Europe : ça va mal, très mal…

Ça va mal, et même très mal dans la vieille Europe continentale : hier 3 décembre, les bons spéculateurs ont encore sorti leurs capitaux disponibles de la zone de tous les dangers pour les placer en bons bons à 10 ans du Trésor helvète dont les rendements ont battu leur plus bas historique

Document 1 :

… ce qui montre que le Bund est lui aussi plombé maintenant par ces cochons de pays du Club Med

Document 2 :

… alors que les rendements des Notes restent à un niveau élevé correspondant aux bons fondamentaux américains qui se placent cependant dans la perspectives de grandes turbulences à venir dans la zone euro,

Document 3 :

Le sismographe montre clairement une nouvelle résurgence des grands dangers avec un pic des écarts entre les rendements des mauvais bons de la zone et ceux des bons bons helvètes,

Document 4 :

La fin de l’année s’annonce chaude, très chaude, comme en 2011-2012.
Les Marioles de la BCE ne pourront pas tenir longtemps rien qu’avec leurs boniments irréels.

1 réflexion sur “Europe : ça va mal, très mal…”

  1. Jeudi 4 décembre 2014 :

    Le secteur bancaire mondial renoue avec le profit, sauf l’Europe.

    Le secteur bancaire mondial a renoué avec le profit économique en 2013 pour la première fois depuis la crise financière, à l’exception des établissements européens qui continuent de souffrir davantage que leurs concurrents, selon une étude rendue publique mardi.

    Le profit économique est une mesure du profit auquel on retire les coûts d’opportunité, c’est-à-dire les coûts liés au fait de choisir une activité plutôt qu’une autre.

    Les banques en Europe sont restées dans le rouge avec un profit économique négatif de 136 milliards d’euros, contre -161 milliards d’euros en 2012, ce qui porte à 600 milliards d’euros depuis 2009 le montant cumulé de leurs pertes calculées selon cet indicateur.

    “Confrontées à un environnement économique difficile, les banques de la zone euro ont pour principal défi de prouver leur capacité à dégager durablement des bénéfices et certaines pourraient devoir céder des activités déficitaires”, a déclaré vendredi Danièle Nouy, la présidente du Mécanisme de surveillance unique européen.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKCN0JG0WS20141202?sp=true

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *