BCE : confirmations et inquiétudes

Je viens de recevoir de la Banque de France la confirmation de ce que j’ai écrit le 6 janvier dernier sur le bilan de la BCE…

Olivier Berruyer est effectivement une source sûre. Il avait bien raison de considérer que la rubrique 11 du passif Comptes de réévaluation correspond à l’équivalent de bénéfices accumulés soit des capitaux propres pour un montant de 475,5 milliards d’euros !

Document 1 :

En fait, il s’agit plus précisément de l’évaluation à leur juste valeur de marché des plus values latentes sur un certain nombre de rubriques de l’actif (ce qui est dans les règles).

Le problème est que le Mariole Draghi triche autant que son prédécesseur le bien nommé Jean-Claude Le Tricheur car si des plus values sont bien comptabilisées sur certaines rubriques, les pertes sur les junk bonds de ces cochons de pays du Club Med ne sont a priori pas enregistrées car ces mauvais bons le sont à leur valeur à l’échéance.

Que paiera réellement l’Etat grec à la BCE ?
Euh, ben, on verra bien !

Le total de bons divers détenus par la BCE atteint 618,9 milliards d’euros ! (rubrique 7 de l’actif)
Ça fait beaucoup !

Document 2 :

Dans le même genre, on peut supposer que toutes les banques qui ont emprunté au total 836,9 milliards d’euros à la BCE (rubrique 5 de l’actif) rembourseront leurs emprunts à l’échéance, mais que se passera-t-il si certaines d’entre elles ne pouvaient pas le faire ?
Euh, ben, on verra bien !

A priori, aucune provision n’a été constituée là encore, seules les plus values latentes de certaines rubriques étant comptabilisées.

Enfin, les gens de la BCE considèrent qu’il est normal d’enregistrer des dettes en dollars dans la rubrique 6 du passif, engagements en euros envers des non-résidents, dans la mesure où les accords de swap permettent à la Fed d’apporter des dollars à la BCE qui les comptabilise après leur conversion en euros dans cette rubrique et non pas dans la rubrique 8 engagements en devises, comme ce serait logique de la faire car la BCE devra rendre à la Fed des dollars et non des euros.

Tout ça, c’est quand même un peu inquiétant…
Mais non, mais non, diront les bons stratèges de Natixis : 475 milliards d’euros de capitaux propres, ça prouve que tout va bien !

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

6 réflexions sur “BCE : confirmations et inquiétudes”

  1. C’est plus d’inquiétant c’est de la folie je me deùande comment cela peut encore tenir.

    Heureusement que vous êtes là Mr. Chevallier pour bien anayliser ce bilan. Continuez nous sommes admiratif.

  2. Mercredi 11 janvier 2012 :

    Zone euro : “La BCE doit faire plus pour éviter un cataclysme.” (Fitch)

    La Banque centale européenne doit augmenter le volume de ses rachats d’obligations afin de soutenir l’Italie et éviter un effondrement “cataclysmique” de l’euro, a déclaré mercredi le directeur de la notation souveraine chez Fitch Ratings.

    David Ridley, qui s’exprimait devant des investisseurs, a expliqué qu’une implosion de la zone euro aurait des effets désastreux sur l’économie mondiale et que, même si ce n’est pas le scénario de base de Fitch, une telle issue pourrait se produire si l’Italie ne trouvait pas de solution à ses problèmes de dette.

    “La fin de l’euro serait cataclysmique. L’euro est une monnaie de réserve”, a-t-il dit avant de s’interroger sur les conséquences d’un tel événement en termes de stabilité financière et politique.

    “Il est difficile d’imaginer que l’euro survive si l’Italie ne trouve pas de solution”, a-t-il déclaré, ajoutant que si certains jugent que le poids économique et politique de l’Italie est trop important pour qu’on lui permette d’échouer, “on pourrait également estimer qu’il est trop important pour qu’on puisse la sauver.”

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6E8CB3SM20120111

  3. Ce qui est fabuleux, c’est qu’à natixis, ils vont pouvoir faire des économies de commentaires en recyclant les phrases de leur brillant stratégiste :

    “C’est une bonne nouvelle.
    La BCE vient d’améliorer sa liquidité ! “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *