters ! … qui n’ont pas confiance en eux comme le montrent ces chiffres, alors que, curieusement, leurs clients ignares leur font confiance, pour le moment du moins.
L’annonce de la fin des rachats mensuels de 85 milliards de dollars de titres par la Fed provoque un choc qui aura des effets inattendus.
Les personnes qui lisent mes articles auront peut-être été les premières à être informées, dès le début, d’un point important des futures grandes turbulences possibles
.

Cliquer ici pour voir les chiffres de la Banque de France d’où sont tirées ces données.

5 réflexions sur “Gos banques : ça a été de + en + mal en janvier !”

  1. L’économie mondiale, c’est comme un avion.

    Le kérosène qui faisait voler l’avion, c’était la liquidité fournie par les banques centrales.

    Aujourd’hui, les banques centrales commencent à fermer le robinet à liquidité.

    Quand il n’y a plus de kérosène, l’avion descend et reprend contact avec le sol.

    1- Soit l’avion reprend contact avec le sol en s’écrasant.

    2- Soit il reprend contact avec le sol tout en douceur, en planant, en atterrissant gentiment, sans aucune casse.

    Maintenant, à 21 heures, nous pouvons faire le bilan de la journée de lundi : sur les marchés, c’est la baisse.
    Rome : baisse de 2,63 %
    Tokyo : baisse de 1,98 %
    Madrid : baisse de 1,96 %
    Bruxelles : baisse de 1,63 %
    Taïwan : baisse de 1,58 %
    Bombay : baisse de 1,48 %
    Paris : baisse de 1,39 %
    Francfort : baisse de 1,29 %
    Séoul : baisse de 1,09 %
    Londres : baisse de 0,69 %
    Moscou : baisse de 0,60 %

  2. héfailltos is back

    Heu moi aussi je voudrais que la gentille banque de france me prête quelques milliards
    vous croyez que c’est possible ?

    tiens, sur la 2 le mosCOCOvici vient de prendre une belle leçon
    en plus je lui ai trouvé les traits très tirés par rapport à d’habitude… je sais pas ce qui s’y passe au ministère (si ça bosse la nuit comme napoleon, ou si ça bunga bunga comme chez françois gayet) mais ils ne dorment pas beaucoup

    si demain le agricoule coule, vous pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus.
    mettez le replay de mots croisés de la 2 de lundi soir, regardez l’air ahuri du présentateur quand l’autre confirme qu’elle annonce la faillite du crédit agricole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *