Tsunami bancaire et les Marioles de la BCE

Il semblait que la BCE venait de passer une période critique fin 2011 début 2012 en survivant grâce à l’injection inimaginable de plus de 1 000 milliards d’euros et qu’elle était entrée dans une zone de calme relatif : le total de son bilan n’augmentait pas, seuls des mouvements techniques internes apparaissaient et se compensaient.

Grave erreur ! Comme toujours avant un tsunami, le calme n’est qu’apparent…

En fait, entre le 16 mars (après l’injection de 1 000 milliards d’euros) et le 18 mai, la BCE a généreusement prêté 157 milliards d’euros à des banques de la zone, rubrique 6 de l’actif…

Document 1 :

sans qu’il n’y ait de véritable compensation puisqu’ils ont été pris sur la rubrique absconse 9 Autres actifs pour 105 milliards, plus une vingtaine de milliards en diminution des rachats de mauvais bons de Trésors de cochons de pays du Club Med (rubrique 7) et de Créances en devises sur des résidents de la zone (rubrique 3),

Document 2 :

Le plus grave n’est pas que 157 milliards d’euros aient été prêtés à des banques, ce qui se voit, mais que cette opération ait été camouflée et couverte en grande partie par des artifices comptables, à savoir cette diminution de 105 milliards de cette rubrique fourre-tout Autres actifs.

Comme je l’ai déjà écrit, les Marioles de la BCE n’hésitent pas à avoir recours à des tromperies pour cacher la gravité de la situation le plus longtemps possible en espérant un miracle qui ne viendra pas.

Par ailleurs, la Banque de France tarde curieusement à publier le montant de ses prêts à ses banques : ils sont pourtant passés de 39 milliards d’euros fin mai 2011 à… 225,5 milliards fin mars dernier !

La banque centrale espagnole a publié le montant de ses prêts à des banques de son ressort fin avril : 263,5 milliards d’euros.

Contrairement à certaines informations qui circulent sur de mauvais blogs, la BCE ne prête pas en cachette une centaine de milliards d’euros à des banques grecques, mais plus de 150 milliards à des banques de ces cochons de pays du Club Med, dont l’Espagne, l’Italie, la France.

L’€ crise prend de l’ampleur avant le tsunami final. Certaines personnes s’étonnent encore que les cours de nos Gos banques plongent…

Une fois de plus : heureusement que je suis le seul, à ma connaissance, à décrypter ainsi les bilans de la BCE et de la Banque de France dit une fois de plus l’autruche de service.

10 réflexions sur “Tsunami bancaire et les Marioles de la BCE”

  1. CHICAGO – Le président tchèque Vaclav Klaus a estimé mardi à Chicago que la Grèce se porterait mieux si elle sortait de la zone euro, mais que cette solution lui paraissait toutefois «presque impossible» à mettre en oeuvre.

    «Il n’y pas de solution immédiate au piège de la dette souveraine dans la zone euro», a déclaré M. Klaus devant le centre de réflexion Chicago Council on Global Affairs, dans la foulée du sommet de l’Otan qui s’est tenu dimanche et lundi dans la ville de l’Illinois.

    «Il n’y a que des conséquences déplaisantes, des problèmes économiques et budgétaires à court terme pour la plupart des pays et une stagnation à long terme pour tous», a-t-il ajouté, à la veille de discussions de l’Union européenne sur la crise de la dette.

    «Il est courant en Europe et dans le monde entier d’accuser la Grèce, ce que je ne fais jamais», a-t-il assuré.

    «Il serait bien mieux pour la Grèce de quitter la zone euro», a-t-il dit, précisant que cela lui semblait toutefois «presque impossible».

    Selon le président tchèque, l’union monétaire était une décision politique, prise sans considération des principes fondamentaux de l’économie. «Les politiciens européens et leurs économistes auraient dû savoir que les unions monétaires mal construites sont coûteuses et ne durent pas longtemps», a-t-il dit.

    Et si de telles unions peuvent être sauvées avec un haut niveau de solidarité, ce n’est pas le cas en Europe, a dit M. Klaus, lui-même économiste et de centre-droite.

  2. Mr Chevallier,

    Arrêtez de paniquer !

    Et n’oubliez pas la méthode Coué : “Tout va bien !” (avec une variante qui est “Tout va très bien !”)

  3. Quand un homme politique inconnu ou peu connu surgit comme ça dans l’actualité, il est pertinent de se demander quels sont ses “faits d’armes”… cela aide à prévoir ce qui va arriver.

    Juste pour info, ce Vaclav Klaus est un ancien de la Tchécoslovaquie… pays qui a explosé.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A1clav_Klaus

    Cet économiste expert a réussi à démanteler en 1 semaine la monnaie du pays pour que chacune des deux entités (république chèque et slovaquie) se retrouve avec une monnaie qui lui est propre.
    C’est un signe de plus nous indiquant ce que cette monnaie contre nature qu’est l’euro va devenir.

    On ne peut aller éternellement contre les lois naturelles de l’économie.
    C’est un des principes de base qui guident les enseignements des monétaristes.

    Appliquez-y une once de bon sens” les même causes entrainent les mêmes effets” et vous devenez béhavioriste… comme JP.Chevallier.

    D’ailleurs, contrairement à la doxa, tout le monde sait qu’on peut repasser aux monnaies nationales en 1 weekend.
    les euros d’apparence si semblable sont tous traçables : les pièces par des faces, les billets par les lettres du numéro de série…
    X pour l’allemagne, Z pour la grèce, U pour la France. (c’est dispo sur wiki, une petite recherche et vous les aurez toutes)
    d’ailleurs, je vois plus beaucoup de billets à lettre X ces derniers temps… c’est comme si les banques centrales nationales reprenaient leur bien. Ou alors des gens qui collectionneraient des futurs deutsche mark sous le matelas.

  4. ” … Décrypter ainsi les bilans de la BCE…”
    C’est bien là le problème, c’est bien là tout le problème : devoir décrypter un bilan tant les éléments fournis par l’intéressée BCE ne sont pas clairs. Sans parler des cases fourre-tout ( case 9 Autres Actifs) : qui a t-il- dedans ?. Tout comme ces énigmatiques Administrations Publiques !….

    Et on voudrait que le citoyen-pigeon ait confiance en ses représentants, euh pardon !, ses gouverneurs déguisés en “gens normaux”. ?. Que je n’en croise pas un sur la place du marché qui viendrait me prendre pour un con parce que je sens que je vais me transformerai en Obelix tenant son romain par le col !. Pourvu que le Ciel me protège d’une telle rencontre.

    Merci Nicolas, merci Tenschi, et merci Jean-Pierre, pour cette parenthèse qui donne une bouffée d’air au moral et au mental, en évoquant Vaclav Klaus et ses propos. Pourquoi ne relate-t-on pas à l’€-Ouest ce que cet homme dit et fait pour son Pays ?.
    “.. il serait bien mieux pour la Grèce de quitter la zone euro, mais celà semble toutefois presqu’impossible”. : quelle diplomatie pour faire entendre raison à des irresponsables, bornés jusqu’au bout pour cacher leurs incompétences premières passée, puis ensuite leurs mensonges afin de dissimuler, de retarder le plus possible, le chao dans lequel ils ont précipité les €-Peuples.

    Je redoute le moment où les €-Peuples vont réaliser l’ampleur des dégats parce que touchés gravement dans leur quotidien. Et celà arrivera, tôt ou tard, parce que l’on ne peut pas maintenir indéfiniment un système virtuel, parfaitement contre la nature des lois économiques qui relèvent du bon sens.

    @ Tenschi : concernant le flop de l’entrée en bourse de Facebook ( Entreprise basée uniquement sur un phénomène de mode outragieusement médiatisé ( cqfd ! ), magnifique piège à crétins ), je ne peux pas vous suivre dans vos propos spéculatifs. Je ne mange pas de cette soupe toxique !.
    Et en admettant que celà soit juteux pour ceux qui jouent en bourse, qu’est-ce que celà amène au final ?; La satisfaction de s’être fait des pépettes sur le dos p’tits cons qui se la pète ?.
    Pardonnez- moi, mais vos méthodes, chez moi, c’est pareil que d’aller jouer au casino !. C’est exactement ce que nos €-banks ont fait avec la complicité de nos €-Etats, et on en voit très nettement les conséquences cejourd’hui !. Tenschi !, on ne joue pas au casino avec le Peuple et ses outils !!!!!!!!!! = attention ! grossen danger !. Je me permets de vous laisser méditer à la situation €-générale. Bien amicalement à Vous.

    Bien amicalement à Vous Tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *