Gauche et € : France / Allemagne

Le journal allemand Bild rapporte des déclarations intéressantes des anciens dirigeants allemands de gauche à propos de leurs homologues français…

Les anciens chanceliers Helmut Schmidt et Gerhard Schröder sont en fait beaucoup plus libéraux que notre histrion ignare et autres.

Pour eux, la France est une Grèce en puissance, et ils n’ont pas tort.

En Allemagne, la res publica est mieux gérée qu’en France et il en est de même pour les entreprises.

Des articles du Figaro à ce sujet donnent (pour une fois) des informations utiles : les dirigeants allemands ont accepté un taux de conversion du deutsche mark en euro très désavantageux pour eux (surévalué) lors de sa création, en vue de faire adopter l’euro, sachant très bien qu’en augmentant leur productivité globale, ils tireraient à moyen terme de gros avantages de l’euro système leur permettant de prendre le leadership de la zone.

Effectivement, la balance commerciale de la France a continué à être excédentaire jusqu’à mi 2004 mais par la suite, tout s’est dégradé dans la France socialiste antilibérale.

Pour rappel, l’aphorisme d’Helmut Schmidt est resté célèbre : les bénéfices d’aujourd’hui sont les investissements de demain qui sont les emplois d’après-demain.

Un océan d’incompréhension sépare l’Allemagne de la France qui fait partie de ces cochons de pays du Club Med.

Cliquer ici pour lire l’article du Bild,
Cliquer ici pour lire l’article du Figaro.

4 réflexions sur “Gauche et € : France / Allemagne”

  1. Cette citation de Helmut Schmidt est superbe.
    Comment croire que sous toute cette pression de taxe aux titres des sociétés ou des particuliers, il y aura un jour un espoir de croissance en France et en Europe……
    Investir avec quoi quand les bénéfices fondent et que le système bancaire ne prête plus pour tenter reconstituer leur fond propre (avec des bénéfices qui diminuent)……
    le système bancaire ressemble à un obèse qui ne grossit plus mais qui ne maigrit pas.
    A part un choc brutal, la solution va être longue à venir en Europe…
    Est-ce que vous aurez la patience d’écrire pendant encore 10 ans Mr Chevallier ou bien pouvons nous envisager un nettoyage plus rapide du système..

    J’ai toujours du mal à saisir comment les US après LB ont réussi si rapidement à redresser leurs banques (en 5ans)? et je n’arrive pas à voir comment en Europe nous pourrions y arriver.

  2. La Grèce de nouveau sous pression de l’Europe.

    Autre sujet d’inquiétude, la dette qui devrait s’envoler l’an prochain à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012. La dette s’alourdit car la Grèce reçoit de nouveaux prêts de l’UE et du FMI depuis 2010, tout en peinant à lancer son programme de privatisations censé l’aider à rembourser ses dettes.

    Au terme des quatre ans sur lesquels table la Grèce pour assainir ses comptes – si elle obtient le sursis demandé – les estimations de dette sont encore plus inquiétantes, la Grèce voyant son ardoise culminer à 220,4% du PIB en 2016, selon le « cadre de stratégie des finances publiques à moyen terme 2013-2016 » introduit parallèlement au parlement mercredi.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-de-nouveau-sous-pression-de-l-europe-79837ab43be348b862e91518f5d1673b

    Dette publique de la Grèce :

    2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
    2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
    2009 : dette publique de 129 % du PIB.
    2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    La question n’est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

    La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

    En zone euro, il va y avoir des défauts de paiement en cascade.

  3. Un tsunami financier viendra peut être du Japon vu qui sont en avance sur chaque problèmes rencontré par nos sociétés,crise énergétique,crise démographique,crise budgétaire est maintenant crise sur des grandes firmes Sharp, Panasonic?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *