Autoroutes, l’Etat et les Français

Lors de son émission numéro 212 du 22 avril de Politique & économie sur TVLibertés, Olivier Pichon m’a posé des questions sur la dette publique française dont le montant exact n’est pas connu, entre autres parce que les hommes politiques qui dirigent l’Etat depuis des décennies utilisent des moyens ingénieux pour en réduire le montant officiel.

Ainsi par exemple, j’ai cité le cas des autoroutes qui sont comme les rues et les routes, des moyens de communication ouverts à tout le monde et donc leurs coûts devraient être financés par la puissance publique, c’est-à-dire in fine par les contribuables.

L’Etat aurait dû emprunter des milliards de francs puis d’euros pour financer ces investissements et il aurait dû couvrir au fil du temps les dépenses courantes d’entretien par des impôts, des taxes ou à la limite par des péages portant sur les seuls coûts de ces autoroutes.

Pour ne pas augmenter la dette publique, ces hommes politiques qui dirigent l’Etat ont donc eu l’idée de faire financer ces investissements par des sociétés privées qui ont réalisé en outre les travaux, y compris de maintenance en empochant en contrepartie les péages sur de longues périodes.

Ce sont là de très graves erreurs car les sociétés concessionnaires et… l’Etat en ont profité pour abuser outrageusement des personnes qui utilisent ces autoroutes

Ainsi par exemple, je viens de découvrir que d’après le dernier rapport annuel (certifié) de Vinci Autoroutes de 2018, lorsque les conducteurs paient 100 euros de péages, ils donnent… 51,20 euros à… l’Etat (sous la forme de taxes et d’impôts) et à Vinci (sous la forme de bénéfices) !

Les coûts réels (totaux) de l’utilisation de l’autoroute par ces conducteurs ne sont donc que de… 48,80 euros qu’ils auraient dû payer si ces hommes politiques qui dirigent l’Etat avaient pris la bonne décision de faire leur travail normal, c’est-à-dire de financer (par des emprunts) et de faire faire les travaux d’investissement et de maintenance des autoroutes aux prix du marché.

Document 1 :

Ainsi, les personnes qui utilisent les autoroutes françaises paient donc plus de la moitié du prix de leurs péages à l’Etat et aux actionnaires des sociétés concessionnaires des autoroutes !

Il s’agit là d’un scandale qui aurait dû être dénoncé depuis longtemps.

Les Gilets Jaunes qui ne sont pas a priori de bons analystes financiers n’ont pas découvert cette gigantesque arnaque mais ils ont bien ressenti que quelque chose n’allait pas bien du côté de ces sociétés d’autoroutes et ils ont occupé des péages tout à fait naturellement et spontanément sans savoir exactement quelle était cette tromperie.

Par ailleurs, il faut aussi remarquer que les analystes financiers professionnels au service de banksters sont soit incompétents soit complices de leurs employeurs (ou les deux !).

***

Les chiffres du document 1 sont tirés des rapports annuels 2018 (certifiés) publiés par Vinci Autoroutes concernant ASF (Autoroutes du Sud de la France) et Cofiroute (Sud-Ouest).

Cliquer ici pour accéder au site qui présente ces rapports… en anglais en première occurrence sur la version… française du site !

Pour obtenir les rapports en français sur le site en français, il faut choisir cette langue… en option !

Cliquer ici pour accéder au site qui présente ces rapports en français.

Vinci publie le montant des péages dans ce document…

Document 2 :

… et le montant des bénéfices finals (le résultat net)…

Document 3 :

… ce qui conduit au tableau suivant,

Document 4 :

Idem pour Cofiroute qui publie les montants du chiffre d’affaires correspondant aux péages perçus, de taxes et impôts, des impôts sur les bénéfices, et des bénéfices finals (le résultat net)…

Document 5 :

… ce qui conduit au tableau suivant,

Document 6 :

Le tableau du document 1 est évidemment la résultante des tableaux des documents 4 et 6.

***

Complément : Cofiroute publie dans son résultat des impôts et taxes pour un montant de 137,7 millions d’euros en charges qui sont différents des impôts sur les bénéfices qui sont de 255,6 millions. Dans les tableaux ci-dessus, ces données sont intégrées sous la dénomination impôts et taxes.

Par contre, le taux d’impôts sur les seuls bénéfices effectivement payés de Vinci Autoroutes est de… 16,5 % !

Pour rappel, le taux des impôts sur les bénéfices est de 33,33 % en France auquel s’ajoute la contribution sociale de 3,3 % de cet impôt !

Là encore, ya un truc !

Encore plus fort : les bénéfices de Vinci Autoroutes se montent à 31,3 % du montant du chiffre d’affaires, ce qui est totalement hors des normes !

Les hommes politiques qui dirigent l’Etat ont donc accordé des conditions extraordinairement avantageuses aux concessionnaires d’autoroutes, dont Vinci.

Un ascenseur, ça monte mais ça descend aussi

Ya comme une certaine odeur de bakchich là-dedans...

***

Cliquer ici pour lire le rapport annuel 2018 d’ASF.

Cliquer ici pour lire le rapport annuel 2018 de Cofiroute.

© Chevallier.biz

Reproduction interdite de cet article sans l’accord de l’auteur.

 

6 réflexions sur “Autoroutes, l’Etat et les Français”

  1. Encore un scandale de plus; si vous-même ne l’aviez pas analyser qui aurait pu le faire ? Car il faut des économistes indépendants.
    Le coût à la pompe a fait lever l’ensemble de la population, comme beaucoup je ne prend jamais d’autoroutes à péage à cause de leur coût, mais cette révélation ne va pas arranger les affaires du Gouvernement.. vous allez devenir sa bête noire… quid aussi des portiques qu’il a voulu imposé et qui auraient fait le bonheur des Sociétés exploitantes.
    il y aurait beaucoup à dire aussi pour Engie; Delamarche s’y est attelé déjà…

  2. Oui, c’est un vrai scandale, pour moi, un aller retour domicile Paris pour aller travailler 53.6 € pour 800 kms. A faire 25 fois par an = 1 340 €
    En Suisse redevance annuelle autoroutière 40 CHF ..
    En Allemagne c’est gratuit.

  3. Capitalisme de connivences, sans concurrence, avec les services de l’État pour multiplier les répressions en tous genres afin de mettre la police en danger et l’armée en porte à faux, franchement nous sommes tombez dans le néant et pas près d’en sortir !

    Et ils sont contents nos politiquos , se croient intelligents et fiers d’avoir mis la France en rideau pendant qu’ils détournent les richesses du pays! Voilà le résultat en 40 ans d’un socialisme de droite, gauche du centre, syndicalisé en bandes organisées, utilisant le crime quand cela devient nécessaire.

    Pire, ils font toujours croire aux Français que c’est la faute du Libéralisme, du Capitalisme en faussant le jeu, en détournant les intérêts, en volant l’épargne et la richesse du Pays. Chaque seconde qui passent sont des millions qui disparaissent. Et plus aucune souveraineté pour rétablir l’Ordre, laissant une stupide administration polluer l’existence à mort, en essayant de recycler le climat de la planète avec du jus de boudin! Les gilets Jaunes n’ont pas fini d’en voir et d’en avoir gros! Après six mois nous sommes bien en insurrection, dernière étape avant la révolution qui commence à pointer son nez, et là, ce n’est plus le même jambon…

    Retour du négatif sur le bond… baisse du 10 ans et 2ans US… fuite en avant, ne pas attendre mai pour faire ce qu’il vous plaît…

  4. Président Bernay

    Et dire que les sociétés d’autoroutes voulaient envoyer les factures aux heureux bénéficiaires des opérations Péages Gratuits avec les systèmes de vidéosurveillance.
    Ensuite, la France jouit d’une position géographique préférentielle en Europe. C’est normal de faire un petit prélèvement aux routiers étrangers qui passent par là. Mais prelever le contribuable qui les a financées et qui s’est fait floué : c’est honteux !!
    Si un jour je croise Alain Minc, je lui mets un bourre-pif de 2 KiloNewton pour lui montrer ce que c’est d’etre un jeune Benalla (d’autant plus si on n’a pas la protection du pouvoir actuel) #jmecomprends

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *