Crédit Agricole S.A. 1° trimestre 2013

Les péquenots du Crédit Agricole S.A. (l’entité cotée) ont un multiple d’endettement réel, mon µ, le leverage, absolument horrible de… 69,8 ce qui correspond à un ratio Core Tier 1 réel de… 1,4 % qui constitue encore le record du monde pour une grande banque présentant un risque systémique !

Document 1 :

Cdt Agricole SA2012 Q12012 Q22012 Q32012 Q42013 Q1
1 Assets1 723,201 802,351 918,801 842,361 855,90
2 Equity44,744,90543,139,72740,2
3 Preferred st-----
4 Goodwill17,517,416,913,98314
5 Tangible eq27,227,50526,225,74426,2
6 Liabilities1 696,001 774,841 892,601 816,621 829,70
7 Leverage (µ)62,464,572,270,669,8
8 Tier 1 (%)1,61,51,41,41,4

Sommes en milliards d’euros.

Un petit rappel : la banque des frères Lehman a fait faillite avec un leverage de 32 !

Il faudrait augmenter les capitaux propres de CASA de 143 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan.

Document 2 :

Les caisses régionales, mieux capitalisées, rattrapent un peu la situation mais l’endettement du groupe est beaucoup trop élevé et aucun progrès n’est constatable depuis l’an dernier,

Document 3 :

Cdt Agricole Groupe2011 Q42012 Q42013 Q1
1 Assets1 879,502 008,202 021,00
2 Equity70,77171,9
3 Preferred st---
4 Goodwill18,314,714,7
5 Tangible eq52,456,357,2
6 Liabilities1 827,101 951,901 963,80
7 Leverage (µ)34,934,734,3
8 Tier 1 (%)2,92,92,9

Il faudrait augmenter les capitaux propres du groupe Crédit Agricole de 126 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan.
A priori, ce sont les clients et les salariés du Crédit Agricole qui vont renflouer la banque, en espérant que ce ne soit pas les contribuables.

Comme je l’ai déjà écrit, La grosse différence entre les Etats-Unis et l’Europe, dont la France, est que les autorités américaines n’hésitent pas à flinguer les grandes banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement telles qu’elles ont été édictées par les gens de la Fed et en particulier par ce bon vieux Greenspan, tandis qu’en Europe, et surtout en France, les dirigeants des Gos banques font ce qu’ils veulent, et le résultat est catastrophique comme le montre le marché interbancaire qui est totalement bloqué, la BCE étant obligée de s’y substituer, ce qui a des conséquences dramatique, en accentuant et en prolongeant la crise.

Enfin, nos péquenots qui bricolent avec le crédit ne parlent évidemment pas des 50 milliards d’euros qu’ils obtiennent (quasiment gratuitement) de la Banque de France en mettant chaque jour des titres en pension dans le cadre des Titres de créances Négociables, d’après les chiffres de la Banque de France (chiffres au 26 avril),

Document 4 :

En effet, aux 15 milliards généreusement prêtés par la Banque de France à CASA s’ajoutent… 18 milliards pour les caisses régionales ! 10,5 milliards pour CACIB (Crédit Agricole Corporate and Investment Bank) et 6,4 milliards pour feu le Crédit Lyonnais.

Tout le reste est mauvaise littérature pour idiots inutiles voire nuisibles qui font confiance à leurs Gos banques.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du Crédit Agricole S.A. d’où sont tirées ces informations.
Cliquer ici pour lire les données de la Banque de France sur les Titres de Créances Négociables (TCN).

5 réflexions sur “Crédit Agricole S.A. 1° trimestre 2013”

  1. Je suis en train de passer au crible les 186 pages du dernier rapport annuel a mes heures perdues (TGV vers et depuis Paris par exemple…). J’ai vu des trucs invraisemblables….

  2. Comment mettre son argent dedans ? il est passé de 2 à 7 € en quelques semaines le CA !!!! bientôt le CL et le CDR.
    Il n’y manque que le Tricheur national , vous avez vu comment en quelques trimestres tous les anciens dirigeants ont fui , Prot , Pebereau , Trichet ……..çà pue la déroute de 1789.

  3. hefaillitos, dieu grec des imitateurs de stratgéistes

    Je crois que les péquenots ont rien compris au métier de banquier…

    Un bon péquenot doit cultiver les légumes pour les faire pousser
    Un bon banquier ne doit cultiver les légumes (aussi appelés clients) et pas faire pousser le levier…

    Et glou glou glou le crédit agri—coule, noyé dans un torrent de dettes,
    une vraie calamité bancaire ce crédit agricoule,
    une vraie catastrophe naturelle

    sinon, pour info, il fut un temps où l’action valut 35 euros…. je plains les pauvres gens qui ont acheté à ce moment 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *