Bund, €-système, €-crise

Finalement, les rendements du Bund ont battu leur plus bas record à 0,010 % le 10 juin en séance, c’est-à-dire quasiment à zéro…

Document 1 :

ainsi que les rendements des bons à 10 ans du Trésor helvète, tous deux sur une tendance longue et lourde baissière depuis juin 2007,

Document 2 :

La nomenklatura bancaire euro-zonarde a fait le forcing pour que les rendements du Bund ne tombent pas au niveau symbolique et critique de zéro mais elle n’a pas pu tenir plus de 10 jours !

Document 3 :

Ainsi se trouve confirmé ce que j’ai écrit le 12 avril, cliquer ici pour lire mes prédictions ainsi que celles de Fred Rabeman.

L’écart entre les rendements du Bund et ceux des bons à 10 ans du Trésor français a commencé à devenir significatif à partir de juillet 2007, c’est-à-dire depuis que les bons spéculateurs, ceux qui voient juste et loin, ont compris que la crise de la zone euro allait s’accentuer…

Document 4 :

cet écart, exprimé en pourcentage, correspondant au pourcentage de dévaluation potentielle du franc français par rapport au Deutsche Mark après l’€clatement,

Document 5 :

Compte tenu de l’importance des crises à venir (cf. ce qui s’est passé en Argentine) et de l’exacerbation des tensions dans la zone euro, les réactions des marchés sont très violentes, ce qui produit des résultats hors normes voire aberrants.
Il est vraisemblable que la dévaluation du franc français par rapport au Deutsche Mark après l’€clatement soit de l’ordre de 50 %, ce qui est en concordance avec les évolutions relatives de ces monnaies avant leur disparition.

Dans ces conditions, il est compréhensible que les bons spéculateurs acceptent de payer des intérêts négatifs pour récupérer des Deutsche Marks ou des francs suisses plutôt que des monnaies de singes de ces cochons de pays du Club Med.

Par ailleurs, la pentification de la courbe des taux du Royaume plus ou moins Uni montre qu’il aurait intérêt à quitter l’Union Européenne et rejoindre l’Amérique,

Document 6 :

Tout est simple.

28 réflexions sur “Bund, €-système, €-crise”

  1. vous dites que l’achat d’obligation d’etat allemand garantit l’echange d’euros en DM en cas de fin de l’eurosysteme. Qu en est il de la possession de billet? vaut il mieux avoir un billet de 500 e (estampille X comme etant emis par la banque centrale allmande?) ou une obligation de 500e d’un point de vue de preservation du capital pouvoir d’achat?

  2. Lundi 13 juin 2016 :

    Effondrement de toutes les Bourses asiatiques.

    Tokyo : le Nikkei chute de 3,51% en clôture, bond du yen et craintes de Brexit.

    L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de 3,51% lundi en clôture, finissant au plus bas depuis deux mois, plombé par un fort regain du yen face au dollar et à l’euro affaibli par des craintes de Brexit.

    Le recul de Wall Street vendredi et les inquiétudes liées à la tuerie d’Orlando (Etats-Unis) ce week-end ont pesé aussi, de même que l’attente des décisions et commentaires des banques centrales japonaise et américaine cette semaine.

    http://www.romandie.com/news/Tokyo-le-Nikkei-chute-de-351-en-cloture-bond-du-yen-et-craintes-de-Brexit/711360.rom

    La Bourse de Shenzhen s’effondre de 4,76 %, Shanghai dégringole de 3,21% en clôture, Hong Kong perd 2,52%.

    La Bourse de Shanghai a terminé lundi sur une dégringolade de 3,21%, les investisseurs étant inquiets à l’approche du référendum britannique et préférant prendre leurs bénéfices à la veille de l’éventuelle inclusion des valeurs chinoises dans les indices internationaux MSCI.

    A la Bourse de Shenzhen, l’indice a plongé de 4,76%, soit 91,26 points, à 1.827,36 points, dans un volume d’échanges de 390,6 milliards de yuans.

    La Bourse de Hong Kong a terminé en baisse de 2,52%, plombée par les craintes sur l’économie mondiale.

  3. Mardi 14 juin 2016 :

    Coup de tonnerre : The Sun appelle à voter pour le Brexit !

    Le quotidien populaire britannique The Sun a appelé ses lecteurs à se prononcer en faveur d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, lors du référendum du 23 juin, en une de son journal aux couleurs de l’Union Jack.

    “BeLEAVE in Britain”, peut-on lire en toutes lettres dans l’édition de mardi 14 juin du journal. Un jeu de mots qui phonétiquement signifie “croire en la Grande-Bretagne” mais qui contient le terme “sortie” de la Grande-Bretagne.

    “Nous sommes sur le point de prendre la plus grande décision politique de nos vies. Le Sun exhorte aujourd’hui tout le monde à voter pour la SORTIE”, écrit le journal.

    Selon une nouvelle enquête d’opinion ICM publiée lundi après-midi par l’édition en ligne du quotidien The Guardian, le camp du Brexit est en tête de six points sur le “Remain” (rester), avec 53% des intentions de vote.

    Déjà deux sondages publiés au cours du week-end ont donné le “out” en tête, tandis que désormais la moyenne des six derniers sondages calculée par le site WhatUKThinks le donnent également gagnant avec 52% des intentions de vote contre 48% pour le “in”.

    Dans son éditorial, le Sun soutient qu’une “sortie permettra de réaffirmer (notre) sa souveraineté – embrassant un avenir en tant que puissante nation autonome enviée de tous”.

    L’avenir de la Grande-Bretagne serait “bien plus sombre” au sein de l’UE et serait absorbé par “l’expansion sans relâche de l’Etat fédéral allemand”, poursuit le journal.

    “Notre pays a une histoire glorieuse. C’est notre chance de rendre la Grande-Bretagne encore meilleure, de reprendre notre démocratie, de préserver les valeurs et la culture dont nous sommes fières à juste titre”, a-t-il encore commenté.

    “Nous devons nous libérer de la dictature de Bruxelles”, qualifiant l’UE de “plus en plus cupide, dépensière et harcelante”.

  4. Bonjour,

    Et toujours rien du côté des différentes Pravda. Le Brexit prend de plus en plus de consistance, la bourse plonge depuis quelques jours et nos politiques communiquent. Il ne faut pas affoler le chaland.

    Bonne journée

  5. Dans ces conditions, il est compréhensible que les bons spéculateurs acceptent de payer des intérêts négatifs pour récupérer des Deutsche Marks ou des francs suisses plutôt que des monnaies de singes de ces cochons de pays du Club Med.

    De ce point de vue, je comprend mieux,Les zinvestisseurs (les bons) ont le temps pour eux je pense, ce que je ne comprend pas c’est que les mauvais bons français on encore la côte, idem pour ceux du club med.

    1. Oui mais tout le monde na pas été sur le Bund allemand, sur mais avec une petite perte, une autre partie des investisseur est partie sur or physique avec une plus value de 25 pc depuis le début de l’année et la plus value de l’or n’est pas prête de s’arrêter dans un contexte de récession mondiale

  6. Bonjour ,
    Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne est négatif mais ceci n ’empêche pas pour l’instant la terre de tourner .
    Cordialement
    JP

  7. Mardi 14 juin 2016 :

    Royaume-Uni : les partisans du Brexit ont 7 points d’avance sur les partisans du maintien dans l’Union européenne.

    Sondage de l’institut TNS :

    Maintien dans l’Union européenne : 40 % des personnes interrogées
    Sortie de l’Union européenne : 47 % des personnes interrogées
    Ne savent pas / N’iront pas voter : 13 % des personnes interrogées

    Leave campaign ahead in latest TNS poll.

    London, 14th June –

    The latest EU referendum voting intention survey by TNS gives the Leave campaign a significant lead nine days out from polling day.

    The survey of 2,497 adults in the UK gives the ‘Leave’ campaign a lead of 7 points over ‘Remain’. Voting intention among likely voters (including those not fully decided but leaning in one direction) is as follows :
    Remain 40%, Leave 47%, Undecided/Would not vote 13%

    http://www.tnsglobal.co.uk/press-release/leave-campaign-ahead-latest-tns-poll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *