Bank of New York Mellon 3° trimestre 2012

Bank of New York Mellon était le meilleur élève de la classe mondiale des banques systémiques (SIFIs) car elle a des multiples d’endettement absolument parfaits depuis plusieurs années : dans les 8, c’est-à-dire un ratio Tier 1 réel dans les 12 %, ce qui lui permet de se développer normalement, contrairement à ce qui se passe dans les autres big banks too big to fail.

Bk of New York Mellon2011 Q32011 Q42012 Q12012 Q22012 Q3
Pref. stocks---0,51,036
Liabilities288,492291,849266,169296,25304,762
Equity33,69533,4173434,03335,182
Leverage (µ)8,568,737,838,78,66
Tier 1 (%)11,6811,4512,7711,4911,54

Sommes en milliards de dollars.


Cependant, Bank of New York Mellon vient de perdre la première place des banques systémiques mondiales (les SIFIs) à la deuxième décimale au profit de Wells Fargo !

Le système bancaire américain fonctionne normalement, la banque centrale n’est pas obligée de se substituer aux marchés comme dans la zone euro.
Evidemment, ce genre d’analyse passe mal auprès des fanatiques anti-banques et anti-américains (les idiots inutiles).

Cliquer ici pour voir le communiqué de la banque sur ses derniers résultats financiers.

7 réflexions sur “Bank of New York Mellon 3° trimestre 2012”

  1. Mercredi 17 octobre 2012 :

    Les banques genevoises ont reçu de l’argent venant d’Espagne.

    “Les banques et gérants de fortune genevois ont reçu depuis le début de l’année de l’argent venant d’Espagne, transféré par des clients inquiets de l’état du système bancaire espagnol”, a indiqué mercredi le président de la Fondation Genève Place financière, Bernard Droux, au cours d’une conférence de presse.

    “C’est de l’argent fiscalisé, ces clients ont choisi délibérément de placer leur argent en Suisse car ils n’ont plus confiance dans les banques espagnoles”, a indiqué M. Droux, en ajoutant que les banques anglo-saxonnes observent le même phénomène d’arrivée de capitaux espagnols.

    (©AFP / 17 octobre 2012 13h49)

    Mardi 9 octobre 2012 :

    La crise de la zone euro, commencée il y a près de trois ans avec la Grèce, s’analyse comme une vaste fuite de capitaux privés auxquels les institutions européennes, BCE en tête, ont dû se substituer, souligne le FMI. Les banques privées ont ainsi diminué de moitié leurs engagements sur les cinq pays de la périphérie, les ramenant à environ 750 milliards.

    Les mouvements sont devenus gigantesques. Entre juin 2011 et juin 2012, l’Italie et l’Espagne ont enregistré des sorties atteignant 235 milliards et 296 milliards d’euros respectivement (soit 15% et 27% de leur PIB). Ces chiffres recouvrent à la fois les désengagements des investisseurs non résidents, qui ont vendu leurs titres d’État, mais également des sorties de capitaux de la part des épargnants.

    En revanche, les établissements du «cœur de la zone euro», autrement dit l’Autriche, la Finlande, l’Allemagne et les Pays-Bas, selon le classement du FMI, ont vu leurs dépôts s’envoler, de l’ordre de 350 milliards d’euros depuis l’été 2011. Ces mouvements de ¬capitaux qui divisent la zone euro expriment les craintes d’une «redénomination de la monnaie» (sic), en clair un retour aux devises nationales. «La fuite des capitaux et la fragmen¬tation du marché (interbancaire) qui en ont résulté ont fragilisé les ¬fon¬dements mêmes de l’Union, à savoir des marchés intégrés et une politique monétaire commune effective», avertissent les experts de Washington.

    http://plus.lefigaro.fr/article/le-sauvetage-de-leuro-a-deja-coute-1100milliards-20121009-1277579/commentaires/12508769

      1. “ntre juin 2011 et juin 2012, l’Italie et l’Espagne ont enregistré des sorties atteignant 235 milliards et 296 milliards d’euros respectivement (soit 15% et 27% de leur PIB)”

        N’est-ce pas là une démonstration de plus que l’euro actuel ne peut pas fonctionner… Mais l’Allemagne paiera !

  2. Le SECO (secrétariat d’état à l’économie suisse) publie chaque moi une revue parlant d’économie à travers l’intervention de différents spécialistes ( http://www.dievolkswirtschaft.ch/fr/ ).

    Je suis tombé ce mois-ci sur un article très intéressant résumant assez bien la situation de notre système financier:

    http://www.dievolkswirtschaft.ch/fr/editions/201210/Mueller.html

    Pour les non-initiés autodidacte comme moi, c’est facile à lire et très instructif.

    Bonne lecture !

  3. J’adore…. tous plus cons les uns que les autres….

    Le chef de l’Etat a accordé une interview au ‘Monde’ et à cinq autres journaux, dans lequel il affiche son optimisme : “Sur la sortie de la crise de la zone euro, nous en sommes près, tout près”, déclare-t-il, estimant que “les bonnes décisions” ont été prises au sommet des 28 et 29 juin.

    tout près? Il faut encore définir le mot “sortie”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *