Tout va très bien… pour le Bund !

Les rendements du Bund viennent encore de battre leur record à un plus bas historique de 1,376 % ce mercredi 23 mai en fin de séance européenne,

Document 1 :

L’écart des rendements des mauvais bons à 10 ans des Trésors de ces cochons de pays du Club Med par rapport à ceux du Bund atteignent eux-aussi des records : quasiment à 100 % pour le 10 ans français à 2,742 %

Document 2 :

… ce qui signifie pour les nuls en math élémentaires que les rendements français sont quasiment le double de leurs homologues allemands, et que la situation de la France est pire que celle de l’Argentine lorsqu’elle a quitté son arrimage au dollar des Etats-Unis avec une dévaluation de 80 %.

Tout va donc très bien avant un tsunami. Les éléphants spéculent bien, c’est-à-dire qu’ils montent sur les hauteurs à l’abri du tsunami car ils ressentent dans leurs grosses pattes les vibrations qui en sont les signes précurseurs.

14 réflexions sur “Tout va très bien… pour le Bund !”

    1. Celà laisse rêveur ? = oui dans les faits, mais non dans la forme !.
      On sauve son patrimoine fiducier là où celà semble encore “sure” en €-zone. Les Allemands en sont bien conscients !, ce qui les placent en pool position pour ne pas caler aux cacas nerveux des uns et des autres, à commencer par la poule pondeuse hollandaise qui confond Bons-€investissements avec Bons-€-mutualisation des €-dettes pour invoquer une supposée relance de croissance.
      Je ne crois aucunement que l’Allemagne et les pays du Nord reculeront, quoi qu’il leur en a déjà essentiellement coûté. Non je ne le crois pas.
      Bref, cette sordide histoire € vaut la réputation de la célèbre et renommée place de la Cours des Miracles à Paris, en d’autres temps !. Reste à savoir quand on va la raser !.

  1. Et pendant ce temps, à Bfm, on nous prend pour des demeurés en nous infantilisant :

    un génie expliquait que si tout le monde allait emprunter ensemble chez le bankster, c’est à dire “caché derrière (les grosses fesses d’) Angela”, alors le gentil banskter achèterait non plus des bons du trésor fr à 2.5%, ou du bund allemand à 1.3% mais des euro(junk)bonds. Ok, la gentille Angéla payerait un peu plus cher, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour l’allemagne… mais en échange les gentils espagnols pourraient emprunter à 2.5 % au lieu de 6%

    Moi, j’ai une meilleure solution : chacun reprend sa monnaie, on raye l’article 123 du traité de Lisbonne pour que les banques centrales prêtent aux états sans se faire taxer à 1.3%, 2.5% ou 6% par des parasites intermédiaires que sont les banksters. Et chaque pays aura ainsi une monnaie reflétant son économie…

  2. Philippe Soubeyrand

    Bonjour monsieur Chevallier,

    Tout d’abord merci pour toutes vos analyses toujours très éloquentes.

    Beaucoup de personnes se demandent peu à peu ce qu’il reste à faire… Essentiellement les non initiés.

    Pourriez-vous indiquer sur votre blog ce qu’il serait possible de faire afin de se protéger du Tsunami à venir ? Existe-t-il en France une banque dont le leverage est très largement < à 10 voire proche de 1 ? ';o)…

    De nombreux experts préconisent de miser sur les devises et l'or, de préserver son capital retraite, de se retirer de la bourse, de se méfier des banques et des obligations d’Etat. Quel est votre point de vue ?

    Bien cordialement.

    1. je ne pense pas que M.Chevallier écrive à ce sujet… mais un ou deux petits conseils qui nous permette d’avoir “grossièrement raison” seraient effectivement une bonne nouvelle pour ses fidèles lecteurs.

      Pour la banque à levier correct…. vous avez de la chance que j’aie un peu de mémoire, car il ne répond jamais à ce genre de question : (“j’ai déjà répondu, relisez mes anciens articles” est le mieux que vous auriez obtenu)

      Si vous êtes en Pays Basque : Pouyanne ou Bami (banque basque et de navarre, attention à l’espagne)
      Et à grenoble lyon marseille ou Paris, allez à Martin Maurel

      Sinon, vous avez peut-être le crédit municipal… allez sur le site des caisses régionales pour voir le bilan des banques de votre région. c’est une petite banque, M.Chevallier ne commente pas ses chiffres.
      C’est hélas tout… car crédit du nord est propriété de socgen, smc est propriété de crédit du nord.

      cela dit il me semble que socgen ou BPCE est actionnaire à 30% de Pouyanne. ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour eux…

  3. Encore moi… il revient à ma mémoire une petite info importante pour ceux qui ont du fric à l’agence crédit agricole du coin. J’avais oublié de la reporter, donc la voici :

    Bon, ok la banque verte va mal et va prendre des pertes en Grèce car le gouvernement ne juge pas utile de recapitaliser les banques étrangères (et d’ailleurs ils ont mille fois raison ! C’est pas au peuple grec à rembourser les investissements hasardeux des banksters péquenots français…)

    Ok, les 50 milliards de CA-SA ne sont valorisés qu’ à 7 milliards selon un bel article du figaro linké ici il y peu.

    Mais l’info qu’il ne fallait pas rater, c’était hier soir au 20H de France 2…
    Enrobé d’un mielleux discours (probablement écrit par un stratégiste obligataire…) on a appris ceci :
    1/ la situation est très tendue entre l’entité côtée CA-SA et les diverses caisses régionales de la banque…
    2/ ces mêmes caisses sont détentrices à 54% de l’entité cotée CA-SA.
    (Et il est probable que cela va augmenter car je vois pas qui d’autre prêterait à CA-SA à part les gentils idiots sociétaires des caisses régionales ainsi que les clients…)

    En clair :
    votre gentil “conseiller-pigeon” (heu conseiller-client) va vous expliquer que vous ne risquez rien car eux ils sont la caisse régionale alors que c’est l’entité cotée qui va mal… donc seuls les gens ayant pris des actions vont prendre les pertes… et que eux ils ont xx milliards de fond propres…
    ben la vérité c’est qu’ils vont prendre 54% des pertes de l’entité CA-SA car ils en sont actionnaires de CA-SA…

    bien sûr, il faudrait savoir à quelle hauteur est engagée chaque caisse régionale car ce n’est surement pas toutes les caisses qui possèdent pile 54% de CA-SA, ce 54% n’est qu’une moyenne.
    mais ça c’est à chacun de se débrouiller pour trouver les infos…

    Enfin, c’est votre argent donc c’est vous qui voyez. 🙂

  4. Bonsoir.Mais arretez donc de flipper avec ces banques.Si gros problèmes les banques seront nationalisées et les contribuables paieront.je vois pas ou est le soucis.

  5. @ Pilippe Soubeyrand
    Si vous souhaitez une chrono dans le temps, le service Archives de JPC est en haut à gauche du blog, concernant les études journalières, mensuelles, annuelles, il suffit de plancher et de faire fonctionner ses neurones !. Bien venue.

  6. Bonjour Tenshi et merci de votre réponse à Soubeyrand.
    Pour ma part, j’avoue me poser la même question et, n’étant pas de la partie, je me trouve désormais bien sot de ne jamais m’être formé sur les aspects monétaires, à peine économiques…
    Bref, lisant ce blog (passionnant) et quelques autres, il me semble qu’une bonne solution serait de transformer (rapidement) mes euros en dollars US et francs suisses,
    Mais je me pose encore la question de… comment m’y prendre ?… J’ai même peur de me faire envoyer sur les roses par ma conseillère à la Banque Postale (vous voyez le niveau 😉 Puis-je demander un chèque ? du cash ? conduire jusqu’à Genève ? Puis-je ouvrir un compte à distance ?… ça paraît sûrement stupide comme questions, mais quand on n’est pas initié, ça ne l’est malheureusement pas (et c’est d’ailleurs la raison unique – inique – qui permet aux gouvernants de spolier le gros du troupeau qui est trop inculte pour se défendre). Dernière question : à partir de combien cela est-il rentable (transformer euros en dollars ou francs suisses) : 30 000 ? 200 000 ?

    1. Cher Jules.
      Le but n’est pas forcément d’être rentable, mais surtout de ne pas laisser des plumes si l’euro venait à disparaitre. car vous imaginez bien que les petits épargnants seront les derniers prévenus et le premiers floués… (c’est donc pour cela que je parlais d’avoir “grossièrement raison plutôt que précisément tort”)

      Si vous pensez que l’euro va disparaitre dans X mois, alors prenez des autres devises… ou des actifs réels, ou des actions dont vous pensez que le cours ne va pas baisser dans les X mois.
      Pour des devises, par exemple on peut aller chez le numismate, mais il y a un petit délai s’il n’a pas en stock la devise en question. Vous pouvez convertir 3000 euros anonymement et en liquide à chaque fois.
      Bien sûr, il y a une commission dessus mais vous aurez vos billets sous le matelas, personne ne le saura sauf vous… et le but n’est pas de générer du profit mais d’éviter une catastrophe.
      (c’est opération blanche si achetez de l’usd ou du chf si l’euro baisse de 15%… soir vers 1.08 dollars, donc imaginez la baisse qu’il faudrait pour être rentable. D’ailleurs même en “étant rentable” ce qui compte c’est le pouvoir d’achat à un instant T, pas un nombre d’euros légèrement supérieur 3 semaines plus tard)

      Ensuite, quoi que vous fassiez, gardez bien à l’esprit une chose : ne pas mettre “tout ce que vous avez” sur quelque chose… si vous achetez à la hate une maison… vous pourriez risquer d’être forcé de devoir la revendre dans l’urgence en cas de perte ou de baisse de vos revenus. Et là, c’est la pire des opérations.
      Donc quoi que vous décidiez, pas d’actes irrationnels. Ne convertissez que ce dont vous êtes sûr de ne pas manquer, ce que vous pouvez laisser immobilisé un certain temps.
      Pensez donc à toujours avoir de la liquidité… contrairement aux artistes de natixis, crédit agricole et autres banquiers idiots qui vont venir nous dire que le LTRO 3 de Juin ou Juillet par la BCE sera une bonne nouvelle.

      Si vous pensez que l’euro va disparaitre on peut aussi faire ça :
      Si vous êtes près de la suisse ou luxembourg, ouvrez des comptes en devises dans des banques sérieuses.
      si par exemple vous avez 10.000 on peut mettre 5000 en chf et 5000 en USD ou dollars canadiens. évitez le yen et la livre sterling. les autre monnaies, je sais pas.

      Ensuite, ne me demandez pas si l’euro va disparaitre, je n’en sais rien. Ou même quand l’euro va disparaitre, je n’en sais rien.
      Qui, à part les gens prévenus en amont, a joué en 1980 une hausse des taux du dollar ?
      Pourtant, c’est ce qu’a fait Paul Volcker…

      Personne ne peut savoir ce que décideront les histrions, sauf les finansters* qui leurs donnent les ordres…

      finansters : financiers + gangsters (un peu comme banksters… 🙂 )

      1. @ Tenshi : merci de vos précisions, cher Tenshi, c’est très clair et cela m’aide dans mes réflexions (étant entendu évidemment que je suis seul responsable de mes actes 😉 mais plusieurs avis valent mieux qu’un seul). J’ai actuellement 40 000,00 euros à “protéger”, desquels je n’aurai pas besoin pour vivre. Donc je cherche en effet à ne pas me faire plumer par décret et/ou inflation et/ou retour au franc (même si autour de moi… personne n’y croit…).
        Diversifier sur plusieurs devises sûres me semble prudent.
        Mais ayant un peu enquêté hier et ce soir, je crois que j’aimerais ouvrir un compte dans un banque suisse qui permet de faire aussi du trading (ou de s’y essayer pour apprendre, sur 4 ou 5 francs suisses ou dollars US). Swissquote a retenu mon attention, mais… savez-vous si, en tant que français résident en France et (donc) non résident en SUisse, j’y ai le droit (ou pas) ? Ouvrir un compte est-il permis à un français ? Si oui, est-ce dangereux par rapport au fisc français ? Finalement, autour de moi en discutant, je réalise que tout le monde pense qu’il faut rester en France et subir OU BIEN s’exiler complètement. N’y a-t-il pas de solution intermédiaire ??
        Amicalement, Jules.

  7. Jeudi 24 mai 2012 :

    France : activité privée au plus bas sur 3 ans en mai, à 44,7 (PMI)

    La contraction de l’activité dans le secteur privé en France s’est intensifiée en mai, avec un indice PMI qui est tombé à son plus bas niveau depuis plus de trois ans, a annoncé jeudi le cabinet Markit, y voyant un signe de possible recul du PIB au deuxième trimestre.

    Selon cette estimation dite “flash”, l’indice PMI composite s’est replié à 44,7 points, contre 45,9 points en avril, soit un plus bas depuis 37 mois.

    Le fait qu’il soit sous la barre des 50 points signifie que l’activité se contracte. Et les dernières données “signalent une nouvelle accélération de la contraction de l’activité, avec un détérioration de la conjoncture tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services”, souligne Markit dans son communiqué.

    L’indice PMI de la seule industrie manufacturière a ainsi baissé à 44,4 points contre 46,9 en avril, et celui de la production manufacturière tombe de 47,5 à 43,6 points.

    Dans les deux cas, c’est un plus bas depuis 36 mois.

    L’activité du secteur des services continue pour sa part de reculer “à un rythme soutenu, identique au mois dernier”: l’indice PMI pour ce secteur est inchangé à 45,2 points.

    “Après la stagnation de l’activité observée au premier trimestre 2012, les dernières données PMI signalent une forte probabilité de contraction du PIB au deuxième trimestre”, estime Jack Kennedy, économiste chez Markit.

    “L’activité souffre en premier lieu de l’affaiblissement de la demande, notamment sur le marché intérieur, tendance que les entreprises interrogées attribuent à l’incertitude économique grandissante. Cette dégradation de la conjoncture économique incite les entreprises à réduire leurs effectifs, le taux de suppression de postes atteignant son plus haut niveau depuis plus de deux ans”, souligne l’économiste.

    http://www.romandie.com/news/n/France_activite_privee_au_plus_bas_sur_3_ans_en_mai_a_447_PMI62240520121000.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *