Cochons de pays du Club Med dans le mur !

Ces cochons de pays du Club Med sont dans le mur. Maintenant, c’est trop tard ! J’vous l’avais bien dit !

A 16 heures, aujourd’hui lundi 11 juillet, les rendements des bons à 10 ans du Trésor français sont montés à 3,357 %. L’écart, en pourcentage par rapport aux rendements du Bund, à 2,697 % est monté à un record de 24,5 %,
Graphique 1 :

Les investisseurs ont enfin compris que la France était au bord de la Méditerranée, dont la température de l’eau est devenue très agréable, mais polluée par ces cochons de pays qui ne respectent pas les fondamentaux.

Aujourd’hui, la palme du bond revient à la France (mais je suis le seul à en parler parait-il).

Carmignac, comme les autres, a l’habitude d’acheter des bons de ces pays au lieu de faire de l’analyse financière. Ça plait aux clients qui perdent de l’argent… Ainsi vont les moutons de Panurge.

Le bond de l’Italie est assez important, les propos du Mariole Draghi n’ont rien arrangé,
Graphique 2 :

L’Italie est maintenant dans une situation pire que ne l’était l’Argentine en 2001 avant sa dévaluation de 70 % en 2002.

Les écarts suivent leur tendance normale pour les autres cochons comme l’Espagne,
Graphique 3 :

Et pour le Portugal qui est dans un autre monde, irréel,
Graphique 4 :

Le plus grave est l’obstination des dirigeants euro-zonards à persister dans leurs erreurs. Michel Barnier qui avait réussi à ne pas trop montrer son incompétence vient de revenir au niveau de notre Bécassine, Wolfgang Schäuble se surpassant.
Ces gens là auront considérablement aggravé les conséquences de la chute des dominos euro-zonards, qui commence par les cours des big banks too big to fail mais qui tomberont quand même.

Une petite remarque : un écart de 100 points de base en valeur absolue pour les rendements des bons du Trésor ne signifie pas grand-chose.
C’est l’écart relatif qui est important, comme je l’ai toujours calculé.
Tout dépend de la valeur de référence : quand le rendement du Bund est à 3 %, l’écart en pourcentage est de 33 % mais quand il est à 5 % l’écart n’est que de 20 % seulement. Avis aux gens de l’Afp et autres bonimenteurs et journaleux…

Les dernières données sont celles de Bloomberg, les précédentes de Reuters à 21 heures françaises environ.

Complément à 18 h 30 : c’est encore + pire pour tous les cochons, y compris français !

21 réflexions sur “Cochons de pays du Club Med dans le mur !”

  1. regardez bien les grattes ciels de la place financière européenne, il risque d’y avoir quelques sauts ces prochains jours apres avoir fait les comptes

    que c’est bon de voir la machine s’écrouler en ayant retiré ses billes à temps

  2. oui mais ouvir uncompte en devise ds une banque francaise a t il un interet sachant qu’ici a deja ete traité le cas des garantie financiere limité. Ne faut il pas tout simplement expatrier ses fond dans un pays hors zone euro. Le dollars est toujours interessant a acheter a 1,4 pour 1 euro

  3. “Carmignac, comme les autres, a l’habitude d’acheter des bons de ces pays au lieu de faire de l’analyse financière.”

    Justement, Carmignac a indiqué récemment ne plus détenir d’obligs européennes d’Etat hors Allemagne ! 🙂

  4. Commentaire à vos deux derniers articles !

    Oui la situation est grave même très grave, mais il y a différentes façons d’analyser et expliquer une situation.

    Comme vous : très critique souvent fondé. Mais à force de crier au loup …

    Une façon plus juste aurait été de dire :

    Aujourd’hui vers 18H00, (informations trouvées sur romandie.com):

    Le Bund s’inscrivait à 2,570% contre 2,828% vendredi soir.
    L’OAT française reculait moins significativement à 3,364% contre 3,412%.

    Oui vous avez raison ! Automatiquement, le spread (écart) entre les taux longs allemands et français s’est élargi pour atteindre des niveaux jamais vu depuis la création de la zone euro.

    Mais tout de même les rendements d’obligations des deux plus grandes économies de la zone euro ont reculés “avec ou sans prise en compte de l’écart relatif” !

    Les taux portugais et irlandais progressaient à respectivement 12,947% contre 12,511%, et à 12,927% contre 12,646% à la veille du week-end.

    Même la Belgique subissait une poussée de ses taux longs à 4,277% contre 4,097% vendredi soir.

    Les taux italiens s’inscrivaient à 5,679% contre 5,264% vendredi. Ceux de l’Espagne grimpant au-delà des 6% (6,007% contre 5,664% vendredi), des niveaux inconnus depuis 1997.

    Cette différence reflète simplement la méfiance des investisseurs et s’inscrit dans un mouvement général d’aversion au risque qui tend à privilégier les actifs les moins risqués comme les OAT françaises et Bund allemands.

    Vous savez tellement bien expliquer les choses compliquées avec des mots simples. Alors essayez de d’inspirer les gens à trouver des solutions constructives, réalistes à cette crise et arrêtez de propager la haine contre votre pays comme si c’était le plus grand imbécile au monde. Un luxembourgeois.

  5. bonsoir: 2 erreurs dans les commentaires.

    le changement de cap ne date pas d’aujourd’hui mais de plus d’un an (Le groupe français, qui gère plus de 50 milliards d’euros d’actifs, a choisi au sein de ce fonds (20 milliards d’euros sous gestion) de remplacer toutes ses obligations de pays de la zone euro par des titres allemands depuis mars 2010, date à laquelle l’Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) ont fourni un premier soutien à la Grèce.)

    1 billion = 1 milliard pas 1000 milliards

    merci

  6. Il est amusant de constater sur ce site que les détenteurs de capital se réjouissent des difficultés actuelles.

    La solution est simple: ne plus rembourser.
    Faire défaut sur la totalité de la dette. point.

    Et tant pis pour le capital…

  7. Bonsoir et merci pour vos analyses,
    Je crois que les critiques de M. CHEVALIER s’adressent aux politiques et à ceux qui ne s’interressent pas à l’économie et ils sont trés nombreux.
    Dommage vraiment dommage !!!
    En temps qu’entrepreneur je suis aussi écoeuré, abattu, peiné et surtout en colère de voir notre pays s’enliser !
    “Tout est si simple”
    Cordialement,

  8. Loran : Mais oui quelle bonne idée, un défaut sur la dette Française. On en reparlera quand vous voudrez acheter un nouvel ordinateur portable et que votre maison vaudra des papiers garantis par l’état Français, et quand l’assurance-vie de vos vieux parents ne vaudra plus un clou.

    Soyons sérieux 5 min….

  9. Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne : les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de ces cinq Etats à rembourser leurs dettes.

    Toutes les courbes augmentent de façon exponentielle.

    Ces cinq Etats ont des courbes qui annoncent un cataclysme.

    Italie : taux des obligations à 2 ans : 4,203 %.

    Italie : taux des obligations à 3 ans : 4,700 %.

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,683 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    Espagne : taux des obligations à 2 ans : 4,237 %.

    Espagne : taux des obligations à 3 ans : 4,878 %.

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,030 %.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 17,767 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 17,242 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 13,201 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 18,250 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 19,882 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 13,382 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 31,111 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 29,725 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 17,017 %.

  10. Les marchands de peur ont encore frappé , dans 5 jours le cac sera à 4000 , les gogos comptez vous , les financiers ramassent sur les écarts.

  11. @Marc
    je suis très sérieux.
    Et surtout je ne suis même pas original, historiquement, cela s’est produit assez régulièrement.

    Le plus étonnant, c’est qu’après avoir fait défaut, passé un temps pas très long, les obligations redeviennent attractives.

    Et oui, la dette est nulle, le risque de défaut est faible…

    Je vous accorde que les assurances vie ne valent plus rien (Au fait quel est le pourcentage de plus de 65 ans qui en ont une?).

  12. “Il est amusant de constater sur ce site que les détenteurs de capital se réjouissent des difficultés actuelles.”

    Il est amusant de constater que ce site est fréquenté par des” Loran”.

    “La solution est simple: ne plus rembourser.
    Faire défaut sur la totalité de la dette. point”

    Je savais que Bourvil n’était pas mort !

  13. Mardi 12 juillet 2011 :

    Le déficit des comptes courants s’est aggravé en mai, à 5,5 milliards d’euros contre 5 milliards en avril, en raison notamment d’un creusement du déficit des échanges de biens, a indiqué mardi la Banque de France (BdF).
    La balance des paiements permet de comptabiliser les transactions entre les agents économiques installés en France et le reste du monde.
    En mai, le déficit des échanges de biens s’est creusé légèrement (7,7 milliards, après 7,5 milliards en avril) tandis que lexcédent des échanges de services a quelque peu diminué (0,9 milliard, après 1,3 milliard), selon la Banque de France.
    Les soldes des revenus (+3,5 milliards, après +3,4 milliards) et des transferts courants (-2,2 milliards) sont quasiment stables.
    Les sorties nettes dinvestissements directs se sont établies à 2,8 milliards, après 17,7 milliards en avril.
    Les investissements directs français à létranger se sont élevés à 5,6 milliards, les investissements des non-résidents en France sétablissant à 2,9 milliards.
    Les investissements de portefeuille ont enregistré des entrées nettes de capitaux de 12,5 milliards: les résidents ont augmenté leurs avoirs de 17,9 milliards tandis que les non-résidents ont procédé à des achats de titres français pour 30,4 milliards, a précisé la Banque de France.
    Enfin, les prêts et emprunts (“autres investissements”) enregistrent des entrées nettes de capitaux de 24,3 milliards, après des entrées nettes de 29,1 milliards.

    “Tous les clignotants sont au vert.” (Déclaration de Christine Lagarde le 13 mai 2011)

    http://www.boursier.com/actualites/economie/pour-christine-lagarde-tous-les-clignotants-sont-au-vert-8544.html?sitemap

    1. Article à venir quand les données de la BdF seront disponibles et après analyse, mais c’est assez inquiétant, surtout la rubrique “autres investissments” qui cache le renflouage français par la Germanie pour 29 puis 24 milliards !
      + question amusante : pourquoi les cours de nos Gos banques plongent-ils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *