Cycles US : récession, krach, etc. et stratégie d’investissement (en accès libre)

[Article en accès libre reprenant une partie le précédent qui est réservé aux seuls abonnés Gold et Platinum]

Comme je l’ai écrit précédemment et à maintes reprises, les marchés des bons du Trésor des États-Unis sont les marchés les plus importants dans le monde et tous les autres marchés en dépendent.

L’observation attentive de l’évolution des rendements de ces Treasurys permet de comprendre a posteriori les enchainements de ce qui s’est passé précédemment et à partir de ces enseignements, il est possible de réduire l’incertitude de l’avenir en analysant correctement a priori l’évolution des rendements de ces Treasurys.

C’est l’analyse des caractéristiques de ces marchés des Treasurys qui permet de mettre en évidence les récessions à venir et les krachs, ce qui alimente la spéculation gagnante.

L’activité économique n’est jamais stable dans le temps. Son évolution est en fait ordonnée selon des cycles qu’il est possible de mettre en évidence à partir de l’évolution des rendements des Treasurys.

Un de mes lecteurs, que je remercie, a transmis un Tweet d’un Américain qui montre qu’une récession et un krach devraient se produire dans un avenir proche, cliquer ici pour le voir.

Document :

Cet Américain se base sur le spread 10y-3m, c’est-à-dire l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et (moins) ceux des Notes à 3 mois qui n’est cependant pas le meilleur indicateur permettant de connaitre l’évolution à venir du cycle américain.

J’utilise d’autres indicateurs plus pertinents.

De ce graphique, il apparait que logiquement, d’après les évolutions antérieures, qu’un bond de ce spread devrait se produire juste après les Présidentielles américaines, ce qui signifie d’abord que les rendements de ces Notes devraient bondir (sur certaines échéances) parce que les capitaux devraient quitter le marché des Treasurys pour se porter sur les marchés d’actions dont les cours devraient eux-aussi bondir… à la suite d’une bonne nouvelle inattendue… par les marchés, c’est-à-dire par les investisseurs.

Quelle est cette bonne nouvelle qui pourrait se produire après les Présidentielles américaines et qui ferait bondir les cours des actions ?

A priori, une seule est envisageable : la réélection… inattendue (par les marchés) du Donald !

En conséquence, les rendements de ces Treasurys peuvent exploser en 2 semaines pour atteindre un niveau correspondant au déclenchement d’une récession,

Il ne s’agit pas là d’une prévision mais d’un scénario parfaitement justifié à partir de l’évolution des rendements des Treasurys portant sur le passé récent comme cela apparait clairement sur mes graphiques dans mes articles.

Ce scénario est d’autant plus plausible que la stagnation anormale de certains spreads depuis l’été 2019 en deux paliers était vraisemblablement due à l’intervention énergique de la Donald Company pour que cette récession ne se produise pas avant les Présidentielles, mais après, comme je l’ai écrit à maintes reprises précédemment.

Si le Donald n’est pas réélu, cette récession américaine se produira plus tard, au second semestre 2021 mais cela suppose qu’un renversement de tendance se produirait alors, ce qui est donc moins plausible

Évidemment, une récession américaine se transmettra obligatoirement en Europe, ce qui achèvera de la mettre KO !

Bon courage les petits, carpe diem car ce sera plusse pire plus tard !

***

Une dépêche de Reuters publiée le 26 octobre rapporte que la banque JPMorgan envisage elle aussi un bond des cours des actions en cas de réélection (surprise) du Donald, ce qui confirme que je ne suis pas le seul à avoir fait ces analyses…

Par contre, JPMorgan n’envisage pas une récession aux États-Unis, du moins dans les informations qu’elle publie…

***

Pour rappel, l’analyse des données économiques, financières, monétaristes est un travail particulièrement long qui permet d’anticiper correctement l’évolution des marchés, ce qui alimente la spéculation gagnante, c’est-à-dire des gains sur un patrimoine financier judicieusement placé.

Ainsi par exemple, j’ai pu identifier (mais a posteriori !) des gains de… 100 % sur la période allant de février 2020 à août, ce qui sera particulièrement rentable… lorsque la récession américaine se produira !

Je ne suis pas le seul à avoir fait de telles analyses, mais généralement ceux qui les font ne les divulguent pas…

Les conclusions de ce travail particulièrement long ne peuvent être communiquées que dans le cadre d’un abonnement, cf. mes offres…

La récession américaine inévitable qui va se produire dans un avenir proche se transmettra obligatoirement en Europe déjà fortement impactée par cette histoire de coronavirus, ce qui y accentuera les problèmes de tous ordres.

La situation économique y deviendra vite ingérable et imprévisible.

Les personnes qui disposent d’un capital (financier ou immobilier) risquent de le perdre en grande partie, comme ce qui s’est passé en Grèce et à Chypre une dizaine d’années plus tôt.

Une crise peut avoir des conséquences catastrophiques pour les uns et en même temps (comme dirait l’Autre) être une opportunité de gains pour d’autres (qui peuvent doubler leur capital en 6 mois !) comme cette histoire de coronavirus l’a montrée récemment.

© Chevallier.biz

 

2 réflexions sur “Cycles US : récession, krach, etc. et stratégie d’investissement (en accès libre)”

  1. Bonsoir
    La récession a déjà lieu depuis mars 2020. le krach a eu lieu, mais on a donné plein de liquidité pour faire croire qu’il n’y a pas eu de krach, car le marché soutient Trump. J’avais déjà écrit cela sur ce site en juillet août. Au vu de ce que je voie, l’Asie aura une très bonne bourse en 2021, l’Europe s’enfonce dans un comportement suicidaire et mortifère en étant fixée sur les statistiques des hôpitaux et la peur de la mort. Là, il y aura sans doute un krach et la création d’une grande badbank européenne pour sauver toutes les banques européennes. Aux USA, il ne sera pas possible d’organiser un confinement généralisé car les gens ont des armes et ceux qui auront investi dans les technos gagneront de l’argent à long terme. En 2021, Le s&P et DJ ne devraient pas baisser de plus de15% par rapport au 31/12/2019.

  2. Bonjour,

    Votre scénario était parfait sauf que le sort décide que ce soit Biden qui soit en passe d’être réélu alors, pour sauver le marché d’une baisse certaine qui aurait été l’autre face de votre scénario, le marché (comme par magie) contre toute attente s’est rué sur les taux longs entraînant une telle baisse des rendements que cela a propulsé la tech (le Nasdaq) sur ses plus hauts historiques.
    Tout est bien orchestré et les logiques classiques sont toutes battues en brèches à chaque fois pour ne pas que les lois classiques s’imposent aux investisseurs…l’épargnant américain ne doit pas perdre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *