Banques, BCE, réalité et confiance…

Il est toujours amusant de constater que tant d’idiots inutiles continuent à faire confiance aux banques, à la BCE et à tous les journaleux et bonimenteurs (les experts en finances)…

J’ai trouvé curieux, à chaud, que les banques centrales aient annoncé mercredi 30 novembre qu’elles avaient décidé de lancer une action concertée, c’est-à-dire de réactiver des accords de swap du 10 mai 2010 car ils étaient toujours en vigueur vu qu’ils ont déjà été réactivés.

En fait, il fallait lire les communiqués des autres banques centrales que celle de la Suisse car, si les premiers paragraphes sont les mêmes, les derniers sont propres à chaque banque.

C’est ainsi que le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, a évidemment largué une grosse bombe en précisant que le marché interbancaire fonctionne bien aux Etats-Unis, ce qui signifie que ce n’est pas le cas ailleurs, c’est-à-dire en €URSS, comme tout le monde l’aura compris,

Document 1 :

Encore plus intéressant est le communiqué de la BCE qui précise que les banques sous sa responsabilité pourront se gaver de bons dollars quasiment à moitié prix (12 %) par rapport aux prix pratiqués antérieurement (20 %), c’est-à-dire presque aux conditions des marchés, à des taux pas létaux…

Document 2 :

Cliquer sur le document pour l’agrandir et le lire.

… et c’est ce petit détail, et lui seul, que tous les banquiers de la planète ont bien compris et qui a fait bondir les cours des actions !

En effet, les banques d’€URSS pourront toujours se rattraper à cette bouée de sauvetage pour éviter le défaut de paiement en dollars, la BCE pouvant toujours s’en procurer auprès des petits Suisses et surtout de la Fed.

Seul petit problème, si jamais Newt Gingrich est élu et si l’€URSS n’a pas sombré d’ici là, il s’opposera à ce que les contribuables américains paient pour ces cochons d’euro zonards.
De toute façon, B-2 a déjà dit, tristement comme toujours, que ça ne peut pas durer éternellement.

3 réflexions sur “Banques, BCE, réalité et confiance…”

  1. Merci pour ces analyses.

    Mais pourquoi les banques européennes ne peuvent-elles pas tout simplement échanger des euros contre des dollars sur le marché ? Elles n’ont pas le droit et sont alors obligées de quémander les dollars des autres banques européennes ou de la BCE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *