Zone € : création monétaire, donc récession

Les derniers chiffres des agrégats monétaires de la zone euro publiés par la BCE montrent que l’agrégat M1 a encore augmenté fin octobre de 67 milliards d’euros par rapport au mois précédent

Document 1 :

(courbe de tendance polynomiale d’ordre 6 en rouge)

pour atteindre un sommet historique de 5 093 milliards d’euros, les malheureux euro-zonards ne pouvant plus épargner davantage (M2-M1), les entreprises n’arrivant pas à dégager de trésorerie supplémentaire (M3-M2),

Document 2 :

L’augmentation de M1 d’une année sur l’autre est de 6,5 % remontant près de sa moyenne (arithmétique) longue de 8 %,

Document 3 :

M1 représente 53 % du PIB annuel de la zone euro (c’est là encore un plus haut historique) alors que ce pourcentage aurait dû rejoindre celui des Etats-Unis (15 %) où il n’y a pas eu de création monétaire en M1, l’argent y est sain, ce qui est le premier pilier des Reaganomics,

Document 4 :

Comme les autres agrégats ont encore un peu augmenté, l’augmentation de M3… augmente à 3,5 % d’une année sur l’autre…

Document 5 :

ce qui se traduit par une baisse du PIB de 0,6 % d’une année sur l’autre d’après Eurostat pour le 3° trimestre, le 4° s’annonçant pire encore,

Document 6 :

L’axe de symétrie entre les variations de la masse monétaire libre en M3 et celles du PIB est maintenant à zéro à cause de l’hypertrophie de M3 contre 2 à 5 % avant les grandes turbulences financières de 2008, ce qui signifie qu’il n’y a plus grand-chose à faire pour rétablir de l’argent sain dans des conditions acceptables.

Tout est simple pour tout monétariste.

9 réflexions sur “Zone € : création monétaire, donc récession”

  1. Mardi 4 décembre 2012 :

    Zone euro : pas d’accord sur la supervision bancaire, nouvelle réunion le 12 décembre.

    Les ministres des Finances de l’Union européenne n’ont pas réussi à se mettre d’accord mardi sur un mécanisme unique de supervision bancaire pour la zone euro, et se retrouveront le 12 décembre pour tenter d’aboutir.

  2. Tiens aujourd’hui nous venons d’assiter à une des plus belle manipulation sur le forex. Impressionnant je dirais.
    Je vous laisse aller regarder la paire Eur/Chf, c’est impressionnant. Le banquier central suisse doit croire que la crise est finie lol. On profite des fêtes pour faire ses courses? Ils vont offrir des junks bond à noel avec le chocolat?
    Sinon est ce un achat court/moyen termiste? J’opterai plutot pour cette hypothèse.
    On favorise à fond les exportations suisse en ces temps de crise, quelle meilleure idée qu’un euro fort !.
    Les petits suisses ont du jugé nécessaire ce mouvement pour palier au ralentissement économique de la zone dans laquelle ils sont (géographique) contre leur gré.
    Le mouvement se fera en sens inverse car les bons spéculateurs (bons et méchants lol) savent pertinenment que la situation ne durera pas , et la remontée du CHF est une possibilité de rachat à bon compte de franc suisse AMHA.
    pou rappel on vient de 1.68 sur l’eur/chf et on est à 1.21. Alors une remontée à 1.26 ca change beaucoup de chose sur le plan économique, mais c’est finalement pas une grosse remontée à viser, et c’est 38.2 retracé de toute la baisse.
    Les fêtes approchent !!!
    Création monétaire et hausse de l’euro face au Franc suisse c’est pas trop logique quand même !

    1. Il doit y avoir beaucoup de position short sur cette paire. Les volumes d’échanges doivent être assez ridicules et la pair peu liquide. Résultats, dès lors que quelqu’un place un achat en euro qui ne peut pas être absorbé par les liquidités quasi inexistantes, on est face à une réaction en chaine.

      On a pu observé à plusieurs reprises ces derniers temps ce genre de comportement sur cette paire il me semble

      Je ne vois pas l’intérêt que la BNS pourrait avoir à manipuler plus que nécessaire les taux… Son bilan est déjà bien assez pourri comme ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *