Bons : records et financement des partis

Ce matin 6 décembre, les rendements des bons bons du Trésor helvète à 10 ans ont encore battu leur plus bas record historique à 0,393 % ainsi que ceux de leur homologue français à 1,989 % en début de séance,

Document 1 :

Les écarts relatifs des rendements de l’OAT et du Bund par rapport à ceux des petits Suisses ont encore battu leurs plus hauts records historiques,

Document 2 :

L’écart du rendement du 10 ans franchouillard par rapport à son homologue helvète montre un grand bond avant l’annonce de la dégradation de sa note par Moody’s le 19 novembre (pendant les 6 séances précédentes)…

Document 3 :

ce qui signifie que les gens qui ont été informés de la perte du triple A avant sa publication ont pu gagner facilement beaucoup d’argent.

En effet, les responsables des notes souveraines des agences de notation déclarent qu’ils informent habituellement (par courtoisie !) les gouvernements des changements de notes quelques jours avant de publier leurs décisions.
Il suffit alors aux rares personnes informées (quelques membres du gouvernement, donc du parti majoritaire) de faire connaitre confidentiellement cette information à quelques personnes privilégiées, ce qui leur permet de prendre des positions gagnantes sans risques.

Ça s’appelle un délit d’initié, c’est condamnable mais pas condamné, évidemment.

Ça se voit gros comme une maison pour ceux qui savent que la bourse est finalement le meilleur moyen (car le plus discret) pour remplir les caisses des partis politiques (de gauche et de droite), grâce en particulier au secret bancaire.

Ce sont bien entendu les Gos banques qui sont les grandes gagnantes à ce jeu.

7 réflexions sur “Bons : records et financement des partis”

  1. Jeudi 6 décembre 2012 :

    Zone euro : la croissance fortement revue à la baisse en 2013, d’après la BCE : chute de 0,3%.

    La Banque centrale européenne a déclaré jeudi s’attendre désormais à une contraction du Produit intérieur brut (PIB) en zone euro en 2013, prenant acte de l’accélération de la dégradation de l’économie dans la région, qui est entrée en récession au troisième trimestre.

    La BCE prévoit une contraction de 0,3% en 2013, alors qu’elle tablait encore sur une croissance de + 0,5% en septembre.

    Pour 2012, la BCE prévoit un recul du PIB de 0,5%, un chiffre révisé en légère baisse (- 0,4% dans sa prévision de septembre).

  2. C’est d’un lamentable. Cela finit par ne même plus m’énerver, à quoi bon.
    Ils sont vraiment pourris jusqu’à la moelle. Le délit d’initiés ne s’arrête certainement pas là!!
    Et si nous interrogions la Sec pour savoir ce qu’ils en pensent? lol. Ha mince ils sont aussi dans le même sac.
    Dommage, pitoyable, à vomir. Les marchés dans ce monde de malade ne ressemblent plus qu’à l’ombre d’eux même. Les volumes sont pourris mais ca monte. LE loup va bientot sortir du bois comme je le disais…

  3. Bonjour,
    Je ne comprends pas vos graphiques de spread : si le taux francais est proche de 2% et celui de la suisse proche de 0,4, comment est-il possible que l’écart entre les deux taux soit proche de 400ponts sur les graphiques de spread ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *