PMI de la France socialiste…

Les derniers chiffres du PMI manufacturier montrent une fois de plus la grande réussite du modèle social, en fait socialiste français que le monde entier nous envie parait-il alors que dans la plupart des autres pays les mentalités, et les lois évoluent vers davantage de libéralisme, du moins avec moins de rigidités héritées du socialisme larvé qui dominait avant la dernière crise,


Cliquer ici pour lire mon dernier article à ce sujet portant sur le PMI du mois passé.

13 réflexions sur “PMI de la France socialiste…”

  1. Ces chiffres confirme le ressenti de tous les jours en France : le pays s’installe tranquillement dans un lent déclin, avec rien de brutal qui l’obligerait à changer. L’accumulation de stabilisateur de la société par els socialistes empêche toute croissance mais empêche aussi la situation de changer trop vite car cela mènerait à une révolte des français. ceux-ci ont donc le temps de s’habituer à la morosité sans cesse croissante te finissent par croire que cela a toujours été comme cela …

  2. Certes, certes ; heureusement que la réussite d’AREVA est là. En effet je pense qu’une malencontreuse erreur s’est glissé dans les comptes et qu’il s’agit de plusieurs milliards d’euros de bénéfice. Il s’agit quand même de professionnels cadres sup et tout le tintoin. Et puis n’oublions pas le logement social qui dire la croissance avec les dents. Ouf , la Zone et les Zonards sont sauvés.

  3. Si l’indice mesuré dans le secteur des services a effectivement bondi à 53,4 points contre 49,4 points en janvier, dans l’industrie il a en effet fléchi à 47,2 points contre 49,2 en janvier, ce qui semble indiquer une tendance plus forte à la récession…Cela confirme les propos de Mr Chevallier

  4. Mardi 3 mars, la Grèce a emprunté 1,138 milliards d’euros à 6 mois.

    Pour ce nouvel emprunt, le taux a été en hausse : la dernière fois, le taux était de 2,75 %. Mardi 3 mars, le taux a été de 2,97 %

    La Grèce a lancé cet emprunt pour rembourser un emprunt du même type plus un emprunt de 310 millions d’euros du FMI venant à échéance vendredi 6 mars !

    Mais mardi, les opérateurs privés n’ont pas participé à ce nouvel emprunt : c’est la Sécurité Sociale grecque qui a été forcée d’acheter les obligations émises par l’Etat grec.

    Vendredi 6 mars, le service des pensions grecques sera mis à contribution pour rembourser les 310 millions d’euros au FMI.

    En Grèce, c’est de pire en pire.

    En Grèce, le naufrage continue.

    Source :

    http://www.zerohedge.com/news/2015-03-04/greece-said-tap-social-security-capital-fund-t-bill-rollover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *