Tic-tac, tic-tac… Aïe, aïe, aïe!

C’est horrible, épouvantable, abominable : les faits s’obstinent encore et toujours à me donner raison

Jeudi 5 juillet, l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, ce spread, est tombé à son plus bas du cycle de données en fin de séance à 28,1 points de base selon les données relevées sur le Wall Street Journal,

Document 1 :

Ce spread a atteint son plus bas du cycle de données en cours de séance à 14 heures 55 (heure locale de la côte Est) à 26,4 points de base (représenté par la petite étoile), les rendements des Notes à 10 ans étant à 2,841 % et ceux des Notes à 2 ans à 2,577 %.

Ces plus bas de cycle en cours de séance sont battus presque tous les jours et ces niveaux sont atteints en fin de séance très peu de temps après.

L’amplitude des variations des rendements des Notes en cours de séances (intraday) a été très importante, surtout sur les rendements du 2 ans qui ont monté à la suite de la publication d’informations confirmant la bonne santé de l’économie américaine

Document 2 :

alors que les rendements des Notes à 10 ans ont stagné

Document 3 :

… ce qui est bien visible sur l’évolution des rendements de ces Notes sur la période récente,

Document 4 :

Le spread de ces Notes poursuit sa tendance baissière comme précédemment en se rapprochant de plus en plus du niveau critique du zéro fatidique,

Document 5 :

Le cycle baissier de ce spread se poursuit selon les bandes de tendance que j’ai tracées…

Document 6 :

… et il en est de même pour l’évolution des rendements des bons du Trésor des Etats-Unis,

Document 7 :

Tout est simple. Tout va bien.

Seules les personnes qui auront suivi mes prédictions (et par ailleurs les acteurs avisés) auront pu suivre la fin de ce cycle, et avec les explications permettant d’en comprendre les mécanismes.

18 réflexions sur “Tic-tac, tic-tac… Aïe, aïe, aïe!”

  1. Lu dans un journal bien connu :

    “Sa connaissance pointue des marchés assoit l’influence de la Banque de France sur la place de Paris et dans les instances européennes et internationales”

    Pisqu’on vouldit, Mr Chevallier ! Krrrr

        1. @xav,

          “Impressionnant cet article.”

          Oui, ça fait très peur… Même averti, le mulot de JP-Chevallier a encore péter son câble pour se cacher sous le desk.

          Bon, ils reconnaissent un passif de 600 miards, ce qui n’a pas l’aire de les affoler… Cool Raoul, on gère !

  2. Monsieur Chevallier, est que vous avez expliqué comment le yield10-2 entraine un €-crash lorsqu’il devient trop faible ? Si vous avez un lien j’aimerai bien sur ce sujet merci de le donner. De mon côté j’ai remarqué que c’est un signe précurseur de l’éclatement d’une bulle, mais pour l’€-crash, j’ai du mal à comprendre.

  3. Mon sentiment est que le yield10-2 tend vers 0 lorsque les taux directeurs de la FED montent trop. Mais quelque part la bulle éclate à cause des taux trop élevé qui entrainent des défauts de paiement qui s’accumulent et entrainent un krach. Ca a été le cas en 2000 avec la bulle internet puis en 2007 avec les subprimes et bientôt avec la bulle de la dette.

        1. Ce n’est pas la baisse du spread qui provoque la crise mais “linverse” dans le sens où :
          La baisse du spread est un indicateur qui représente l’anticipation du marché de la situation économique.
          Le spread c’est simplement la différence entre le taux à 10 ans moins le taux à 2 ans.
          Dans une situation normale prêter à 10 ans est plus risqué donc plus coûteux donc le taux à 10 ans devrait toujours être plus élevé que le taux à 2 ans.

          Quand il devient nul cela traduit que nous ne sommes plus dans une situation normale, en tout cas c’est ce qu’anticipent les marchés.
          Ils peuvent se tromper auquel cas le taux 10 ans remontera ou le taux 2 ans baissera pour que le spread redevienne normal.
          Encore une fois ce n’est qu’un indicateur, ça ne provoque rien en soit et toutes les crises n’ont pas été prévues par cet indicateur par contre historiquement à chaque fois qu’il est devenu nul, il y a bien eu une récession quelque temps après.

  4. Bonjour,
    Spread 10-2y = 27.9 le 6 juillet.
    Pour revenir à l’article de la Tribune.
    Article pondu par le service COMMUNICATION de la boîte , sans doute.
    Bonne journée.

  5. Bonjour,
    Malheureusement, même avec une récession voir un crash, je ne pense pas que le monde va changer.

    L’histoire du gars qui avec 20000€, investit plus de 6 milliards sur les marchés et en une journée perd 2 millions et en regagne 13 millions.
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/06/25/97002-20180625FILWWW00022-un-trader-francais-a-pris-une-position-cumulee-de-66-milliards-de-dollars.php

    Au delà du « bug », des traders font ce genre de choses toute la journée, et on a que ça comme exemple de réussite. Même après une purge, ça continuera. La finance prend trop de place, et ça ne vaut plus le coup de bosser, produire des biens et services. Le parasite n’en a rien à faire de la survie de la bête.

    L’histoire du paysan de monsieur Chevallier est séduisante, sauf qu’aujourd’hui, les gens s’endettent pour…acheter de l’immobilier (ce qui n’est pas un investissement productif à mon avis). Par contre le fruit de leur travail est littéralement pompé, c’est une mise en servitude.

    Après je suis concient que c’est lié à l’hypertrophie monétaire, mais le mal est fait, c’est déprimant.

    Quand vous arrivez dans une partie de monopoly déjà bien entamée, vos chances de gagner sont faibles.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *