€URSS : nouveaux records !

A 16 heures, nouveaux records : l’OAT à 3,167 %, le Bund à 1,688 %, ça fait un écart de 148 points de base soit 87,6 % pour les gros doués en calculs financiers, et 7,347 % pour l’Italie, soit un écart de 335 % !

Sans graphiques (mon mulot en a ras le bol).
Ça sent de plus en plus la fin de l’€URSS…

13 réflexions sur “€URSS : nouveaux records !”

  1. Bonjour Jean-Pierre, c’est avec (grand) plaisir que je découvre votre suivi sur ce blog qui balaye toute l’économie. Et bien que l’économie ne soit pas le marché et vive versa, vos écrits m’éclairent grandement en qualité de day-trader.
    Chapeau monsieur Chevalier.
    Bien à vous et bonne route

  2. Je ne suis pas fana d’analyses économiques et financières mais j’ai pris goût à lire chaque jour les articles , franchement j’adore , c’est palpitant …. c’est comme un feuilleton ….

  3. Attention, attachez vos ceintures ça va secouer très fort;

    Roubini annonce catastrophe bancaire
    Auj. à 20:41
    http://bit.ly/sqvKWh

    Un simple tweet de Nouriel Roubini – le célèbre “Dr. Doom” connu pour ses prévisions pessimistes mais souvent justes – a suffi pour semer tout un émoi dans le milieu financier américain. Il y est dit, en effet, que Goldman Sachs et Morgan Stanley, deux des plus grandes banques d’affaires des Etats-Unis, sont menacées d’un grave danger. Ni plus ni moins.

    Voici le courriel en question, envoyé lundi aux quelques 100 000 personnes qui le suivent sur Twitter : «What happened to MF Global could happen to Jefferies, Barclays, Goldman Sachs & Morgan Stanley. Leverage & maturity mismatch can lead to runs».

    M. Roubini s’alarme ainsi de la dépendance de ces institutions bancaires aux prêts à courts termes. Comme cela est arrivé, entre autres, à MF Global, elles risquent de pâtir du fait que des prêteurs ne vont bientôt plus être en mesure d’honorer leurs dettes. Les conséquences si cela devait survenir ? À n’en pas douter, un désastre à Wall Street, et par contagion, à l’économie mondiale.

    La semaine dernière, M. Roubini a annoncé l’effondrement «imminent» de la zone euro, et par suite, «une vaste secousse» à l’échelle planétaire. Par le passé, il avait vu venir avant tout le monde la crise financière résultant de la crise immobilière américaine ainsi que la récession mondiale qui en a résulté.

  4. Quand la zone euro entrera vraiment en récession en 2012 on voit mal comment l’italie va pouvoir tenir longtemps sur des couts de financements aussi élevés…d’autant que ça ne risque pas de s’arranger !

  5. Bonsoir Mr Chevalier,
    je consulte votre Blog régulièrement depuis 6 mois avec grand plaisir. Les éclairages apportés sont particulièrement pertinents et tristement révélateurs du drame qui se joue derrière le rideau. J’ai compris pour en parler souvent autour de moi à quel point les gens ne comprennent peu ou pas les enjeux de ce monde financier complexe (et finalement s’en fiche pas mal), mais je m’étonne vivement qu’aucun journaleux ne fasse ses choux gras d’un de vos articles (particulièrement ceux concernant le leverage de nos Gos Banques et spécialement celui des Mécanos de la SG!).
    Je ne sait pas si vous souhaitez rester anonyme (JP Chevalier est finalement assez commun sur Google), mais dans le cas contraire serait il possible de connaitre votre profession, formation, éventuel travail (universitaire/ouvrages…). J’ai trouver un JPC sur google président d’IUFM à Cergy mais je doute fort que ce soit vous !
    Au plaisir de vous lire

  6. Bonjour M Chevallier,

    Ce qui m’amuse quand je regarde attentivement vos graphiques, c’est qu’en juillet l’Italie n’avait encore que 80% d’ecart par rapport au Bund. Aujourd’hui, c’est la France qui passe ce cap. Tiendra-t-elle encore 4 mois ?

  7. Anton Börner, devant l’Association de la presse étrangère (VAP). “Je ne crois pas qu’un président français puisse s’attaquer aux privilèges comme le nécessiterait l’économie or les marchés financiers sont devenus impatients: pour eux la France est devenue un facteur de risque à prendre très au sérieux”, estime ce représentant d’entreprises réalisant au total quelque 1200 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel à l’export.

    “Jusqu’ici le lien entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy a tenu mais une fois Sarkozy réélu cela va se rompre et dès l’été prochain nous aurons une situation encore plus grave qu’aujourd’hui, la France étant le prochain domino alors que nous n’aurons pas même résolu le cas italien”, prédit, pessimiste, Anton Börner

    Selon lui le rapprochement entre Paris et Berlin est tout simplement impossible. “La mentalité des Français est beaucoup plus proche de celle des Italiens que de celle des Allemands”, explique-t-il.
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20111109trib000663038/pour-les-patrons-allemands-la-france-est-devenue-un-facteur-de-risque-a-prendre-tres-au-serieux.html

    On a aussi ceci : http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110816trib000642634/un-prix-nobel-d-economie-conseille-a-l-allemagne-de-sortir-de-l-euro-.html

  8. comme je l’ai dit je ne suis pas spécialiste mes sous sont au credit agricole ( centre france ) , b for bank ( filiale du crédit agricole ) et la banque postale, j’espère que ces banques vont tenir le choc.

Répondre à alex Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *