Franc français / DM = 115,6 % !

L’écart entre le rendement des bons à 10 ans du Trésor français (3,793 %) par rapport à celui du Bund (1,759 %) a battu son record historique en atteignant 203,4 points de base soit 115,6 % aujourd’hui 17 novembre à 11 heures 20.

Complément : Philippe Mills, directeur général de l’Agence France Trésor, a dit : L’évolution récente du marché obligataire est franchement bizarre…em>

4 réflexions sur “Franc français / DM = 115,6 % !”

  1. la fin du AAA s’approche a grand pas… la fin du AAA du FESF aussi. La fin du FESF quoi… il n’y a plus que la BCE qui peut “sauver” la zone euro. Avec une inflation infernale. Et Merkel le aent, l’enfer c’est les autres.

  2. La technocratie européenne “jusquauboutiste” ne va pas s’avouer vaincue. L’allemagne n’aura plus d’autre choix en effet que de laisser la BCE acheter la dette des cochons du club med.

    Cette monétisation aura pour conséquence dans un premier temps de faire baisser la dette obligataire, mais aussi, très paradoxalement, de faire monter l’euro (on passera en mode “risk on”, et l’euro bénéficiera d’un carry trade positif)

    Inutile de dire qu’avec un euro fort et une zone euro en récession, on aura une vague de faillites sans précédent pour les entreprises européennes.

    Pendant ce temps-là les bouffons de l’énarchie française gesticuleront devant les écrans TV en promettant des emplois, la sauvegarde des entreprises, le maintien du pouvoir d’achat…

    On rentrera alors dans une période noire de repression fiscale.

    Les kleptocrates n’ont hélas pas dit leur dernier mot.

  3. Je suis d’accord avec l’analyse de Yann G, depuis Mitterrand, la France n’a procédé à aucune réforme structurelle sérieuse et ne fait que compter sur les autres pour assurer un train de vie sociale trop élevé à une nation hébétée par l’argent facile de la dette (bulle immobilière et bulle sociale)
    Encore une fois Sarkozy le démagogue (cf sa réaction sur PSA) ne fera aucune coupe budgétaire sérieuse et il attendra certainement que la pression sur l’Allemagne soit telle que Merkel lâche sur le QE-BCE, seule condition pour que sa réélection puisse être envisagée
    Sachant que nos amis de Goldman Sachs sont au commande (BCE, Italie, Grèce) et que les bonus de fin d’année impliquent une bourse US en hausse, ils vont tout faire pour que cette solution soit adoptée
    On verra si l’Allemagne va tenir ou pas : le feuilleton de l’automne
    Le QE c’est comme le crack (la drogue), tout le monde en prend sauf l’Europe, il serait temps que nous y mettions aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *