Croissance américaine trop forte !

Les indicateurs publiés depuis mercredi 4 décembre confirment aux marchés que la croissance du PIB des Etats-Unis est trop forte : les rendements des Notes à 10 ans ont bondi alors que ceux des Notes à 2 ans restent collés au plancher déterminé par le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke,
Document 1 :

En conséquence, leur écart bondit au-dessus des limites admissibles de 250 points de base pour entrer dans la zone rouge de tous les dangers correspondant à une croissance trop forte qu’il faudra freiner à l’avenir en augmentant les taux,

Document 2 :

Les gens de la Fed risquent de ne pas maintenir une croissance durable sans inflation et de relancer comme jadis les cycles,

Document 3 :

Une solution : une bonne crise dans la zone euro permettrait de modérer la croissance américaine, ce qui est plus que possible…

9 réflexions sur “Croissance américaine trop forte !”

  1. Soutien à Mr E.TODD……Monsieur.
    Depuis 30/40 ans je vous lis , vous écoute et approuve chaque fois vos opinions.
    Ne démordez pas , vous avez en face de vous uniquement des représentant d’intérets , pas des gens libres d’esprit.
    Je vous salue , vous honorez la réfléxion humaine.

  2. Considérant que de nombreux économistes discutent de la validité du PIB comme unique (même s’ils ne remettent pas en cause le fait que le PIB est une mesure utile) moyen de mesurer la richesse économique, et des nombreux biais que ça peut entrainer (vous trouverez de multiples papiers de recherche sur ce thème), ne faudrait-il pas largement nuancer tout raisonnement dont la validité ne dépend que d’une variation d’une fraction de % du PIB ?

  3. Bonsoir,

    “Une solution : une bonne crise dans la zone euro permettrait de modérer la croissance américaine, ce qui est plus que possible…” Vous pensez spécifiquement à une crise endogène ou bien croyez-vous que nos amis américains, car les américains sont bien les amis des européens, soient capables de de susciter une crise de l’euro qui, tout en plombant leurs concurrents, car les européens sont bien leurs concurrents, arrangerait bien leurs affaires en cassant une croissance trop vivace? Si c’est cette deuxième hypothèse qui a votre préférence, quel pourrait être le mode opératoire? L’augmentation des taux à dix ans que vous mentionnez en début de billet en est une (je n’ose imaginer l’état de la sphère euro s’il venait l’idée à ces taux de prendre deux points), y en-a-t-il d’autres?

    Bonne soirée

  4. Je propose d’organiser aux USA un Francethon.

    Afin que les Etats Unis donne un peu de croissance qu’ils ont en trop, à la France.

    J’ai dit une connerie ?

  5. La volonté des dirigeants européens est clairement de niveler le plus rapidement possible les revenus entre les pays adhérents , au prix de la destruction des industries des pays avancés , ceci n’est jamais dit mais est fait.
    La directive frankenstein en est le symbole et de petits controles ne changeront rien , l’industrie est morte.
    Messieurs les européïstes faites bien attention à vous , vous risquez tres gros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *