BNS : bénéfices et €-crise (septembre)

La crise de la zone euro se voit très bien dans l’explosion depuis août 2011 des dépôts sur les comptes (de virement) des banques helvètes qui dépassent 290 milliards de francs (qui ont fui l’enfer de la zone euro pour se réfugier dans un paradis relatif),

Document 1 :

C’est là encore un excellent sismographe prédisant l’€clatement.

Le total du bilan de la BNS dépasse maintenant les 500 milliards de francs pour un PIB annuel de 593 milliards (au 2° trimestre) soit 85 % du PIB contre moins de 20 % aux Etats-Unis pour la Fed !

Document 2 :

Mécaniquement le montant de ses capitaux propres baisse dans le bilan de la BNS pour n’en représenter que 13,6 % au profit des dépôts bancaires fuyant l’€-crise (58 %),

Document 3 :

Le ratio Tier 1 (l’inverse du leverage) se monte à 13,6 %, étant calculé comme la part des capitaux propres par rapport au total des dettes…

Document 4 :

… ce qui correspond à un leverage faible de 6,3 mais dangereusement en augmentation,

Document 5 :

La BNS a dans ses comptes pour 430 milliards de francs de devises (contre 170 milliards d’euros seulement pour les 300 millions de barbares ignares de la zone euro !),

Document 6 :

Les petits Suisses ont relativement de moins en moins d’or (11 %) dans les coffres de la BNS et de plus en plus de devises (85 %), pour l’essentiel des zéuros,

Document 7 :

La BNS a commencé à se délester un peu en euros pour investir en dollars (US$),

Document 8 :

Petite question amusante : quand l’euro système éclatera, quelles devises la BNS récupérera-t-elle ? Combien en deutsche marks, combien en drachmes ? Etc.
Pour l’instant, tout va bien, comme toujours avant un tsunami.

Cliquer ici pour accéder aux documents de la BNS.

4 réflexions sur “BNS : bénéfices et €-crise (septembre)”

  1. votre question amusante est sans doute valable pour toutes les banques central possédant des euros. Est ce que cela ne rend pas techniquement impossible la chute de l’€ (NOUS avons une monaie, donc NOUS avons une dette, tout le monde à l’exterieur de l’Eurpoe doit se foutre royalement de ce qui la constitue), et oblige par la même a apporter l’autre solution. Cette solution qui fait qu’une monnaie est faite pour un territoire homogène. ça ne se fera pas gaiement. Et je suis certain que cette hypothèse est discuté en haut lieu, impossible d’y echapper

  2. héhaillitos, dieu du bilan comptable en retard

    bien vu, mério, la remarque sur la BNS
    C’est en effet le sujet de ce nouvel article

    Pour étendre le comparatif entre bankster grecs et français…
    http://www.romandie.com/news/n/_Grece_les_resultats_du_deuxieme_trimestre_des_banques_reportes_d_un_mois69291020121527.asp

    les banques grèques et françaises ne se pressent pas pour publier le bilan.
    Surement de plus en plus difficile à faire croire qu’on est solvable quand on ne l’est pas

    peut-être qu’on les bilans à noel

  3. Je me permets de remettre ici mon lien posté dans l’autre ticket.
    http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204712904578090562061002572.html
    Cela rejoint parfaitement votre constat sur le fait que la BNS commence à se délester de ses Euros.

    Pour ce qui est du change cela serait beaucoup plus complexe que nous le pensons.
    Ne serais ce pas les banques centrales qui décideront à ce moment là.
    Le rapatriement des devises converties posera un problème, l’augmentation des bilans des banques centrales concernées, qui devraient alors estimées les capitaux placées en Suisse.

    Mais si mes souvenirs sont bons, l’Allemagne a déjà annoncé en ce sens que seuls les avoirs de ses résidents seraient convertis en Mark. Cela parait clair?
    Mais pourquoi annoncer de telles mesures anticipées si on croit en l’Euro?
    L’allègement de la part d’or dans le bilan de la BNS reste mystérieux pour moi, mais bon…
    je sais ce que me répondront les monétaristes….
    Ma question serait alors, pourquoi la fameuse zone pacifique achète de l’or comme des bonbons?
    Passé ce détail, comme prévu et comme je le disais il y a 15 jours.. (vous voyez Mr Chevalier, vous êtes pas le seul finalement a avoir des affirmations qui se révèlent juste !! lol, même si je suis loin de votre niveau en matière économique) la BNS a quelque peu commencée à changer de position face à l’Euro, position selon moi plus défensive.

    En réponse à votre question Mr Chevalier, pourrions nous connaître la position détaillée de la BNS en terme d’exposition aux bons du trésors des différents pays de la zone euro, cela donnerait peut être une image de la BNS post écrasement , non?

    Merci encore pour vos articles.

    Olivier

  4. Les estimations de S&P à propos de la BNS concernent des obligations des États allemand, français, néerlandais, finlandais et autrichien.
    La BNS imagine-t-elle l’effet des dominos de la dette des pays du club med ?

    Meilleures salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *