Grèce et Treasuries

La situation en Grèce a une influence considérable sur les rendements des Treasuries depuis plus d’un an…

Les rendements des Notes à 10 ans ont plongé après l’annonce de la démission d’Axel Weber de la présidence de la Buba le 8 février 2011, ce qui signifie que les investisseurs avisés qui font les marchés ont pris peur et ils ont placé leurs capitaux sur ces bons du Trésor qui sont la valeur refuge habituelle comme toujours en pareilles circonstances,
Graphique 1 :

Les rendements des Notes à 10 ans ont brusquement remonté dès que ces investisseurs ont anticipé l’adoption du plan d’austérité par le parlement grec, pour rejoindre leur bande normale de fluctuation d’une ampleur de 50 points de base autour de 3,5 %.

La crise de l’euro en 2011 a été plus courte et moins violente que celle de 2010 car les autorités ont pris leurs dispositions pour y répondre, en particulier grâce aux accords de swaps entre les grandes banques centrales qui ont été reconduits pour un an la semaine dernière,
Graphique 2 :

La crise de l’euro est très utile pour les Américains car elle permet de maintenir les rendements des Treasuries à des niveaux historiquement bas pour une période prolongée comme le désire le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke…
Graphique 3 :

… ce qui signifie accessoirement que les idiots euro-zonards qui auraient pu être inutiles voire nuisibles sont finalement miraculeusement utiles…

… ce qui se voit sur la courbe de l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui reste confortablement dans la zone idéale haute de 2,5 à 3,0 %, ce qui signifie que les marchés anticipent la continuation d’une croissance du PIB aux alentours de son potentiel optimal de 2,5 %,
Graphique 4 :

Le cycle initié par B-2 est nettement plus long que celui de ce bon vieux Greenspan, et surtout, il reste beaucoup plus longtemps dans sa zone optimale,
Graphique 5 :

Jamais 2 sans 3 ! Les fondamentaux de la zone euro sont toujours aussi catastrophiques (l’adoption du plan d’austérité de la Grèce ne fait que retarder les échéances).

Axel Weber a eu raison de démissionner de la Buba pour se réfugier en Helvétie (pour diriger UBS) car les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde et les fondamentaux de la zone euro sont dangereusement pourris, comme je l’ai écrit à maintes reprises…

3 réflexions sur “Grèce et Treasuries”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *