France : triomphe du socialisme !

Depuis que l’Insee publie quelques séries statistiques sur la longue période, il est enfin possible de faire quelques études intéressantes, comme par exemple celle-ci sur les conséquences d’une augmentation des dépenses publiques…

Ainsi, au 2° trimestre, les dépenses de consommation et les investissements des administrations publiques ont augmenté de 4,6 % par rapport au 4° trimestre 2011… ce qui a eu pour conséquence de faire baisser les dépenses de consommation et les investissements des ménages de 0,6 % et les investissements des entreprises non financières de 2,3 %,

Document 1 :

C’est la démonstration parfaite de l’adage libéral bien connu : plus d’argent dans les caisses publiques, c’est moins d’argent dans les poches de la population et c’est moins d’investissements pour les entreprises (donc moins d’emplois à terme), et inversement.

Depuis l’après-guerre, jamais un tel phénomène n’a pris autant d’ampleur !

Document 2 :

C’est le triomphe de la voie française du socialisme et de ses services publics que le monde entier nous envie.

Le successeur de notre histrion ignare peut être fier de ces résultats, lui qui promettait dans son programme de restaurer une croissance de 2 % du PIB en 2014,

Document 3 :

Les Reaganomics ont montré depuis plus de 30 ans comment redresser un pays qui sombrait petit à petit dans un socialisme larvé, mais rien de tel ne se produira en France.

Cliquer ici pour lire les promesses du successeur de notre histrion ignare.

14 réflexions sur “France : triomphe du socialisme !”

  1. “C’est la démonstration parfaite de l’adage libéral bien connu : plus d’argent dans les caisses publiques, c’est moins d’argent dans les poches de la population et c’est moins d’investissements pour les entreprises (donc moins d’emplois à terme), et inversement.”

    Raisonnement un peu hatif selon moi.Pouvez vous démontrer en quoi les investissement publics ne seraient-ils pas créateurs d’emplois ?

    1. Moutonblanc, tu es démoniaque, le socialisme est en toi.
      Depense publique = mauvaise allocation des resources => destruction de richesse.

  2. Un grand manager ce Flamby : son programme de redressement “prudent et réaliste” a pris deux ans de retard en deux ans … Nous allons réaliser en 2014 ses objectifs de 2012 (0.5% de croissance et 4.5% de déficit) !

  3. Dépense publique = recette privée, cher monsieur, plus qu’un “adage libéral”, c’est une réalité comptable.

    dois-je aussi vous rapeller que loin de sifonner “les forces vives”, le coeficient multiplicateur de la dépense publique sur le PIB est plus proche des 1.5 que des 0.5 prétendus par “l’adage libéral”.

    Je reste très étonné que vos graphiques ne réservent pas une coube aux sociétés financières. c’est très dommage et éckairerai sans doute le débat.

    1. “dois-je aussi vous rapeller que loin de sifonner « les forces vives », le coeficient multiplicateur de la dépense publique sur le PIB est plus proche des 1.5 que des 0.5”

      “siphonner”

      Pour les “économistes” officiels, encartés à gauche, fonctionnarisés, nous n’en doutons pas une seconde. Ils prêchent pour leur propre paroisse. Pour d’autres c’est un peu moins clair.

      Selon votre raisonnement, la France ayant battu des records d’augmentation de dépense publique ces 3 dernières décennies, nous devrions avoir une croissance surmultipliée!! Hélas c’est tout le contraire. La conclusion est évidente: la réalité se trompe.

      Quelques liens amusants:
      http://libertarien.overblog.com/multiplicateur-keynesien
      http://www.institutcoppet.org/2012/11/01/jean-baptiste-say-un-francais-au-pantheon-des-economistes/#respond

  4. Et les economistes mercenaires des grandes banques d’affaire et des gestionnaires de formtune, bien sur eux n’ont au coeur que la vertu, la verite liberale, et le bien commun.

    L’endettement des etats, vous le savez parfaitement, sert les interets des mieux nantis en leur rendant de la main droite ce qu’ils pleurent des larmes de sang que l’etat leur a arraché de la main gauche

    Votre citation est sur le bon chemin, mais la version aboutie est “la realite est toujours dans l’opposition”

    Ah, oui, vous avez egalement oublié parmi vos,remarques condtructives de signaler que j’ai un couteau entre les dents, suis ivre du matin au soir, et devore des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *