€-crash et le Donald : actualisation

Un petit coup d’œil pour suivre et actualiser les aventures de l’€-crash et du Donald

Pour rappel, le spread 10y-2y allait tout droit au zéro avant la fin août comme je l’ai prédit depuis le 17 décembre dernier, mais le Donald est intervenu énergiquement (selon ses habitudes) le 19 juillet pour en arrêter provisoirement la chute et la différer après les élections de début novembre,

Document 1 :

Depuis cette date, ce spread reste au-dessus de la barre symbolique des 20 point de base (1/5° de point) même si la tendance est très baissière : il a atteint un plus bas de ce cycle le 27 août à 18,1 points de base, prêt à plonger !

Hier encore, 12 septembre, ce spread a atteint brièvement 20 points de base en séance avant de remonter par la suite prendre un peu d’air,

Document 2 :

La tendance est bien à la poursuite de la baisse pour atteindre le zéro et les valeurs négatives après les midterms,

Document 3 :

De toute façon, le cycle doit se poursuivre, Es muß sein !

Document 4 :

Comme je l’ai écrit à maintes reprises, les rendements des Notes à 10 ans ne peuvent pas dépasser la barre des 3 % à cause des risques de l’€-crash et les membres du FOMC sont obligés de relever le taux de base de la Fed à cause des risques inflationnistes,

Document 5 :

Festina lente.

14 réflexions sur “€-crash et le Donald : actualisation”

  1. Je maintiens mon pronostic :

    “Pour avoir une idée du timing, il faut suivre le calendrier :
    – de la politique monétaire (relèvement des taux directeurs de la FED ? poursuivre du QE par la BCE en 2019 ?
    – de la politique politicienne ( MidTerm US et élections européènes)

    Pour ma part, je mise sur le second semestre 2019 mais comme le dit M. Chevallier, cela peut arriver très vite…”

  2. Cet article s’imposait encore pour voir les cours 10 – 2 remonter. La tendance longue nous pousse approximativement à l’échéance de fin octobre.
    Malgré toute la bonne volonté du monde, le cours aura quand même du mal à tenir à bout de bras jusqu’à novembre.Tout est dans la confiance des investisseurs cependant.
    j’ai remarqué que la plupart des cours de bourse des banques systémiques ont tendance à remonter
    (ce que cela peut être agaçant)

    Festina lente… ou comme disait Mittérand, il faut laisser du temps au temps.

  3. Le Donald aurait proposė de financer la dette italienne de la coalition populiste en cas de fin du QE et d’urgence pour l’Italie :
    Effet d’annonce ? Bluff ? Ou véritable possibilité ?

          1. Mon lien n’avait que pour but d’indiquer que cette rumeur provenait d’un journal “officiel” et non conspi.

            Sur les sorties de capitaux, la France n’est pas en reste non plus avec 0.50% de la dette de l’Etat qui n’est plus détenue par les non-résidents, soit environ 9 Mds € entre décembre et 2017 et juillet 2018, cela en faveur des rachats par la Banque de France (environ 285 Mds d’euros de stocks de la dette française détenue par cette dernière dans le cadre du programme d’achat de la BCE).
            http://www.aft.gouv.fr/rubriques/bulletins-mensuels_202_lng1.html

  4. Mon sentiment :

    Il ne veut pas d’une crise de l’€ (pour le moment). Ca pourrait nuire à sa guerre économique et par ricochet à son bilan économique . Les multinationales US ont encore un peu de temps pour faire du gras dans les vides et failles juridiques de l’UE.

    Pour passer le temps, il(s) étrangle(nt) les plus faibles (Egypte, Venezuala, Argentine, Indonésie, Algérie, Tunisie) et les résistants (Iran, Turquie)

    Mon avis n’engage que moi et je ne suis pas un expert géopolitique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *