Guerre monétaire : sabordage du leadership de l’Amérique sur le monde

[Article en libre accès]

Les États-Unis ont conservé leur leadership sur le Monde libre après la deuxième guerre mondiale mais ils l’ont perdu en décidant de sanctionner la Russie. Le reste du monde ne finance plus leurs déficits…

***

Les dirigeants américains se sont fait surprendre par les socialistes nationalistes allemands qui risquaient de dominer le monde. Ils sont intervenus en Europe et au Japon en particulier pour défendre le Monde libre, puis contre le communisme mené par l’URSS, avec un certain succès dans les deux cas.

Par la suite, ils ont fermement défendu ce Monde libre en réussissant à faire sombrer à tout jamais le communisme en URSS et en servant judicieusement de modèle et de mentors aux dirigeants d’une nouvelle Chine séduite par la réussite du capitalisme libéral.

Ils ont donc réussi à imposer leur leadership dans le monde libéré de toutes les formes de socialismes et de communismes, à de rares exceptions près.

Cependant, les dirigeants américains ont commis une erreur majeure le 27 février 2022 en sanctionnant, c’est-à-dire en volant les avoirs russes qui se trouvaient imprudemment dans les pays occidentaux et en cherchant à pénaliser les exportations russes et d’autres activités si bien que plus personne dans le reste du monde n’a confiance en eux.

Un nouveau monde est donc en gestation, contre le bloc américain, cf. entre autres les articles de Pepe Escobar.

Une des conséquences importantes de cette erreur majeure que constituent ces sanctions est que les dirigeants de beaucoup de pays dans le monde ont pris la décision de diminuer leurs avoirs placés dans les bons du Trésor des États-Unis, les Treasuries

La part des Treasuries détenus par les étrangers (par rapport aux États-Unis) a augmenté, surtout depuis le début des années 2000 avec l’ouverture des marchés mondiaux,

Document 1 :

Les États-Unis pouvaient supporter les déficits de leur balance commerciale par les apports de capitaux venus du reste du monde qui équilibraient nécessairement et logiquement leur balance des paiements.

Ce système était présenté comme durable car les équilibres comptables étaient respectés.

Cependant, après avoir atteint un sommet historique fin décembre 2021, ces investissements du reste du monde en Treasuries ont commencé à baisser significativement de 450 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2022, soit de 5,8 % (derniers chiffres publiés),

Document 2 :

La part des détenteurs étrangers de Treasuries est passée de 34 % à 24 % de leur total,

Document 3 :

Les dirigeants chinois, avertis dès l’automne 2021 de l’intervention future de la Russie en Ukraine ont commencé à diminuer la part du placement de leurs réserves dans les Treasuries après le mois de novembre 2021 et il en a été de même pour les dirigeants d’autres pays,

Document 4 :

Cette nouvelle donne va avoir des conséquences importantes car ces marchés des Treasuries sont les marchés financiers les plus importants du monde.

Les intervenants sont pour la quasi-totalité des professionnels de la finance car les prix des contrats sont de l’ordre de 100 000 USD, ce qui fait que rares sont les particuliers à pouvoir investir dans ces produits financiers.

Les dirigeants de la Fed se sont déjà inquiétés de l’illiquidité des marchés des Treasuries sur certaines échéances !

En effet, cette illiquidité résulte en réalité du manque de demande par rapport à l’offre, ce qui signifie qu’il n’y a pas assez d’acheteurs pour les ventes proposées si bien que les transactions sont rares et surtout les prix de ces contrats baissent, ce qui fait monter logiquement et mathématiquement leurs rendements.

Les dirigeants de la Fed proposent des solutions qui n’en sont pas, comme par exemple de faciliter les transactions sur les Treasuries sans passer nécessairement par les seuls courtiers habilités.

L’Amérique a perdu son leadership mondial en imposant ses sanctions à la Russie, ce que craignent à leur tour tous les dirigeants de tous les pays hors du bloc américain, c’est-à-dire des pays dans lesquels vivent 83 % de la population mondiale.

Ces pays hors du bloc américain disposent de ressources naturelles considérables et ils développent des techniques nouvelles que les Américains ne maitrisent pas comme par exemple les armes et les engins hypersoniques, la conception et la fabrication de semiconducteurs, etc.

Les marchés des Treasuries vont donc évoluer comme ils ne l’ont jamais fait, ce qui va bouleverser tous les autres marchés financiers.

Ainsi par exemple, dans l’anticipation de la crise à venir, les dirigeants chinois peuvent accélérer la vente des 933 milliards de dollars de Treasuries qu’ils détenaient fin septembre ce qui viendra en opposition des achats émanant des investisseurs recherchant dans ces titres un refuge avant de nouvelles turbulences financières.

De toute façon, les États-Unis ne pourront plus continuer à financer les déficits de leur balance commerciale par les entrées d’argent venu du reste du monde.

Ils sont donc les grands perdants des sanctions qu’ils ont prises contre la Russie.

Pour information, tableau de la répartition des détenteurs étrangers de Treasuries à fin septembre 2022, derniers chiffres publiés par la Fed,

Document 5 :

***

Cliquer ici pour accéder aux données de notre ami Fred de Saint Louis sur les montants des Treasuries détenues par les étrangers…

Cliquer ici pour accéder aux données de notre ami Fred de Saint Louis sur la dette de l’Etat fédéral.

Cliquer ici pour accéder aux dernières données des montants des Treasuries détenues par les étrangers.

Cliquer ici pour lire un des articles du Wall Street Journal consacré à ces problèmes.

Cliquer ici pour lire un des articles de Reuters consacré à ces problèmes.

Chevallier.biz

2 réflexions sur “Guerre monétaire : sabordage du leadership de l’Amérique sur le monde”

  1. Bonjour,
    Les cadres supérieurs de FTX ( en faillite ) ont achété 19 villas aux Bahamas..
    Caritas internationalis ( le Secours Catholique en France ) mis sous tutelle par le Pape François pour irrigaliratés des « faiblesses dans les procédures de gestion » …
    Crédit Suisse proche de la faillite..
    les systémes Ponzi ou Madoff, apparaissent unpeu partout dans le monde, y compris au Vatican !
    Donc, tout va mal.
    Bonne journée
    louis Colonna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.