Le jour d’après

Tous les professionnels de la santé savent que tous les ans des maladies transmissibles se propagent dans l’hémisphère Nord en hiver. Ce sont généralement des grippes et plus rarement des coronavirus qui sont suivis d’infections bactériennes qui ont des conséquences létales sur les personnes immunodéprimées.

Le Professeur Didier Raoult rappelle que le nombre de décès attribués à ces maladies est de l’ordre de 2,6 millions par an pour le monde entier.

D’après l’IHU Marseille Infection, 120 000 décès seulement dans le monde sont attribués au covid-19 à ce jour, 14 avril, depuis son apparition en décembre 2019 en Chine.

Première conclusion : le nombre de décès provoqués par des maladies saisonnières transmissibles pendant cet hiver 2019-2020 pourrait être globalement inférieur à la norme car le faible nombre relatif de décès dus à une grippe cette année serait en quelque sorte compensé par un nombre exceptionnellement élevé de décès dus à un coronavirus (qui étaient peu nombreux au cours des années précédentes).

En France, les professionnels de la santé travaillant sur ces maladies saisonnières transmissibles connaissent bien ces problèmes, évidemment, et ils se connaissent tous…

Ainsi, fin décembre, début janvier, le Directeur de la santé a bien compris que le coronavirus qui se développait en Chine arriverait en France quelques semaines plus tard, et c’est normal car c’est là son travail.

Quelle décision a-t-il prise ?

Là est LE TRES GROS PROBLEME !

En effet, il a très bien compris que le Professeur Didier Raoult sortirait alors de sa boite comme un beau diable en présentant les solutions qu’il a trouvées et qu’il fait appliquer avec succès depuis une vingtaine d’années dans le cadre de ses activités, présentement à l’IHU Marseille Infection.

Ce traitement est simple : de l’hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + de l’Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus) ce qui permet de réduire le portage du virus (la durée de sa présence dans l’organisme) à 6 jours au lieu de 20 au total et l’infection bactérienne possiblement létale.

Ce traitement a l’avantage d’être simple et peu couteux : une boite de Plaquenil coûte 4,17 euros,

Document 1 :

Et là, c’est encore un TRES GROS PROBLEME !

En effet, beaucoup de molécules actives contre des maladies ont été découvertes ou inventées depuis des décennies si bien qu’il est très difficile en ce début de XXI° siècle d’en trouver et d’en inventer de nouvelles.

Or, beaucoup de molécules tombées dans le domaine public (donc non brevetables) qui ont obtenu une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour une maladie précise peuvent être efficaces contre d’autres maladies, ce qui est le cas de la chloroquine et d’un de ses dérivés pour les coronavirus.

Donc, en suivant les préconisations du Professeur Didier Raoult et celles des autorités de… Taïwan, il était possible d’optimiser les solutions pour minimiser les conséquences de la propagation de ce covid-19.

Pour cela, il aurait fallu faire d’abord ce qu’ont fait les autorités de Taïwan, à savoir réduire le plus possible les entrées de personnes sur le territoire français (voire les limiter aux seuls ressortissants français revenant en France) dès le début du mois de janvier et les contrôler avec des tests PCR.

Seules les personnes négatives à ce test auraient alors pu entrer en France, les personnes positives étant mises en quarantaine (tant qu’elles ne sont pas négatives à ce test) ou interdites de séjour en France.

Ensuite, il aurait fallu suivre les conseils du Professeur Didier Raoult, à savoir organiser la gestion au niveau national de cette épidémie en commandant dès le début du mois de janvier des milliards de masques et de gants, des millions d’autres dispositifs indispensables (dont des blouses de protection) et ce qui est nécessaire pour faire des tests (PCR) de façon à pouvoir diagnostiquer et traiter les personnes portant ce covid-19 selon ses préconisations.

C’est ce qu’ont fait les autorités de Taïwan et c’est ce qu’a fait le Professeur Didier Raoult dans le cadre de l’IHU Marseille Infection, avec succès.

Tout est simple, mais c’est trop simple pour la nomenklatura qui sévit en France : le Directeur de la santé a fait publier le 13 janvier un arrêté classant l’hydroxychloroquine dans la liste des substances… vénéneuses sans aucune justification scientifique nouvelle !

Document 2 :

Donc, début janvier, sachant que le coronavirus allait se propager en France, le Directeur de la santé (en accord avec le ministère de la santé et donc du gouvernement) a condamné à mort des milliers de personnes pour défendre les intérêts des big pharmas (dont principalement Sanofi) qui imposent, de connivence avec les autorités publiques, des règles pour réserver à ces seules big pharmas l’accès à la commercialisation de médicaments fortement rémunérateurs !

C’est là un scandale impardonnable.

Les auteurs de ces mesures sont des criminels qui devraient être condamnés en tant que tels.

Pour une fois, je serais d’accord avec le Mignon poudré : nous sommes en guerre a-t-il dit, contre un agent venu de l’extérieur et qui cause des milliers de morts.

Donc, en pareilles circonstances, des tribunaux militaires devraient juger et condamner à mort les traîtres qui ont favorisé l’invasion de cet ennemi qui a causé des milliers de morts.

Evidemment, ces tribunaux d’exception ne seront pas réunis et les coupables de ces crimes ne seront pas jugés et encore moins condamnés.

En l’absence de tels jugements, des Français pourraient se révolter et c’est ce que craignent les services de renseignement qui ont repéré de nombreuses interventions sur les réseaux sociaux en faveur de manifestations violentes et possiblement massives qui pourraient avoir lieu contre les pouvoirs publics le jour d’après la fin du confinement.

Ce confinement était totalement inutile car il ne sert à rien de laisser les personnes atteintes du covid-19 chez elles sans leur prodiguer les soins nécessaires.

Le Professeur Didier Raoult rappelle que, face à un malade, tout médecin doit d’abord diagnostiquer cette maladie puis la traiter efficacement.

Les réponses apportées par les autorités françaises face au covid-19 ont été et sont dramatiquement mal adaptées à la situation comme le montre le taux de décès attribués au covid-19 par million d’habitants,

Document 3 :

Ce confinement va provoquer des ravages considérables en France car, non seulement la création de richesse d’effondre, c’est-à-dire que le PIB va baisser d’un tiers, mais en plus le Mignon poudré a décidé de continuer à payer les gens qui ne travaillent pas, dans le cadre d’une procédure de chômage partiel qui permet à 8 millions de personnes de bénéficier de 84 % de leur salaire net antérieur !

Cette décision est présentée comme étant une mesure salvatrice alors qu’elle est violemment destructrice car elle consiste à accentuer la création monétaire indue qui sévissait déjà en France.

L’interdiction de travailler va entrainer aussi une augmentation considérable des défauts de paiements qui vont provoquer des ravages dans les banques.

Ainsi par exemple, une augmentation des défauts de paiements de 1 % pour BNP-Paribas sur les prêts à ses clients (de 800 milliards d’euros d’après le bilan 2019) entraine une perte de 8… milliards !

C’est d’autant plus inquiétant que les dirigeants des banques américaines anticipent une augmentation de ces défauts de paiements de… 8 points de pourcentage !

La première vague du coronavirus cause un certain nombre de décès très médiatisés, la deuxième vaque provoque des situations dramatiques pour beaucoup de gens qui n’ont plus d’argent et pour beaucoup d’entreprises qui sont ou qui vont être en faillite, la troisième vague sera encore plus destructrice avec un tsunami bancaire en Europe et une hypertrophie monétaire létale.

Interdire à la plupart des gens de travailler, c’était impensable, inimaginable, inconcevable et c’est et ce sera historiquement catastrophique, pire que la crise de 1929.

Le jour d’après (la fin du confinement) risque d’être sanglant !

***

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

Cliquer ici pour voir la vidéo de la Conférence très instructive de Saint Cyr sur mer d’octobre 2013 du Professeur Didier Raoult.

Cliquer ici pour voir la vidéo au cours de laquelle le Professeur Éric Chabrière de l’IHU Marseille Infection tente de faire comprendre à ses interlocuteurs que le traitement des coronavirus préconisé par le Professeur Didier Raoult donne les meilleurs résultats connus à ce jour.

© Chevallier.biz

 

11 réflexions sur “Le jour d’après”

  1. Mettre en place une monnaie unique qui ne respecte rien pas même la volonté des peuple … impencable, inimaginable, inconcevable .
    Mettre en place des taux d’intérêt négatif … impencable, inimaginable, inconcevable .
    Confiner tout le monde chez sois, et aussi confiner leur argent … impencable, inimaginable, inconcevable .
    Se servir sur les comptes des gens et assurance vie etc … aucun risque vous pouvez me croire aucun risque .

  2. Bonjour à tous,

    Encore merci Jean-Pierre pour vos analyses chiffrées et votre clairvoyance sur beaucoup de sujets.

    Je voudrais revenir sur une partie du discours de Macron hier :

    “Aujourd’hui, d’après les premières données qui seront prochainement affinées par ce qu’on appelle les tests sérologiques, une très faible minorité de Français ont contracté le Covid-19. Ce qui veut dire que nous sommes loin de ce que les spécialistes appellent l’immunité collective, c’est-à-dire ce moment où le virus arrête de lui-même sa circulation parce que suffisamment d’entre nous l’avons eu.
    C’est pourquoi la première voie pour sortir de l’épidémie est celle des vaccins.”

    “IMMUNITE COLLECTIVE” par les temps de confinement qui courent, cela veut dire que cela peut encore prendre des mois, car si on reste confinés on ne risque pas de développer cette immunité!!!!

    Donc c’est pour ça qu’on vous donnera un vaccin, pour ne pas rester toute l’année confiné. Et ceux qui ne voudrons pas être vaccinés seront sans doute interdit de certain lieux public!

    Mais dormez tranquille Mr Gates a la solution :
    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/03/01/coronavirus-voila-la-verite-vacciner-depeupler-et-pucer-lhumanite-bill-gates-est-coproprietaire-du-vaccin-contre-le-coronavirus-but-du-vaccin-micropucer-le-public-pour-le-controler-c/?fbclid=IwAR0XKMq0WfRSsrnv2iBa4mmNL7ZgGQtbnWlVxKa3ypnOdpkf9Fhqq5wEwkk

    cette article n’est peut être pas à prendre au comptant pour tous, mais déjà il doit nous éclairer pour notre futur

    ou celui ci :
    https://reseauinternational.net/bill-gates-en-premiere-ligne-dans-la-course-au-vaccin-et-le-pucage-des-populations/

    Après tout ça on comprend leurs réactions sur la chloroquine…

    Rester patient, soyez attentif, le jour d’après c’est pour bientôt et il faudra être prêt…

    Portez vous bien

    Nico

    1. Les vaccins ne servent à rien pour les épidémies saisonnières car ils sont prévus chacun pour un virus bien particulier et on ne sait pas a priori quel est celui qui se propagera…
      Mais le lobby des big pharmas des vaccins est très puissant !

  3. Big Pharma nous prépare son vaccin polyvalent qui “pourrait être utilisé tant à titre préventif que curatif”.
    Attendons les tests car effectivement les vaccins ne servent à rien pour les virus.
    ———————————
    Vers un antiviral universel ?

    Plusieurs antiviraux à action directe sont en cours d’évaluation pour traiter le COVID-19, notamment l’hydroxychloroquine, le remdesivir, et la combinaison lopinavir/ritonavir. Parce qu’il est capable de fonctionner contre une multitude d’autres virus à ARN, l’EIDD-1208 pourrait servir d’antiviral polyvalent, de la même manière que certains antibiotiques peuvent agir contre une grande variété de bactéries.

    La NHC a d’ailleurs déjà prouvé son efficacité face à plusieurs souches de grippe, face au virus respiratoire syncytial (VRS), à Ebola, au Chikungunya, ou encore l’encéphalomyélite équine vénézuélienne (EEV). Dans cette nouvelle étude, la NHC s’est même montrée efficace contre un virus résistant au remdesivir et plusieurs CoV distincts d’origine animale.

    la société qui a breveté le médicament — précise que le composé pourrait être utilisé tant à titre préventif que curatif. De ce fait, il serait idéal pour préserver les professionnels de santé d’une infection. « L’objectif plus large est d’avoir une pilule orale qui puisse être prise deux fois par jour par les patients à domicile au début de la maladie pour l’empêcher d’évoluer vers l’hospitalisation, la respiration artificielle ou la mort »

    https://trustmyscience.com/nouveau-medicament-prometteur-contre-covid-19/

  4. “car le faible nombre relatif de décès dus à une grippe cette année serait en quelque sorte compensé par un nombre exceptionnellement élevé de décès dus à ” des déclarations “créatives”.
    Or la carte n’est pas le territoire… Et la représentation actuelle est une opération politique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *