Déficits et balance des paiements française (février)

La Banque de France vient de publier les chiffres de la balance des paiements pour le mois de février 2011…

Le déficit de la balance des transactions courantes pour les biens seuls (sans les services qui sont excédentaires, rubrique 1,1) est encore plus élevé que ce que je craignais : il a battu tous ses records historiques en atteignant 7,322 milliards d’euros (contre un excédent de 12 milliards d’euros pour l’Allemagne !),

Graphique 1 :
Cliquer sur le graphique pour l’agrandir.

Le taux de couverture (des exportations sur les importations en %) continue de se détériorer dans sa tendance longue : 82,7 %, record historique là aussi,

Graphique 2 :

Les investisseurs fuient la France car elle est de moins en moins attractive comme le montrent les tendances des investissements directs étrangers (IDE) : les investissements directs français à l’étranger (en rouge) ont presque toujours été supérieurs aux investissements étrangers en France (en bleu),

Graphique 3 :

Le désinvestissement s’est accentué en février : les investisseurs étrangers ont désinvesti 4,7 milliards d’euros de France et les investisseurs français ont eux-aussi désinvesti 5,4 milliards de France ce qui est très inquiétant pour l’avenir,

Graphique 4 :

Depuis mi-2004, le déficit cumulé de la balance des transactions courantes pour les biens seuls atteint 272 milliards d’euros et celui des investissements directs étrangers (IDE) 285 milliards,

Graphique 5 :

Depuis 1997, le déficit cumulé de la balance des IDE fluctue autour de 600 milliards d’euros,

Graphique 6 :

La position nette de la France s’est légèrement détériorée telle qu’elle apparait dans la rubrique 3,3 : la dette nette officielle est remontée à 208 milliards d’euros fin février (ce chiffre ne tient pas compte des entrées de capitaux étrangers investis en particulier en bons du Trésor français),

Graphique 7 :

Comme plus de 70 % de la dette de l’Etat sont détenus par des étrangers, la véritable position nette de la France s’est encore détériorée. Elle dépassait déjà 1 000 milliards d’euros !
Pour l’instant, les apparences sont sauves. Les autorités françaises refusent d’admettre la réalité et s’enfoncent dans le gouffre, surtout avec la hausse de l’euro par rapport au dollar (US$).
Il en est de même, en pire, dans ces autres cochons de pays du Club Med.

Les excédents de l’Allemagne sauvent présentement les apparences, ce qui a le gros inconvénient de laisser s’accentuer les problèmes de ces pays (dont la France) qui seront beaucoup plus graves quand ils se révèleront.
Seules des dévaluations (et des réévaluations), c’est-à-dire un éclatement de la zone euro permettraient de rétablir les équilibres fondamentaux indispensables.

Une fois de plus : comment se fait-il que je sois toujours le seul à analyser ainsi la balance des paiements de la France ? Tous les journaleux et bonimenteurs reprennent en chœur la propagande officielle de la nomenklatura.

L’un des pires, Patrick Arthus a même réussi l’exploit de publier un document montrant que la hausse de l’euro profite aux pays comme la France !

Cliquer ici pour voir les chiffres de la balance des paiements publiés par la Banque de France d’où sont tirés ces graphiques.
Cliquer ici pour voir le commentaire de la Banque de France repris servilement par les journaleux.
Cliquer ici pour voir mon article du mois précédent sur ce sujet.

2 réflexions sur “Déficits et balance des paiements française (février)”

  1. Bonjour,

    J’apprécie beaucoup ce nouveau site en particulier les explications apparentes sur les graphiques.
    Quand on vous lit et qu’on entend les déclarations des politiques (je pense au très pâle ersatz de Talleyrand: même chevelure, le talent en moins), on a envie d’acheter des actions chez Kleenex.
    Tant que vous n’avez pas arrêté l’ancien, vos futurs billets apparaîtront-ils en double sur vos deux blogs ou bien devrons-nous nous livrer à une incessante gymnastique?

    Au plaisir de vous lire

    1. Merci, il est possible que je publie effectivement mes articles en double, mais d’abord sur mon site en .biz qui est plus facile à utiliser pour moi que celui d’OverBlog dont la formule ne me donne pas satisfaction.
      Pour l’instant, vous avez le choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *