Coronavirus : les Américains grands vainqueurs de la guerre mondiale des idées du XXI° siècle

La guerre, c’est d’abord celle des idées, dixit le colonel EMG Ludovic Monnerat, de l’armée suisse.

Document 1 (photo non datée, un peu ancienne…) :

La guerre, c’est ensuite la guerre économique au sens large, puis elle peut se poursuivre diplomatiquement et enfin, en sa phase ultime, c’est la vraie guerre, avec des armes (immédiatement) létales.

Les Américains, c’est-à-dire ceux qui défendent in fine les intérêts de l’Amérique, c’est-à-dire des États-Unis, ont lancé la guerre mondiale des idées du XXI° siècle, en particulier avec cette histoire de coronavirus, et ça marche !

Une fois de plus, la vieille Europe vient de s’autodétruire, comme au XX° siècle avec ses deux guerres mondiales.

La présente guerre mondiale n’est pas de haute intensité (avec des combats directs avec des armes létales), mais elle aboutit aux mêmes résultats finalement : le renforcement de cette Amérique par l’affaiblissement du reste du monde et en particulier de l’Europe qui a été pourtant depuis plusieurs siècles le moteur du progrès dans le monde.

Le Mignon poudré et la Kaiserin de l’€mpire germanique viennent de décider en ce 28 octobre d’achever de condamner à mort l’économie de leurs pays.

Document 2 :

Ces décisions, en particulier celles du Mignon poudré avec ses mesures de coercition drastiques, n’ont aucune justification médicale comme l’ont rappelé très récemment les Professeurs Didier Raoult et Christian Perronne.

Le Mignon poudré et la Kaiserin de l’€mpire germanique sont tombés dans les pièges subtils et pervers de ces manipulations d’opinions publiques imaginées et parfaitement mises en œuvre par divers intervenants américains.

Des milliers de personnes vont mourir prématurément en France et ailleurs à cause de l’interdiction de l’utilisation de ce remède préconisé par le Professeur Didier Raoult décidée par la bande de ce Mignon poudré.

Les Français ne réagissent pas contre ces mesures. Il en est de même pour l’essentiel partout en Europe.

C’est fini. C’est foutu. C’est triste.

© chevallier.biz

3 réflexions sur “Coronavirus : les Américains grands vainqueurs de la guerre mondiale des idées du XXI° siècle”

  1. Il y aura plus de morts avec ces mesures que si on avait un choix radical en ne mettant pas les covid en réanimation sauf pour les infirmiers qui l’attrapent. On sauverait des gens de cancer, infarctus, AVC, suicide de commerçant , misère humaine, violences engendrées par la pauvreté, faillites. Ce soir, le Président a choisi le groupe à qui il allait donné la mort. Une bien triste soirée.

  2. Comment se fait-il que les gens l’acceptent ? « Si on leur donnait la possibilité d’échapper à la situation, leur perception était trop troublée pour remarquer une chose aussi simple qu’une porte de sortie ouverte. »

    Tiré de “Le principe de Lucifer tome 2”,

    “En poursuivant ces expériences sur « l’incapacité apprise », on découvrit que les animaux qui ne trouvaient pas de dispositifs pour mettre un terme à leur punition n’étaient pas seulement paralysés par une simple indolence. Leur système immunitaire ne les protégeait plus de la maladie. Si on leur donnait la possibilité d’échapper à la situation, leur perception était trop troublée pour remarquer une chose aussi simple qu’une porte de sortie ouverte. Les mécanismes d’autodestruction avait pris le dessus.(……) Fait encore plus révélateur, les animaux qui contrôlaient le bouton conservaient un système immunitaire vigoureux, une perception assez sensible du monde qui les entourait et restaient actifs, malgré les retours périodiques de chocs violents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *