Angela et les Marioles

Angela s’est encore fait plumer d’une trentaine de milliards d’euros dans la semaine finissant le 19 juillet mais heureusement pour elle, personne n’a rien vu,

Document 1 :

En effet, les Marioles de la BCE sont obligés de boucher les trous : 270 milliards d’euros

Document 2 :

… car les dépôts des banques (530 milliards d’euros) sont loin de couvrir les généreux prêts qui se montaient à 800 milliards au 26 juillet dernier,

Document 3 :

En fait, la situation est pire encore car la Banque de France prête généreusement 325 milliards d’euros à 81 banques, essentiellement françaises,

Document 4 :

Pour l’instant, tout va bien, ça baigne, pas de tsunami.

11 réflexions sur “Angela et les Marioles”

  1. Les zones dynamiques subventionnent la consomation des zones molles et la survie des zones mortes ; tel est le théorème européen. Sans tsunami bancaire ni mouvements de panique populaire, on ne sortira jamais de cette volonté politique de régenter un continent sur le même modèle que, jadis, on régentait les nations. Il est passionant d’observer et de mettre en miroir, d’un côté, les mouvements des masses monétaires et, de l’autre, ceux des masses populaires. La question d’Histoire à élucider par les Enarques et les banquiers étant de savoir si une limite physique à ne pas dépasser existe – ou pas – en matière de gestion et administration.

  2. Jeudi 25 juillet 2013 :

    “La crise de l’euro va s’aggraver à la fin de l’automne”

    Il y a un an, le président de la BCE Mario Draghi a annoncé son intention de tout faire pour sauver l’euro. L’ancien économiste en chef de la BCE Jürgen Stark estime que cette crise de l’euro lui sera fatale. Il craint que la BCE doive bientôt soutenir la France avec des rachats d’obligations de l’Etat français.

    L’ancien économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), Jürgen Stark, met en garde contre un rebond violent dans la crise de la dette en zone euro.
    “Je pense que la crise va s’aggraver à la fin de l’automne. Nous entrons dans une nouvelle phase de gestion de la crise”, a dit Jürgen Stark au Handelsblatt (édition du vendredi). “Après les élections législatives allemandes à la fin du mois de septembre, la France va accroître la pression sur la BCE et sur l’Allemagne. Le programme de rachat des obligations d’Etat OMT devrait en fait être utilisé en Espagne et en Italie. Mais la pression sera énorme pour que la BCE utilise cet instrument en France. Et sans ce déclenchement du programme de rachat d’obligations, il faudra mettre sur pied un plan de sauvetage”, a déclaré Stark.

    http://www.handelsblatt.com/politik/konjunktur/geldpolitik/ex-ezb-chefvolkswirt-stark-die-euro-krise-wird-sich-im-spaetherbst-zuspitzen/8549974.html

    La réalité, ici encore, rattrape le petit corrézien François Hollande, qui aura donc fait une erreur de 5 points de PIB dans ces estimations de croissance entre 2012 et 2014 ! S’il n’avait pas raconté n’importe quoi, on produirait en 2014 plus de 70 milliards d’euros en plus et on aurait 35 milliards de déficit en moins. Conséquences : le gouvernement n’a donc pas les moyens d’appliquer la politique pour laquelle il a été élu, et il est même obligé de faire le contraire de ce qu’il avait promis… Pire, la parole de la France perd encore de la crédibilité parce que tout le monde sait bien qu’on ne tiendra pas nos engagements européens, même révisés. Et puis notre économie s’en remet encore une fois à la très grande mansuétude des copains de Pépère, les marchés financiers. Attendez qu’ils s’énervent, et c’est le défaut de paiement…

    Nos amis les européens.

    Jürgen Stark, l’ancien chef économiste de la BCE, a jeté un joli pavé dans la mare hollandiste cette semaine, en reconnaissant s’attendre à un défaut de paiement français à l’automne. En d’autres termes, il prédit la faillite de la France dans les 4 mois qui viennent… On se dit d’abord qu’il n’a pas écouté pépère le 14 juillet, ce monsieur, puisqu’il nous annonçait en fanfare que la reprise « était là » ! Remarquons que Pépère n’en était pas à son coup d’essai : il nous claironne depuis quelques temps déjà que la crise européenne est derrière nous alors qu’on continue de donner entre 5 à 6 milliards à la Grèce tous les 3 mois… de l’argent d’ailleurs que nous n’avons pas… Tout ça va mal finir, on pressent… Manquerait plus qu’Angela repasse en Allemagne, et Pépère se retrouverait bien, tiens…

    http://24heuresactu.com/2013/08/02/une-semaine-en-hollandie-45/

  3. Question en rapport avec les TCN de la BDF : le même mécanisme existe-t-il auprès de la Bundesbank par exemple ? (ou tout autre grande banque centrale de l’eurozone – Espagne-Italie ?)
    Ou bien la France entretient-elle sa quasi-faillite avec un bricolage dont elle seule a le secret ?

    1. Merci du lien, très instructif, Julien. Quelle conclusion en tirer ? Qu’à chercher un paradis économique et/ou fiscal, il ne faut pas pour autant s’exposer au risque des enfers juridiques, qui plus est dans des zones où le droit humain n’existe pas… Idem du mirage Dubaï : vous êtes-vous promené là-bas ? Quel style de vie misérable : shopping, restaurants, 4X4 dans le désert. Et quid des employés asiatiques sous payés pour faire tourner l’économie ? Quid des esclaves derrière les façades…

      1. @ Homer : on peut “bricoler” dans ces pays, acheter un appart, revendre, faire du bidouillage en one shot.

        Mais jamais au grand jamais vous ne “gagnerez” de l’argent là-bas.

        Très sérieusement, pour nous entrepreneurs européens, pour bénéficier d’un cadre juridique protecteur, d’infrastructures correctes, de personnel qualifié et travailleur et d’une stabilité fiscale à long-terme (pas forcément d’une optimisation fiscale à tout bout de champs, mais au moins que les règles ne changent pas tous les 6 mois) :
        1) Suisse
        2) Hong-Kong (c’est plus exotique, j’avoue)
        3) Singapour
        4) USA
        5) Norvège (très taxé, mais tellement stable et solide par ailleurs…)

        Mais si vous êtes qatari ou saoudien, alors la France est numéro 1 sans problème.
        Tous les avantages de la France, déduction fait de la fiscalité : paradis sur Terre ^_^

  4. Je sais pas ce que ça veut dire mais depuis mai le seul pays où les taux à 10ans ont doublé,c’est la Suisse?Panique à venir sur le bilan de la BNS???

Répondre à jp-chevallier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *