€-crash : le départ est-il enfin donné ? (actualisation au 26 novembre)

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, le yield spread 10y-2y est tombé à 21,6 points de base hier lundi 26 novembre en fin de séance, ce qui devrait confirmer que la Donald Company a peut-être enfin pris la décision importante de laisser tomber tranquillement et naturellement la vieille Europe qui ne respecte pas les règles commerciales et les engagements de dépenses militaires,


Festina lente, Es muß sein!

9 réflexions sur “€-crash : le départ est-il enfin donné ? (actualisation au 26 novembre)”

  1. “le départ est-il enfin donné ? ”

    Petit flottement avant chute libre ? Les banques, toujours les banques… à suivre…

    En attendant, les soldes de tous comptes en €-zone, l’affaire Ni-avec-Nissan-Renault…

    https://www.youtube.com/watch?v=P_IDCStjrd0

    https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/emmanuel-macron-a-l-origine-de-la-guerre-entre-renault-et-nissan-1574535.html

    Les gilets jaune-bleu-blanc-rouges manquent cruellement de stratèges et de stratégies…

  2. Puisque tout est manipulé, tout le monde peut y aller de son commentaire. Je prédis que la zone euro n’éclatera pas ! La lutte planétaire qui se joue ne peut pas conduire dans les semaines et mois qui viennent à l’éclatement de la zone euro. Le “Donald” (comme vous dites) n’a aucun intérêt à ce que la zone euro explose car cela impliquerait des “dommages collatéraux” sur l’économie américaine et l’emploi que personne ne peux mesurer. Ceux qui veulent la re-élection du Donald ne prendront pas ce risque.

  3. Bonjour

    Vous aviez prédit l’e-crash le 15 août
    Après vous nous avez donné l’échéance des Mid-Terms
    Ensuite, vous nous dites que cela n’a plus beaucoup d’importance….

    ne tombez pas dans la prédiction à deux balles, laissez cela aux Jovanovic, Sannat, Delamarche et consorts qui depuis 10 ans nous annoncent la fin du monde pour demain et nous poussent à acheter quelques piécettes d’argent sans intérêt

  4. Les précieuses analyses de Mr Chevallier, expert monétariste, sont à recadrer dans les contextes économiques et géopolitiques. Grâce à lui, nous savons qu’il est aberrant, voire criminel, de tolérer une telle création monétaire en Europe. Entretemps, dans un contexte de raréfaction des ressources, des centaines de millions d’humains accèdent chaque année au statut de ‘classe moyenne’, y compris en Afrique, ce continent riche de matières premières. La croissance économique repose maintenant sur de nouvelles combinaisons. Or, 40 % de la richesse mondiales est de fait à l’abri des états taxateurs, l’Europe étant elle-même l’initiateur des paradis fiscaux. L’unilatéralisme et le vote populiste sont des conséquences de ces réalités. Les peuples tentent de se réapproprier un pouvoir qu’ils n’ont plus. Nos dirigeants sont tétanisés. Trump moque « Paris qui parlerait allemand » sans leurs interventions après les commémorations de 14/18. Personne n’apporte une réponse polie au moins sous forme de remerciement au peuple américain. Au moins afin de recadrer la taille des futures armées européennes qui ne pèsent rien face à celles de l’Otan, ne serait-ce qu’en termes de budget.
    Pareil pour la jacquerie qui s’installe : l’exécutif, opulent, en est à jouer la carte du pourrissement. Ils n’ont plus aucun autre levier que la taxe ou la matraque.
    Le fruit est mur. L’Europe rebascule. Les pays du sud de l’Europe ont intérêt à reprendre le contrôle de leur monnaie. Les pays du nord à limiter la casse. Les anglais manœuvrent pour ne pas payer la facture. Poutine secoue sa ferraille, la Chine aussi à sa manière. Les USA engrangent rentes, royalties, pénalités…
    A minima, dans la lignée des dévaluations des autres monnaies, l’érosion du taux de change de l’euro va se poursuivre jusqu’à un niveau si bas que le pouvoir d’achat des allemands va être écorné…

  5. « le départ est-il enfin donné ? »

    Petite saute d’humeur sur le yield spread 10y-2y de quelques secondes ce matin…à 18,1 puis retour à 24… un gros doigt dans l’œil par une main invisible…ou petite nervosité matinale après une nuit agitée par le Powell ?

    0,85 $ à la pompe le litre de diesel aux US…0,66 £ en UK, il y a ceux qui roulent et ceux qui marchent ! C’est beau la transition écologique pour ralentir les imbéciles malheureux et sauver les €banksters…Le prélèvement à la source sera tellement transparent que l’on y verra que du feu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *