Brexit, €clatement et propagande

Hier 16 juin, les rendements du Bund et du Schatz ont battu leur plus bas historique

Document 1 :

ainsi que ceux des bons bons à 10 ans du Trésor helvète,

Document 2 :

Lors de son dernier grand plongeon en janvier 2015, la BNS n’avait pas pu tenir plus de 10 jours son arrimage à l’euro !
En sera-t-il encore le cas cette année ?

Il faut donc rendre hommage aux journaleux et bonimenteurs que sont les analystes et économistes patentés, et en particulier les célèbres stratégistes obligataires de Natixis qui ont bien compris dès le mois de juin 2007, lorsque David Cameron a annoncé qu’il y aurait un référendum sur le Brexit le 23 juin 2016, que ce risque pouvait faire plonger les taux à des niveaux inimaginables et inconcevables : à zéro et même en territoire négatif !

Document 3 :

Les rendements des Notes à 10 ans qui auraient dû rester dans la bande des 3 % sont tombés sous la barre critique des 2 % dans l’attente de l’€clatement qui tarde à venir…

Document 4 :

Si par bonheur les sujets du Royaume plus ou moins Uni décident de quitter le Titanic qu’est l’Union Européenne, les effets positifs montreront clairement que d’autres malheureux Euro-zonards auraient intérêt à sortir au plus tôt du bourbier dans lequel ils se sont engagés imprudemment.

Cependant, la nomenklatura euro-zonarde et surtout bancaire fait tout ce qui lui est possible de faire pour retarder ces échéances sans pouvoir être efficace quand tout plonge.
Ainsi par exemple, le cours d’Unicredit a plongé de… 95 % par rapport à son plus haut historique en 2007 et de plus de 50 % depuis le début de cette année, un peu moins pour les Gos banques françaises…

Tout va bien : le Brexit pourrait être évité, de justesse !

26 réflexions sur “Brexit, €clatement et propagande”

  1. Bonjour,

    Avant les évènements d’hier (l’assassinat du député anglais, Mrs Jo Cox, par un “déséquilibré” nécessairement d’extrême-droite et pro-Brexit) et l’exploitation qui en est faite, je pariais pour le Brexit. Je suis moins formel depuis. Ce meurtre est pour moi éminemment suspect. Pourquoi maintenant? Il est indubitable que la panique s’est emparée du camp anti-Brexit. Rarement vu une telle débauche de mauvaise foi, tellement mauvaise qu’elle s’est avérée, malgré les propos de Cassandre tenus ici et là, assez contre-productive. Nos amis d’outre-manche ont toujours fait preuve d’une impressionnante malignité associée à une absence totale de scrupule quand le besoin s’en fait sentir. Le grand Winston était passé maître en la matière et je crois que son héritage est bien conservée. L’adage dit bien: “Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage.” On peut également la lui inoculer.
    Maintenant, si le Brexit l’emporte, le bateau Europe va sévèrement tanguer. Dans le cas contraire, ça bougera simplement un peu moins.

    Bonne journée

    1. Quand on voit la récupération de l’événement, et tous ces dirigeants européens, comme de hyènes, se repaître du corps encore chaud de cette pauvre femme, on se dit que cette UE-là mérite de disparaître… Et on se prend à rêver de tout un tas d’ “exit” De toutes façons la zone euro est en sursis. En attendant la prochaine récession.

      DrStef

      M Chevallier avez vous vu ce truc-là? Question posée par un lecteur sur le dernier papier de Charles G. sur IDL:

      “A ce propos, dans le cadre de la loi sapin 2 , un amendement vient d’être passé en catimini, pour autoriser les autorités de surveillance à bloquer les retraits des contrats d assurance-vie en cas de crise ( entendez hausse des taux )
      Sachant que ces contrats représentent 34% de l’épargne des français, et que je n’ai jamais croisé un français qui n’ait pas quelque part du fonds euros, il me parait urgent de mettre son argent ailleurs que dans ces fonds, avant qu’une crise obligataire ne vienne provoquer des retraits massifs.”

      Extrait de l’article 21 Bis de la loi SAPIN 2 :
      Sur proposition du gouverneur de la Banque de France, ….. prendre les mesures conservatoires suivantes :
      « a) Limiter temporairement l’exercice de certaines opérations ou activités, y compris l’acceptation de primes ou versements ;
      « b) Suspendre ou restreindre temporairement la libre disposition de tout ou partie des actifs ;
      « c) Suspendre, retarder ou limiter temporairement, pour tout ou partie du portefeuille, le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrages ou le versement d’avances sur contrat ;
      « d) Limiter temporairement la distribution d’un dividende aux actionnaires, d’une rémunération des certificats mutualistes ou paritaires ou d’une rémunération des parts sociales aux sociétaires.

      Merci.

    2. On vous adore ici les ba et autres , mais va falloir passer aux actes ,arrêter d’écrire et causer dans le poste , barricades et armes à feu.

  2. à DrStef: bonsoir

    connaissez vous aussi le règlement sur le remboursement des parts sociales des banques mutualistes. et bien certaines donnent un délai de 2 ans avant de vous les rembourser.si défaut de la banque,la part sociale peut être perdue voir le montent prélevé X fois le montant de la dite part sociale.pas sure que beaucoup connaissent ces informations..

  3. On nous à fait le même coup en 2003 en suède lors du vote sur l’adhésion à l’UE avec l’assassinat d’Anna Lindh, l’oligarchie en place est prête à tout et c’est terrifiant

  4. Lundi 20 juin 2016 :

    Percée du parti populiste M5S en Italie.

    La populiste Virginia Raggi devient la première femme maire de Rome.

    La populiste Chiara Appendino est élue maire de Turin.

    Virginia Raggi, la candidate populiste du Mouvement 5 Etoiles (M5S), a infligé un véritable camouflet au Parti démocrate (PD) du chef du gouvernement Matteo Renzi. Elle vient d’être élue maire de Rome.

    A Turin, une autre novice du MS5, Chiara Appendino, 31 ans, a détrôné avec 54% l’expérimenté maire sortant Piero Fassino, une figure du PD, qui a dénoncé l’appel de la Ligue du Nord de Matteo Salvini, allié du Front national français, à voter pour les deux candidates du M5S afin de battre Matteo Renzi.

    Référendum en octobre

    Pendant des semaines, le chef du gouvernement Matteo Renzi a d’ailleurs tenté de minimiser la portée du scrutin en répétant que « la mère de toutes les batailles » politiques restait pour lui le référendum prévu en octobre sur sa réforme constitutionnelle. Il s’est engagé à démissionner en cas d’échec.

    Le M5S y compte bien. Fondé en 2009 et devenu le deuxième parti du pays avec 25% des voix dès les législatives de 2013, le M5S pioche dans ses propositions à droite comme à gauche, y compris dans les extrêmes, et continue de tisser sa toile aux élections locales, en s’appuyant inlassablement sur la dénonciation d’une classe politique malhonnête.

    « Nous sommes prêts à gouverner le pays », a répété dimanche soir le jeune Luigi di Maio, dauphin pressenti de Beppe Grillo à la tête du M5S. « Et les Italiens nous reconnaissent la capacité de gouverner. Maintenant c’est à Rome et à Turin, après ce sera le tour du reste du pays ».

  5. Héfaillitoss, en direct du portugal ;)

    Bonjour à vous M.C notre hôte, ainsi que les autres commentateurs réguliers dont je retrouve les pseudos
    me revoici après une longue absence

    voici un extrait que je viens de lire sur la revue de presse de Jovanovic :

    [Quote=”le blog de jovanovic”] BNP et NATIXIS DELOCALISENT AU… PORTUGAL
    du 13 au 16 juin 2016 : Et du coup, supprimeront des centaines de postes de plus en France. Ainsi va la mondialisation de la faillite des banques qui ne savent plus quoi faire pour remonter leur réserve fractionnelle: “Le recours aux prestataires externes en France va être réduit de moitié au profit d’une nouvelle structure interne basée à Porto, qui emploiera 600 personnes. Après d’autres grandes banques européennes désireuses de réduire leurs coûts, Natixis va à son tour avoir recours au « nearshoring », en délocalisant une grande partie de ses activités = BNP Paribas a délocalisé à Lisbonne plusieurs activités de BFI. Les entreprises veulent notamment profiter de coûts salariaux compétitifs”.

    Notre lecteur Spartacus nous rappelle que le salaire minimum est de 530 euros… Soit presque un tiers du salaire minimum français. A ce rythme il ne restera plus beaucoup d’emplois en France.
    [/quote]
    Serait-ce le Game over pour les obligataires de natixis ??? les pauvres stratégistes et avocats obligataires de natixis vont-ils devoir apprendre le portugais et vivre avec 530 euros par mois ?

    Sinon, plus sérieusement, ces taux négatifs à 10 pour l’allemagne et 7 ans pour la france ne correspondent qu’à une seule réalité : des masses de liquidités crées sans création de richesse. Ces taux sont les témoins, les canaris dans la mine, que nous vivons dans une réalité alternative (celle où tout va bien) qui va bientôt s’estomper, et que nous allons bientôt découvrir la réalité : la faillite.

    Les politiques répétent les mêmes idioties depuis des années. Et réglent leurs impostures sur le dos des peuples via l’inflation, et parfois, quand on est dans la phase finale de la capacité d’endettement public, on régle ça par des guerres mondiales… (1789 faillite puis guerre, 1914 idem, les années 30 idem… 1717 c’était juste la brouette à papier, décembre 1958 pinay rueff (livre “le péché monnétaire”), les années 20 le franc à 4 sous (franc poincarré))

    La seule question est de savoir si chacun aura des billets par brouettes à la mode Weimar, ou si des astucieuses manips sur ordinateur dispenseeront nos poilitiques de cramer des arbres innocents pour que chacun ait ses billets papiercul…
    Car si l’histoire se répéte indéniablement dans ses grandes lignes, des modalités varient grace aux progrés technologiques : l’ordi permettra de tous vous voler via votre bankster, alors qu’en 1914, on lançait de grands appels au patriotisme, à donner son or pour la france, à souscrire aux emprunts russes 😉

  6. Même plus peur du Brexit… 0,055%
    François Asselineau est bien l’un des seuls (le seul ?) hommes politiques qui voient loin et juste.

  7. Les taux négatif ses le reflet d’un système économique en agonie qui arrive à sa fin et le nom de cette période s’appelle la révolution numérique : imprimante 3 d, voiture sans chauffeur et j’en passe et à terme l’homme sera remplacer par un robot dans tout les postes comme dans les films de science fiction , j’ai de la peine pour tous ses petit enfants qui vos arrivée dans la vie active

    1. Le nom de cela s’appelle : “la pauvreté généralisée”
      Stage sur stage sur stage sur cdd sur stage ….
      3 Masters + 16 k de certificat
      Et un raz le bol sérieux de se limiter alors que personnellement capable d’effectuer des analyses qui tiennent mieux la route qu’avant, ancien stagiaire et naif… défendre son chef, fallait être stagiaire et naïf pour çà !
      Tout çà pour se rendre compte que le pays n’a pas la même mentalité d’atteinte d’une forme d’excellence.
      Promis je vais rouvrir mes vieux bouquins de compta… Après avoir modélisé un max, je peux enfin me remettre à une vieille tradition. Pourtant, au travail, je crois qu’on ne m’a jamais demandé de faire ce que j’ai fait de manière perso de manière naturelle.
      Le pire dans tout cela, c’est que certaines idées fonctionnent, mais pas de capital… Evidemment, çà ne vaut pas un stage, mais un vrai job… Donc oui, envie d’exode, ou envie d’être né américain, çà aurait été différent, enfin, peut-être, éducation chère, et phénomène de caste aussi donc, seulement peut-être.

      1. La réalité ici, c’est d’être adoubé par un doctorat, s’être spécialisé.

        Alors que vouloir comprendre autrement, transversalement mais sérieusement, mais d’une certaine manière, plus intelligemment, n’est pas valorisé.

        Donc oui paupérisation générale, et c’est écrit depuis longtemps par les analystes de la culture.

        Ca me change un peu des équations et autres. @+

  8. Sarkozy : anti-démocrate un jour, anti-démocrate toujours.

    Quand Sarkozy était président de la République, il était anti-démocrate.

    Par exemple :

    En 2005, Sarkozy avait été furieux de voir le peuple français voter « non » au référendum concernant le traité sur la constitution européenne.

    En 2008, Sarkozy était président de la République. Il savait que le traité de Lisbonne reprenait 98 % du traité sur la constitution européenne. Il savait que le peuple français allait voter « non » au traité de Lisbonne si un référendum était organisé.

    Pour contourner le peuple français, Sarkozy a donc fait adopter le traité de Lisbonne sans passer par le référendum ! Il a demandé au parlement français de voter le traité de Lisbonne !

    Et aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, Sarkozy est toujours autant anti-démocrate. Il veut un nouveau traité européen. Mais comme il sait que le peuple français votera « non » à ce nouveau traité, il ne demandera pas son avis au peuple français !

    C’est comme ça, la construction européenne !

    Les partisans de la construction européenne savent que les peuples voteront « non » aux traités européens, alors ils n’organisent plus jamais de référendum !

    La construction européenne continue, mais sans les peuples.

    La construction européenne continue, contre les peuples.

    La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique. Elle doit être détruite.

    Mercredi 22 juin 2016 :

    Sa proposition est celle d’un nouveau traité européen qui ne ferait pas l’objet d’un référendum (comme le traité de Lisbonne), avec un Schengen 2, la création d’un « euro-Schengen » (avec les ministres de l’Intérieur), d’un Fonds monétaire européen, et une Europe qui se concentre sur des dossiers prioritaires.

    http://www.lesechos.fr/elections/primaire-a-droite/0211052379919-a-berlin-sarkozy-reve-du-retour-du-merkozy-2008429.php

  9. Mercredi 22 juin 2016, vers 19 heures 26 :

    A la veille du référendum, deux sondages donnent le Brexit en tête.

    Alors que les Britanniques sont appelés à voter pour ou contre la sortie de l’Union européenne, deux sondages donnent le camp du non à l’UE en tête.

    Deux nouveaux sondages donnaient mercredi le camp d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne légèrement en tête des intentions de vote, à la veille du référendum historique sur cette question.

    Selon Opinium, qui a interrogé 3.011 Britanniques sur internet, 45% étaient pour une sortie, 44% pour un maintien dans l’UE, mais 9% étaient toujours indécis et 2% préféraient ne pas se prononcer.

    Selon TNS, qui a sondé 2.320 personnes, 43% étaient pour une sortie de l’UE, 41% étaient pour rester, et 16% étaient encore indécis.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/a-la-veille-du-referendum-deux-sondages-donnent-le-brexit-en-tete_1805175.html

    1. Enfin de bonnes nouvelles !!
      Les Britanniques vont libérer l’Europe… comme en 44 ! <3 <3

      Je m'en vais déposer un cierge ce soir 😀 😀

      Stef

      1. Drstef ne parle pas trop vite rappelle toi du vote des Français et des Néerlandais qui avait rejeter un certain traité sur l’Europe et au final ses comme si le vote de ses deux pays n’avais jamais eu lieu

  10. ça serait le meilleur moment pour faire exploser la zone euro:

    un coupable: l ‘anglais

    un moment: les beaux jours

    une force: l’ état d’urgence

    une loi: la garantie des dépots

  11. Europe créé pour la paix….2 camps s’affrontent en uk……l’un restera esclave de l’autre……mieux vaut une guerre qu’une soumission.

  12. Bonjour,

    Les indices PMI viennent de tomber. Pas fameux pour la France en particulier avec un composite en baisse sensible: 49,4 contre 50,9 (http://fr.investing.com/economic-calendar/french-markit-comp.-pmi-672). Pour le PMI manufacturier, ça donne: 47,9 contre 48,4 (http://fr.investing.com/economic-calendar/french-manufacturing-pmi-340). Pour le PMI des services, baisse également: 49,9 (et pas 49-3) contre 51,6 (http://fr.investing.com/economic-calendar/french-services-pmi-341). Etonnant, non?
    Question: comment peut-on affirmer que ça va mieux?

    Bon après-midi

    1. H. -> “Question: comment peut-on affirmer que ça va mieux?”
      C’est la foi qui sauve… comme pour SFR avec ses vrais faux abonnés dont je fais parti tout comme mes deux voisins. Nous l’avons quitté début novembre 2015 pour un autre opérateur et avons eu la surprise de voir les factures continuer… De là le fameux recommandé pour résilier et renvoi du matériel suite à la lettre de résiliation de SFR… Tout était clos en cette fin d’année 2015… Théoriquement ! En effet, l’on reste abonné pour SFR… On reçoit des SMS comme si on avait encore leur box et même pour ce mois de juin 2016, la facture d’abonnement… A la réflexion, si nous sommes des milliers dans cette situation, il y aurait alors un scandale des vrais-faux abonnés tandis que le service commercial de SFR fait le forcing sur la publicité pour tenter de reconquérir des parts de marché…
      Mais en masquant la fuite des clients… c’est le marché que l’on fausse. Et si on ne peut se désabonner, toute publicité SFR devrait être interdite tant que ce problème n’est pas résolu… J’ai pris contact avec ce qui était le Bureau de la vérification de la publicité… Aucun écho. L’autorité des marchés m’a dit qu’elle faisait suivre mon courrier. Pas de réponse depuis. J’ai alors par démarche directe saisi la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations des problèmes rencontrés. Leur réponse indique que “Le nombre de litiges que connaît cette entreprise avec ses clients a conduit à renforcer la surveillance à son égard”. Seulement alors qu’en sus, le service de recouvrement mandaté par SFR harcèle pour que l’on paye…
      Mais on est en France… C’est la foi qui sauve…. Surtout le copinage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *