Coronavirus : la folie continue ! (mise au point au 8 septembre)

La folie continue avec cette histoire de coronavirus !

Une petite mise au point s’impose à ce sujet…

A propos de cette histoire de coronavirus j’applique là-aussi ma méthode habituelle qui consiste comme toujours à observer la réalité en ne retenant que des faits avérés, constatables, vérifiables, qui sont ce que j’appelle aussi en pareilles circonstances des bouées d’amarrage, c’est-à-dire des points sur lesquels on peut se fier lorsqu’il existe une zone d’incertitudes autour d’elles.

Au départ se trouve évidemment ce nouveau et mystérieux coronavirus issu de la région de Wuhan en Chine fin 2019.

Un certain nombre de coronavirus ont été identifiés au cours des années précédentes et ils se sont tous déjà propagés dans le monde en provoquant la mort d’un certain nombre de personnes à la santé fragile ou mal soignées sans que cela provoque de réactions importantes.

Le génome de ce coronavirus qui allait devenir le covid-19 a été évidemment étudié dans un certain nombre de laboratoires dans le monde dès que cela a été possible mais rares sont ceux qui ont publié leurs résultats, ce qui est déjà là une anomalie.

Le Professeur Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel, et d’autres virologues ont quand même pris connaissance des résultats de certains de ces laboratoires et en particulier de ceux d’un laboratoire indien de référence avant qu’il en retire leur publication sous la pression des autorités chinoises…

Les virologues de ce laboratoire ont en effet constaté que le génome de ce coronavirus dit covid-19 avait des particularités qu’aucun autre coronavirus ne possède : il comporte des séquences de gènes de chauve-souris, de pangolin, du VIH et d’autres incongruités, ce qui a été confirmé par d’autres laboratoires, ce qui permet de ne pas douter de la réalité de ces résultats.

En effet, un coronavirus issu des chauves-souris ne peut pas comporter en même temps (comme dirait l’Autre) des séquences d’un coronavirus issu du pangolin et inversement. C’est soit l’un, soit l’autre mais pas les deux en même temps !

Par ailleurs, il est absolument impossible que des séquences de VIH soient naturellement présentes dans un coronavirus.

Pour tout virologue normalement constitué, même sans prix Nobel, tout ceci est une évidence et une conclusion s’impose alors à ce niveau : ce covid-19 est indubitablement une création de virologues qui voulaient mettre au point un vaccin efficace contre des coronavirus.

En effet, pour développer un vaccin contre des coronavirus il faut être capable de manipuler un génome de coronavirus en y ajoutant des séquences permettant de le désactiver et de le rendre assimilable par l’espèce humaine à partir de coronavirus qui peuvent le faire : ceux issus de chauves-souris, du pangolin (entre autres) et en y ajoutant des gènes d’un autre virus connu pour son assimilation lui-aussi par l’espèce humaine, à savoir ici le VIH.

Pour le Professeur Luc Montagnier et tous les autres virologues, ce sont là des constatations objectives, scientifiques, incontestables, servant de base à tout autre développement, ce qui s’explique par le fait que des virologues chinois travaillaient depuis au moins une quinzaine d’années sur la mise au point de vaccins contre des coronavirus, en particulier dans un laboratoire P4 de Wuhan, ce qui est parfaitement connu des virologues du monde entier.

Le problème est que lorsque des virologues sont capables de manipuler le génome d’un virus pour en atténuer les conséquences, eux ou d’autres sont capables de faire l’inverse : créer un virus pour en accentuer sa dangerosité !

C’est manifestement ce qu’ont fait des virologues de l’armée chinoises qui surveillaient les travaux de leurs collègues civils, ce qui est disons, (presque) normal en pareilles circonstances…

Par la suite, ce coronavirus est sorti d’un laboratoire P4 soit par accident soit volontairement (pour l’instant, rien ne permet de statuer entre ces deux solutions) et il s’est ensuite propagé quasiment dans le monde entier.

Qu’en est-il maintenant ?

Là encore, c’est le Professeur Luc Montagnier (entre autres) qui donne une explication qui pourrait être salvatrice…

En effet, comme pour tout génome de virus, celui du covid-19 se modifie lors de chaque transmission d’un individu à un autre : il mute, ce qui signifie que des séquences du génome s’altèrent, se cassent, s’abîment, se fragmentent au fil de ces transmissions et des mois et c’est ce qui se produit en particulier pour les séquences qui produisent les manifestations les plus graves de la maladie chez l’homme.

Donc, le Professeur Luc Montagnier a dit et répété précédemment que, si son hypothèse est juste, ce covid-19 va perdre de sa virulence les mois passant, et c’est ce qui est constatable en ce début de mois de septembre : beaucoup de personnes qui se font tester par PCR sont déclarées positives alors qu’elles n’ont aucun symptôme (ce sont des porteurs sains selon la terminologie officielle) et qu’elles ne sont pas contagieuses !

Les tests de type PCR détectent ce coronavirus mais ses séquences aux conséquences potentiellement mortelles sont en fait devenues inopérantes, inoffensives.

Ainsi par exemple, sur 138 personnes (résidents et salariés) d’une maison de retraite de l’Aveyron, 54 ont été déclarées positives au covid-19 mais aucune d’entre elles ne présente de maladie grave !

Cette hypothèse du Professeur Luc Montagnier donne pour l’instant l’impression d’être vérifiée par les faits et elle explique la raison pour laquelle toute épidémie virale est amenée à disparaitre… au bout d’un certain temps avec une courbe gaussienne de mortalité… ce qui est considéré comme une énigme en particulier par le Professeur Didier Raoult qui n’admet pas les travaux de son collègue…

Laurent Toubiana relève que la prétendue résurgence actuelle de l’épidémie de covid-19 n’existe pas car… le nombre de malades graves dus à cette affection est négligeable au niveau d’une nation comme la France.

Conclusion : Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et l’arrogance comme l’a écrit le Professeur Christian Pérronne !

Comme je l’ai écrit depuis le début, et je ne suis pas le seul à soutenir cette idée, cette histoire de coronavirus a été utilisée pour manipuler les opinions publiques dans le monde entier en particulier pour créer une crise aux États-Unis (à cause du confinement) de façon à empêcher le Donald d’utiliser son argument préféré qu’est la réussite économique de l’Amérique pour se faire réélire !

Un peu brutal comme manip, sans scrupules de la part de ses auteurs (le Deep state et les Chinois), une parfaite réussite pour eux (pour le moment) mais aux conséquences dramatiques pour beaucoup de monde…

Ils sont démasqués mais ils nous obligent à nous masquer !

***

Si l’hypothèse du Professeur Luc Montagnier est juste, un vaccin contre le covid-19 ne servira à rien car son génome ne se reproduira pas spontanément dans sa forme initiale avec sa séquence générant la partie la plus grave de la maladie et de toute façon, il n’y aura jamais de réapparition de ce covid-19 du fait qu’il a été créé par des Chinois… car il est inimaginable qu’ils le laissent se propager à nouveau !

***

Pour vérifier ces informations, il suffit de reprendre les vidéos sur YouTube et autres documents de toutes les personnes compétentes qui se sont exprimées à ce sujet.

© Chevallier.biz

9 réflexions sur “Coronavirus : la folie continue ! (mise au point au 8 septembre)”

  1. Et de mon point de vue qui ne compte pas !

    Soit l’oscillation annuelle constatée lors de mon étude (1979, conclusions publiées à 800 mille exemplaires via Ouest-France, interdiction de publication ensuite) sur les avortements bovins, la mortalité des veaux évoluant de la même façon… Pic en février, creux en août !

    Donc si en août, ils ont réussit à nous faire porter des masques alors qu’on était sur le creux annuel, et qu’à partir d’août se met en place la nouvelle saison virale habituellement qualifiée de grippale et qui grimpe jusqu’à un sommet en février… faisant alors des morts… On n’est donc pas sortie de l’auberge alors qu’il n’y a rien d’extraordinaire, que l’on est tout simplement dans une expression virale habituelle, crescendo et decrescendo annuel…

    Et pour le port du masque, lorsqu’on a eu une vie de merde (de veau aurait dit De Gaulle) sans rien d’extra-ordinaire, en simplement portant un masque l’on passe dans l’extraordinaire à bon compte : on vit une pandémie… sauf que celle-ci n’est que de papier !

    Vie de merde du côté du quidam qui fait écho à la vie de merde de l’autorité gratifiée par le fait que maintenant “elle sauve le monde”… Ce qui justifie la dictature sanitaire qui est mise en place… les deux vies de merde se répondant l’une à l’autre, ce qui fait écho amplificateur !
    https://consciencesansobjet.blogspot.com/2020/09/le-moment-paranoiaque-le-deferlement.html

  2. A mettre en regard de l’excellent papier de JPC : “Les tests de type PCR détectent ce coronavirus mais ses séquences aux conséquences potentiellement mortelles sont en fait devenues inopérantes, inoffensives.”

    On a sur twitter cette reprise d’une question de Pujadas
    https://twitter.com/i/status/1300871258897362949
    et après midi sur @LCI dans l’émission @24hPujadas : 90% des personnes testées positives au COVID-19 ne seraient pas contagieuses selon des chercheurs interrogés par le @nytimesworld
    Transcription de la vidéo :
    Question de Pujadas : Si je suis positif à mon test, est-ce que cela veut-dire que je suis contagieux, que je suis forcément contagieux si je suis positif ?
    Réponse : Eh bien, c’est faux David. Le test répond à la question positif-négation, donc porteur du virus ou pas porteur du virus mais il n’indique pas quelle est la charge virale. Or c’est l’une des clès selon des chercheurs américains cités par le NewYork Time. Selon eux, 90% des personnes testées positives ne porteraient en fait pas suffisamment de virus, pour être contagieuses, parce que les tests sont très sensibles, et détecte des charges virales minimes.

  3. Je n’aimerais pas le métier de politicien. Au début, ils ont voulu minimiser la maladie. On croyait que c’était une simple grippe. Après ils ont dit que les masques étaient inutiles. Puis on stoppe l’économie alors que les politiques ne le voulaient pas. On oublie de soigner les vieux, car les hôpitaux n’avaient pas assez de place. Par la suite 1 mois de répit. Après les masques deviennent obligatoires et maintenant on voit ce genre d’article qui dit que le virus a perdu d’intensité et on a muselé tout le monde. Une fois de plus, le politique s’est fait avoir. J’ai vu également le muselage de tous ceux qui ne suivaient pas les politiciens. On interdit la chloroquine et puis on l’autorise à nouveau depuis le 23 août (écrit en petite ligne dans un texte de loi). On a muselé le docteur Montanier. Je suis surpris, car sa thèse devrait plaire à Trump qui accuse les Chinois d’avoir fabriqué cela. Cela permettrait de demander des dommages financiers importants à la Chine. On nous propose un vaccin qui marche à 94% alors qu’il y a au maximum 2% des gens qui risquent de mourir. Cela me fait penser que ce vaccin est un placebo. On voit l’ancien premier ministre qui quitte son poste pour minimiser son risque légal. On voit des fake news partout ( tant les officiels que les non officiels). Pour le commun des mortels que je suis, je suis dépassé.

  4. Bel article, qui confirme mon opinion établi depuis quelques mois. Autre exemple, il existe tous les ans un vaccin contre la grippe saisonnière qui fait des morts, ce vaccin n’a jamais été rendu obligatoire et donc non remboursable, pourquoi ? Le trou de la sécu ? Il n’est pas assez efficace ? Cette histoire abracadabrantesque de coronavirus est bien montée pour rendre obligatoire le port de muselières filtrantes, d’interdires toutes manifestations diverses et variées, et isoler les gens. Cela a permis également de mettre au grand jour les confits d’intérêts entre BigPharma et les médecins des plateaux TV, ceux qui ne sont pas lç pour soigner des malades mais se faire di pognon. Alors chapeau bas à Didier RAOULT, Christian PERONNE, Luc MONTAGNIER + d’autres.

  5. Concernant Luc Montagnier, il conviendrait de ne pas prendre tout ce qu’il dit pour argent comptant. Il nous a prouvé son manque de sérieux lors de ses travaux sur la mémoire de l’eau et la téléportation de l’ADN.
    Quant aux séquences du VIH présentes dans le coronavirus, elles seraient beaucoup trop petites pour être significatives, et on les retrouve dans d’autres virus.
    D’accord par contre sur le fait que le virus d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celui du printemps, pour ce qui est de sa dangerosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *